Jolie fratrie // Line & Iris

Marie, alias Picou, est la maman de deux petites filles qui répondent aux noms de code de Chouquette et Bouclette sur son propre blog. Aujourd’hui, elle nous dévoile les prénoms de ses filles, qu’elle n’a encore jamais révélés sur son blog. Line et Iris… deux jolis prénoms doux et raffinés, peu répandus mais pourtant bien connus de tous ! 

Line, Rose

« J’ai moi-même un prénom très courant (Marie, pour éviter tout suspense !) et mon nom de famille est aussi assez courant, donc avec mon mari nous avions envie, par goût et aussi pour cette raison, de choisir pour nos filles des prénoms assez originaux, bien que connus de tous et pas inventés. Mon mari et moi avons à peu près les mêmes goûts en matière de prénoms, nous aimons les prénoms classiques, mais pas trop, et surtout, qui parlent à tout un chacun, même s’ils sont peu courants. 

Pour notre première fille, notre choix a été très rapide – tellement, qu’à vrai dire, nous avions déjà choisi ce prénom pour une fille avant même d’avoir le bébé ! Et nous n’avons pas changé d’avis par la suite, puisque nous avons effectivement appelé notre première fille, Line. Ce prénom est assez rare (je crois qu’il y en a moins de 400 par an), pourtant tout le monde l’a déjà entendu (entre autres, et surtout, à cause de Line Renaud), et nous aimions particulièrement son côté doux, féminin, et court. Nous n’avons depuis eu que des compliments, et ce prénom lui correspond tout à fait ! 

Nous avons aussi choisi de lui donner un second prénom, Rose, que nous aimons aussi beaucoup et qui rend hommage à nos grands-mères (ma grand-mère, Rose et la grand-mère de mon mari, Rosa, et ma grande-tante, Marie Rose). »

Iris, Adélie

« Lorsque nous avons appris, 2 ans plus tard, que nous allions avoir une autre petite fille, les choses se sont un peu corsées ! Difficile de trouver de nouveau l’inspiration pour un prénom rare, mais connu, et qui aille bien à la fois avec notre nom de famille, et avec le prénom de sa soeur (et qui aussi, ne soit pas déjà donné à un enfant que nous connaissions déjà…). Nous sommes d’abord partis sur Anaïs, dont nous aimions le son ; mais je n’arrivais pas à m’approprier ce prénom, peut-être un peu trop commun à notre goût. 

Alors, j’ai finalement proposé Iris à mon mari, qui a également beaucoup aimé ce prénom dont les sonorités restaient les mêmes, et la signification très jolie (l’arc en ciel). Le temps aidant, il est devenu clair que ce serait celui de notre deuxième puce. Et là encore, les gens nous disent en général beaucoup aimer ce prénom, qui pour l’instant lui va aussi très bien ! 

Pour son deuxième prénom, c’était plus dur, car nous n’avions plus « d’hommage » qui nous donne l’inspiration… Alors, mon mari s’est finalement fait à l’un des prénoms que j’avais soumis un peu plus tôt. Il n’avait pas été assez convaincu pour le donner en prénom principal, mais l’aimait assez pour l’attribuer en deuxième place. Alors nous nous sommes décidés pour Adélie. 

Voici comment nos filles en sont venues à s’appeler Line, Rose (parfait pour la petite fille sucrée, douce et fan de rose et de paillettes qu’elle est) et Iris, Adélie (parfait pour sa petite tête d’ange à bouclettes). Evidemment, leurs deuxièmes prénoms ne sont pas utilisés, mais nous avons ainsi multiplié le plaisir de leur trouver des prénoms ! »

Vos enfants portent des prénoms anciens, rares et/ou originaux ? N’hésitez pas à témoigner et partagez avec nous votre Jolie Fratrie : contact@jolisprenoms.fr

Jolie fratrie // Bérénice, Aliénor & Alix

En ce premier jour du printemps et journée internationale du bonheur, je suis très heureuse de vous proposer une jolie histoire de prénoms. Celle d’une fratrie de filles de 26 et 22 ans, Bérénice et Aliénor, racontée par leur maman, Dominique.

Il y a quelques mois, Bérénice est à son tour devenue maman. Elle nous raconte l’histoire du prénom de son premier enfant, une petite fille prénommée Alix.

Ecoutons tout d’abord Dominique nous parler des prénoms de ses filles, Bérénice et Aliénor.

« Comment expliquer le choix des prénoms de mes deux filles, Bérénice et Aliénor ? Même s’il s’agit de prénoms peu communs, ce n’est pas l’originalité qui a motivé ces choix. »

Bérénice

« Commençons par Bérénice. Ce prénom s’était imposé bien avant la naissance de ma fille. Bérénice me plaisait avant même que ma fille ne soit une « idée ».

Il a été porté par de nombreuses princesses à l’origine de grande dynastie des Ptolémées d’Alexandrie et l’une des dernières, princesse de Judée fut l’aimée du général et futur empereur Titus (quel beau prénom pour un garçon !). Les amours contrariées de Titus et Bérénice furent ensuite reprises dans la littérature par Jean Racine et Pierre Corneille. C’est aussi le personnage féminin du beau roman de Louis Aragon « Aurélien » et Bérénice a aussi inspiré un récit d’Edgar Poe. Même en musique Bérénice a été source d’inspiration, pour un opéra de Haendel. Mon goût pour la littérature et pour l’histoire m’a fait aimé très tôt ce prénom aux sonorités si douces.

Mais, et bien que cela ne soit absolument pas un domaine de prédilection, j’aimais par dessus tout savoir que Bérénice était le nom d’une constellation : la chevelure de Bérénice. Quand ma première petite fille est née, Bérénice a été une évidence. Son papa avait été d’accord avec ce choix, qui n’en était pas véritablement un. Il aurait eu la priorité pour le prénom d’un petit garçon : Charles. Bérénice a toujours été la seule dans sa classe à se prénommer ainsi. Je ne sais pas vraiment si elle l’a bien vécu. Mais je sais en revanche que ses enseignants aimaient ce prénom.

Ma Bérénice, ma très jolie fille, est une source de bonheur. Son prénom signifie « celle qui porte la victoire ». Je ne sais si elle porte la victoire mais je sais qu’elle porte la joie autour d’elle. D’une grande douceur, ma Bérénice sait écouter, entendre et comprendre les gens qui l’entourent. Les choses simples la rassurent, elle n’a pas besoin de beaucoup pour être heureuse et elle trouve son bonheur dans les petites choses de la vie.

Sa plus grande fierté (et la mienne aussi), la naissance de sa petite fille Alix, qui porte aussi un prénom adorable. »

Aliénor

« Pour ma deuxième fille, le choix a été plus difficile… pour le papa. Afin de m’assurer que mon enfant, si c’était une fille, porte un prénom qui me conviendrait, et ayant déjà imposé Bérénice, j’avais établi une liste de prénoms féminins parmi lesquels il pourrait faire son choix. Il aurait eu en revanche toute latitude de décision si le bébé était un petit garçon. C’était d’ailleurs toujours Charles.

Sur ma liste et par ordre de préférence il y avait donc : Garance (inspirée du film « Les enfants du Paradis »), Léopoldine (l’une des filles de Victor Hugo), Joséphine (inspirée par l’impératrice), Eugénie (une autre impératrice), Victorine (inspirée de Victoire), Ludivine (pour atténuer le choc des premiers prénoms). Au fur et à mesure que je dévoilais les prénoms de ma liste, le papa ouvrait des yeux de plus en plus ronds, de plus en plus atterré  Finalement, je lui cite le quatrième prénom, certaine qu’il lui déplairait comme les trois premiers. Aliénor.

A ma grande surprise, le papa acquiesce. Je n’ai jamais su si c’était pour arrêter son supplice ou s’il aimait vraiment ce prénom médiéval, original et régional.

En Nouvelle Aquitaine, et même au delà, qui ne connaît pas la Aliénor, reine de France puis d’Angleterre, réputée pour sa beauté, son caractère bien trempé, son ambition. Elle fut la mère, tout comme les Bérénice de l’Antiquité, de grandes lignées royales. Elle eut de nombreux enfants dont plusieurs furent rois : Marie, Alix (tient donc), Henry (qui devint roi de France), Mathilde, Richard (dit Coeur de Lion qui devint roi d’Angleterre), Geoffroy, Aliénor (encore), Jeanne, Jean (dit Jean sans Terre  qui devint roi d’Angleterre).

J’aimais l’histoire de cette femme de caractère. J’ai donc aimé ce prénom. Comme pour Bérénice, le prénom Aliénor avait la côte auprès de ses enseignants. Mon Aliénor est très jolie, aussi blonde que sa soeur Bérénice est brune. Elle est très décidée et volontaire, très ambitieuse. Comme devait l’être Aliénor d’Aquitaine.

Le prénom a-t-il réellement une influence sur le caractère de la personne qui va le porter ? J’aurais tendance à dire oui.

Quel a été la réaction de la famille ? Bérénice et Aliénor semblent avoir fait l’unanimité. Les papis et mamies ont aimé, les oncles et surtout les tantes ont adoré. 

Dans tous les cas, je ne regrette pas mes choix de prénom. Bérénice et Aliénor sont mes princesses, mes reines de coeur. En ce moment, j’affectionne tout particulièrement le prénom Domitille. Si Alix devait avoir une petite soeur… »

Place maintenant à Bérénice, qui nous parle du prénom de sa petite poupée de 10 mois, prénommée Alix.

Alix

« L’histoire (ou plutôt l’aventure) du prénom de ma fille commence dès le début de ma grossesse, en août 2016. Cela fait déjà presque dix ans que je connais son papa. Notre histoire est longue et passionnée (c’est le mot que j’emploi pour ne pas dire chaotique). 

Pour fêter la nouvelle nous décidons d’aller au restaurant. Nous parlons prénom bien sûr, on propose nos idées en vrac. Rien n’est suffisamment concret pour que l’on puisse se projeter réellement. Alix est déjà évoquée mais on ne s’arrête sur rien, tout nous parait encore bien trop loin. 

Les mois passent. 

Dès la première échographie le médecin nous annonce une fille. Je suis aux anges. Le sujet prénom devient alors récurrent. Mais avec son papa… nous n’avons pas les mêmes goûts… Du tout… J’aime les prénoms originaux, médiévaux, royaux, princiers… Lui préfère les prénoms courants. 

Finalement nous décidons de créer une liste de cinq prénoms que nous aimons tous les deux. Nous y parvenons lorsque j’atteins les six mois de grossesse. Alix est en tête de liste, mais Héloïse n’est jamais loin. 

D’Alix, j’aime la brièveté, le A si féminin et le X, piquant. Je m’intéresse à l’histoire du prénom et à sa signification… Tout me plait… Alix signifie « se défendre ». Cela prendra tout son sens plus tard. 

A cette même période le médecin commence à me parler de bébé trop bas… Un mois plus tard, je suis hospitalisée pour menace d’accouchement prématuré. Je vis tout cela très mal alors, pour penser à autre chose, je me focalise sur la recherche du prénom. Dans ma tête tout s’accélère. Mon cerveau fait du jonglage avec la liste, j’ai l’impression de ne plus rien aimer, j’en cherche d’autres, je ne trouve pas… Je commence à croire qu’elle s’appellera Gustavette toute sa vie. Gustavette, c’est le surnom que ma maman lui donne depuis qu’elle sait que j’attends un bébé. 

Au fil des monitorings, je finis par me recentrer sur l’essentiel. Je n’ai qu’une priorité, ne pas accoucher trop vite. Me défendre et la défendre. Ce « sevrage de prénoms » est révélateur. Deux semaines avant d’accoucher, je le sais. Ce sera Alix. Parce que ce prénom a survécu à tous les doutes et à toutes les incertitudes, et parce que c’est désormais une évidence. Alix arrive deux semaines avant le terme. 

Quand l’auxiliaire nous demande quel sera son prénom, je regarde le papa une dernière fois et c’est d’une même voix que nous avons répondu. Alix. »

Vos enfants portent des prénoms anciens, rares et/ou originaux ? N’hésitez pas à témoigner et partagez avec nous votre Jolie Fratrie : contact@jolisprenoms.fr

 

Jolie fratrie // Noé & Milo

Laurie nous parle de sa jolie fratrie composée de deux garçons, Noé et Milo. Deux petits hommes à croquer que vous pourrez retrouver sur le compte Instagram de leur maman, Les Petits Marins d’Eau Douce. Laurie nous offre une jolie histoire particulièrement touchante, avec de beaux hommages à des êtres chers qui se cachent derrière les deuxièmes prénoms de ses enfants.

Noé, Michel

« Depuis toujours je rêvais d’être Maman, c’est d’ailleurs le « métier que je voulais faire quand je serais grande » quand j’étais en CP.

Alors quand j’ai appris ma grossesse surprise en 2013 à 3mois de mon mariage le stress à vite laisser place à un immense bonheur.

Le 27 décembre 2013 et avec quelques jours d’avance nous avons rencontré notre merveilleux Noé.

Durant ma grossesse j’avais eu un coup de coeur pour Louis, que mon mari détestait et lui voulait Téo qui ne me plaisait pas. Un soir lassée les livres de prénoms et les pages internet j’ai tout fermé en lui disant que ça ne servait à rien de se stresser, quand ce sera le moment on trouvera le prénom parfait. Et 2 jours plus tard je lui proposait Noé qu’il a tout de suite accepté et adoré. Notre Noé est un petit garçon de 3ans tendre, qui s’attache beaucoup aux gens qu’il aime. Il s’arrête souvent de jouer ou autre juste pour nous faire un bisou ou nous dire qu’il nous aime jusqu’aux étoiles. C’est un filou plein d’énergie et de malice, un petit clown qui me surprend chaque jour par son intelligence et son esprit vif. Chaque fois que j’y pense je me dis qu’il n’aurait pu porter un autre prénom, tant celui ci lui colle à la peau.

Il porte le prénom Michel en second prénom. C’était le prénom de mon parrain, celui de mon grand oncle et celui du frère de mon arrière grand père. Une jolie façon pour nous de garder un lien avec ceux qui nous ont précédés et qui ainsi restent à jamais dans nos vies. »

MiloEly

« En septembre 2015 j’apprends avec bonheur qu’un petit bout viendra agrandir notre famille au début de l’été. Un second garçon! Et les recherches du parfait prénom reprennent. De mon côté j’adore Jules alors que mon mari ne jure que par Gabriel. Encore une fois, nous n’avons pas exactement les mêmes goûts..  Notre Noé à presque 2ans et demi et il adore donner son avis. Jules? Non. Gabriel? Pas Gabieie maman.. Et un matin je me réveille avec le prénom Milo en tête. Les jours passent et il me plaît de plus en plus. Je le propose à l’homme qui aime beaucoup et Noé adore Bébé Mio. Notre petit amour a désormais un prénom et c’est le 29 juin 2016, avec deux jours de bonus, que nous rencontrons notre petit amour.

Notre Milo.

Aujourd’hui il a 8 mois, c’est un véritable soleil, toujours le sourire aux lèvres et les yeux pleins de malice. Il est fou de son grand frère, Papa et Maman n’existent plus quand Noé est dans les parages et c’est même à lui qu’il a offert son premier fou rire. Milo a un sacré caractère, quand il a décidé de quelque chose impossible de le faire changer d’avis!  depuis ses 5mois et demi il se déplace en roulant sur lui même, il mange tout ce qui lui passe sous les yeux, en particulier les gâteaux de son frère, c’est un vrai gourmand et nous a déjà offert de merveilleux Papa et Maman. Évidemment on fond…

Il porte le prénom Ely en second prénom. Ce second prénom, tout comme pour son frère, me tenait beaucoup à coeur.

Ely est le nom de famille de l’extraordinaire famille d’accueil qui a recueilli, pansé les blessures et aimé mon mari de ses 11ans à ses 19 ans et qui aujourd’hui fait partie intégrante de notre grande famille.

Pas besoin d’avoir le même sang quand on aime sincèrement. 

Un jour nous aimerions avoir un troisième petit bonheur, et j’ai déjà hâte de connaître ses prénoms… »

Vos enfants portent des prénoms anciens, rares et/ou originaux ? N’hésitez pas à témoigner et partagez avec nous votre Jolie Fratrie : contact@jolisprenoms.fr