La jolie histoire d’un prénom // Armand

Julie et Édouard sont les heureux parents d’un adorable petit garçon prénommé Armand. Si leur liste de prénoms féminins était bien fournie, le choix d’un prénom masculin s’est avéré plus compliqué. Dans un premier temps, ils ont souhaité donner à leur fils un prénom facilement prononçable en langue anglaise, le papa étant franco-britannique. Puis, un jour, la révélation. Le coup de coeur pour un vieux prénom français. Julie nous livre un très joli témoignage à l’image de leur petit mousquetaire.

Armand, Ulysse, Augustin

“Voici l’histoire du prénom de mon petit garçon – Armand, Ulysse, Augustin – que j’avais très envie de partager avec vous et sur votre joli site. Je m’appelle Julie et suis mariée à Édouard. Nous avons un petit bébé d’un mois et demi.

Je fais partie des personnes qui ont toujours adoré les prénoms. Depuis mon enfance je fais des listes, je classe ceux que j’aime. Lorsqu’on nous annonce une grossesse, je suis toujours impatiente de connaître le prénom du bébé, de voir comment il s’accorde dans la fratrie. Ainsi, quand je suis tombée enceinte de mon fils, j’étais ravie de pouvoir me mettre à chercher, avec mon mari, le prénom parfait qu’il allait porter toute sa vie. Pour des raisons personnelles nous n’aurons qu’un bébé, c’était donc d’autant plus fort pour notre couple.

Nous avions déjà discuté de nos goûts bien avant que je ne sois enceinte, et nous savions que nous étions à peu près sur la même longueur d’ondes : un prénom qui ne soit pas trop courant, mais un « vrai » prénom, pas inventé. Il faut également savoir que mon mari est moitié français, moitié anglais, et que jusqu’à présent dans sa famille, il fallait trouver un nom qui aille dans les deux langues (comme Martin, ou Simon, qui sont des prénoms que nous adorons mais qui étaient déjà pris dans notre entourage).

Nous avions pour les filles une liste immense, pleine d’adorables prénoms qui remplissaient tous ces critères. Pour les garçons, c’était plus compliqué de cocher toutes les cases, et peu de prénoms nous plaisaient vraiment. Quand nous avons su au troisième mois que nous attendions un petit garçon, nous avons donc continué les recherches.

Nous aimions Alistair, Finn, Harry, mais il s’agissait de prénoms britanniques qui perdaient de leur superbe une fois prononcés en français. Pendant un temps, nous avons envisagé Hugo, qui existe dans les deux langues, mais sans grande conviction : bien qu’assez doux, il faisait partie du TOP 10 de 2018, et nous ne voulions pas d’un prénom trop commun. En plus de cela, je déplorais le manque d’histoire du prénom, qui finalement est assez récent. Je ne trouvais pas vraiment de référence littéraire ou historique, moi qui aime tant ça, et mon mari a fini par me dire que lui aussi trouvait cela dommage.

Et puis un jour, nous avons décidé de revoir un peu nos critères. A bien y réfléchir, nous aimions beaucoup de beaux prénoms français, que nous nous empêchions d’ajouter à nos listes à cause de cette histoire de langue anglaise. Nous avons donc laissé tomber l’idée. Après tout, ce bébé aurait la langue et la culture transmises par son papa et sa grand-mère, et un prénom français lui donnerait un petit air chic lorsqu’il se rendrait en Angleterre. La liste a donc changé de cap : Alphonse, Arsène, Marius… de vieux prénoms que nous trouvions très beaux. Mon préféré d’entre tous était Augustin, mais des amis avaient appelé leur fils tout juste né Auguste. Pas très original de notre part. J’avais aussi proposé Archibald, mais c’était un prénom trop chargé au goût de mon mari.

Et puis un jour, au détour d’une conversation : la révélation. Le prénom Armand. Sorti de nulle part, ou d’une énième liste de prénoms de garçons, je ne sais plus. Un prénom très doux, ancien, peu courant mais que nous trouvions tout à fait portable à tout âge. Moi qui adore les prénoms en « A » j’étais ravie. J’aimais également beaucoup sa graphie, avec le « d » à la fin. Enfin, mes exigences en termes de références étaient satisfaites, car Richelieu se prénommait ainsi, mais aussi le prince de la Belle et la Bête, et Athos dans les Trois Mousquetaires de Dumas. Cette dernière référence aux Mousquetaires est même assez poétique, puisque mon mari et moi surnommions ainsi notre petite famille en devenir depuis le début de la grossesse déjà. C’est donc là que s’est décidé le joli prénom de mon Armand.

Restait cependant à trouver les deux autres prénoms – ça, c’est une tradition familiale sur laquelle nous ne voulions pas revenir. Nous avions pensé aux prénoms de nos grands-pères, mais nous trouvions dommage de ne pas pouvoir rendre hommage à tous de manière équitable. Nous avons donc décidé de choisir deux prénoms qui s’associeraient parfaitement avec le premier, et que nous aimions énormément.

C’est comme cela que nous avons décidé du prénom Ulysse, que mon mari et moi, fous de mythologie, n’aurions pas osé attribuer en premier prénom. Nous avons placé Augustin en troisième position. A sa naissance, tout le monde était unanime concernant le prénom Armand, un peu moins pour le choix des deux autres, mais le plus important c’est que nous en étions ravis. L’accouchement ayant été très compliqué, je trouve que la signification de Armand, « homme fort », lui va terriblement bien. Ulysse évoque l’intelligence et le voyage, tandis qu’Augustin rappelle le romantisme du Grand Meaulnes. Mettre un petit visage adorable sur ces prénoms n’a fait que confirmer nos choix.

Vos enfants portent des prénoms anciens, rétro, rares, classiques, bohèmes et/ou originaux ? N’hésitez pas à témoigner et partagez avec nous votre Jolie Fratrie : contact@jolisprenoms.fr

Jolie fratrie // Hubert, Charles & Melchior

Héloïse est la maman de trois garçons de moins de 4 ans : Hubert, Charles Melchior. Deux prénoms élégants et intemporels, suivis d’un prénom plus confidentiel. Si Héloïse connaissait le prénom Melchior de longue date, elle y a repensé après avoir parcouru le blog Jolis Prénoms. Dans ce témoignage joliment illustré, elle revient sur les choix des prénoms qui composent sa jolie fratrie 100% masculine.

“Nous parlions déjà de prénoms avec mon mari avant notre mariage. Nos critères initiaux étaient de donner des prénoms s’inscrivant dans le patrimoine français, classiques mais peu portés et avec un saint patron car nous sommes catholiques. Nous donnons les deuxièmes et troisièmes prénoms en fonction des parrains/marraines.”

Hubert, Bertrand, Marin

“Lors de ma première grossesse, quand nous avons su que nous attendions un garçon, nous avions déjà quelques pistes. Après avoir confronté nos listes respectives, très vite il ne nous restait que les prénoms Hubert et Henry (nous préférons la graphie ancienne). Hubert était un coup de coeur de mon mari que j’aimais bien mais j’avais un peu peur des réactions. Finalement nous nous sommes lancés et je n’ai jamais regretté. Effectivement, si une poignée de retours ont été très positifs, beaucoup sont déconcertés par ce prénom perçu comme un peu poussiéreux alors que pour nous c’est un classique. Nous lui avons donné comme prénoms secondaires Bertrand et Marin (prénoms que l’on aimait et Marin, en clin d’oeil à sa marraine prénommée Marine). Pour la petite histoire, Hubert est en plus le deuxième prénom de mon mari.”

Charles, Brieuc, Marie

“Un an après la naissance d’Hubert, une deuxième grossesse a suivi et c’était à nouveau un petit garçon. Cette fois les choses se sont corsées pour les prénoms et nous n’arrivions pas à nous mettre d’accord. Mon mari restait sur Henry et il ne se voyait pas donner d’autres prénoms que je proposais que pourtant il appréciait comme Enguerrand ou Melchior. A un moment nous avons envisagé le prénom Edmond mais nous n’avons pas osé franchir le pas et c’est le prénom Charles, seul à faire consensus entre nous deux, qui s’est imposé. J’étais un peu bloquée par le côté « commun » du prénom mais malgré tout je ne regrette pas car c’est un prénom plein de caractère qui va très bien à notre petit garçon. Les réactions pour ce prénom ont été plutôt très positives, même dans l’environnement international dans lequel mon mari travaille. Ses deuxièmes prénoms sont Brieuc et Marie.”

Melchior, Antoine, Marie

“Si nos deux premiers enfants ont un peu moins de deux ans d’écart, j’ai enchainé après Charles directement avec une troisième grossesse puisque Charles et Melchior ont douze mois d’écart. Cette fois mon mari était prêt à envisager Enguerrand ou Melchior et nous avons hésité entre ces deux prénoms jusqu’à l’accouchement. Melchior est un prénom plus confidentiel que ceux de ses grands frères, mais qui revient à la mode. Par conséquence, soit les gens ne connaissent pas, soit ils connaissent et la plupart du temps ils aiment. Il a pour deuxièmes prénoms Antoine et Marie. Melchior a aujourd’hui neuf mois et j’aime toujours autant son joli prénom !”

Vos enfants portent des prénoms anciens, rétro, rares, classiques, bohèmes et/ou originaux ? N’hésitez pas à témoigner et partagez avec nous votre Jolie Fratrie : contact@jolisprenoms.fr

La jolie histoire d’un prénom // Timothée

En mars 2017, Bérengère était venue se confier sur le blog sur le choix des prénoms de ses deux enfants, Abigaël et Eliam. Fin septembre, un adorable petit Timothée est venu agrandir la famille. Bérengère revient sur Jolis Prénoms pour nous raconter l’histoire de son prénom… Une histoire qui pourrait se résumer ainsi : 3 enfants en moins de 3 ans et 3 prénoms choisis par intuition !

Timothée, Thibaud, Guillaume

“Un an après la naissance d’Eliam, j’entame ma troisième (et dernière) grossesse. Comme il se trouve que je suis celle qui a proposé les prénoms de nos premiers enfants, je tiens à ce que ce soit mari-chéri qui le fasse pour notre petit dernier. Le jour de la Saint-Valentin (soit 15 jours après le test positif), il m’offre une enveloppe comprenant 6 choix de prénoms.

Pour une fille : Lydia, Mira ou Deborah.

Pour un garçon : Mathias, Timothée ou Joël.

Il se trouve que de mon côté, j’avais déjà envisagé Lydia donc j’accepte sans faire d’histoires (même si le prénom Rebecca me fait de l’œil depuis quelques temps). Pour un garçon, en revanche, je ne suis pas très emballée par ses propositions. J’aime bien Timothée mais je le trouve trop courant par rapport aux prénoms de nos aînés. A la place, je lui souffle donc Tobias ou Joachim. Mari-chéri va réfléchir…

Une semaine plus tard, je retrouve un groupe de mamans, comme chaque mois, pour un temps d’échange entre femmes enceintes et jeunes mamans. L’une d’elles vient nous présenter son nouveau-né. On l’interroge sur le prénom du bébé et elle répond avec un grand sourire « Il s’appelle Naël ». Et là, c’est le flash. Je me vois à sa place quelques mois plus tard, avec le même sourire attendri et répondant « Il s’appelle Timothée ». Sur le chemin du retour, je me dis non seulement que nous avons trouvé le prénom mais aussi que nous attendons un deuxième garçon (ce qui sera confirmé par la suite).

3 enfants en moins de 3 ans et 3 prénoms choisis par intuition !

En deuxième et troisième prénoms, Timothée porte ceux de ses oncles (mon frère, celui de mari-chéri et le mari de ma sœur). Ce choix a été influencé par une remarque de ma sœur qui m’a rapporté que durant son enfance elle a toujours regretté d’avoir des deuxième et troisième prénoms « coups de cœur » alors que mon frère et moi portions ceux de nos grands-parents. Elle aurait préféré elle aussi avoir un lien avec notre arbre généalogique.”

Vos enfants portent des prénoms anciens, rétro, rares, classiques, bohèmes et/ou originaux ? N’hésitez pas à témoigner et partagez avec nous votre Jolie Fratrie : contact@jolisprenoms.fr