Jolie Fratrie : Victor, Anatole et Gaspard

Flavie nous parle de sa jolie fratrie, composée de VictorAnatole et Gaspard. Trois petits garçons aux minois terriblement craquants (et à la ressemblance confondante !), trois frères aux superbes prénoms !

Cette maman talentueuse réalise des objets décoratifs en petites séries ou pièces uniques, réalisés uniquement à partir de matières premières achetées en France. Mention spéciale pour ses santons et ses « mises sous cloche » absolument géniaux ! Allez vite jeter un œil sur sa boutique en ligne La Ringlette qui fourmille d’idées cadeaux/décos pour tous !

Gaspard%20Anatole%20Victor%202006[1]

« Pour choisir les prénoms de nos enfants, il était très important, surtout pour moi et moins pour mon mari, qu’ils aient un prénom original (car je porte moi-même un prénom rare, Flavie, et mon mari un prénom classique, Pierre).
En revanche, leurs prénoms devaient faire référence à un Saint. Pas de prénom inventé car je pense qu’au même titre qu’il est essentiel de connaitre nos origines, il est également essentiel de connaitre l’origine et l’histoire de notre prénom… Aussi, j’ai mis un point d’honneur à ce que leurs prénoms soient harmonieux avec leur nom de famille et entre chaque enfant en faisant en sorte que chaque prénom ait sa sonorité propre.
Il fallait aussi qu’ils soient faciles à porter lorsqu’ils seraient adultes : un prénom original, d’accord, mais qui ne doit pas se prêter aux moqueries… En plus nous portons un nom de famille d’origine polonaise, Chadzynski ! Il fallait donc que leurs prénoms soient faciles à prononcer et ne surtout pas l’orthographier autrement qu’en français pour que nos enfants n’aient pas à épeler leur prénom sachant qu’ils devront passer leur vie à épeler leur nom de famille ! Mon frère passe sont temps à dire : « je m’appelle Joffrey j-o-ff-r-e-y…”, il m’a supplié de ne pas faire cette erreur pour mes enfants et il a eu bien raison !
Quoi qu’il en soit, c’était important pour nous que nos enfants portent trois prénoms chacun :
- Leur prénom usuel, c’est celui qui les représente aux yeux de tous : il se doit donc d’être “unique” pour chacun d’eux,
- leur second prénom, celui de leur esprit, devait faire référence à une personne dont l’esprit nous plaisait ou nous avait plu…
- et le troisième prénom, celui de leur âme, devait aussi faire référence à une personne dont nous l’âme nous plaisait ou nous avait plu…
De plus, je fais de la généalogie, et moi qui ne porte qu’un seul prénom, je peux vous affirmer que c’est très important d’avoir plusieurs prénoms à cause des homonymes… »
Voici l’histoire des prénoms de ma jolie fratrie :

Victor

« Il y a 16 ans déjà, nous ne savions donc pas si nous attendions une fille ou un garçon. J’espérais une fille que nous aurions appelé Adélie mais ce fut Victor qui pointa le bout de son nez ! Son prénom s’est imposé naturellement et je ne saurai vous dire comment : ce fut donc Victor, Pierre, André. »

Anatole

« Puis est arrivé Anatole. En cherchant des prénoms de garçons, celui-ci m’est apparu comme une énorme évidence lorsque j’était enceinte de 6 mois en rinçant une tasse dans mon évier de cuisine !!! si si c’est vrai… et s’il avait été une fille il se serait appelé Zélie (j’adore !) mais ce fut Anatole, Joffrey, Gustave… Anatole est mon prénom préféré pour être honnête, même si ma grand-mère était très étonnée de mon choix. Je la comprends, c’est comme si mes enfants appelaient leur fille Jacqueline ou leur fils Bernard : la mode et les tendances sont un éternel recommencement… »

Gaspard

« Enfin Gaspard est arrivé, et s’il avait été une fille il se serait aussi appelé Zélie (je n’en démordais pas ;)). Ce fut donc Gaspard, François, Joseph.
Et pour la petite histoire, lorsque j’ai accouché de Gaspard, la sage-femme m’a demandé comment s’appelait mes autres enfants. Là-dessus elle me dit que ce sont des jolis prénoms et me raconte qu’elle avait une collègue qui avait trois garçons aussi : Balthazar, Melchior et Gaspard ! Je n’en revenais pas, quelle drôle d’idée ! A mon avis, ce n’est vraiment pas cool pour ses enfants.
Puis, à mon grand regret, le quatrième enfant n’est jamais arrivé mais j’avais déjà choisi les prénoms : Honoré ou… Zélie !
Et depuis, je peins des petits ours que j’ai prénommé… Honoré et Zélie. »

Vos enfants portent des prénoms anciens, rares et/ou originaux ? N’hésitez pas à témoigner et partagez avec nous votre Jolie Fratrie : contact@jolisprenoms.fr

Jolie Fratrie : Ambroisine, Hortense, Constantin, Donatello, Castille et Artémise

Choisir un prénom pour son enfant est rarement chose aisée ! Alors imaginez si vous deviez faire ce choix à six reprises… Camille Fleck, maman de Ambroisine, Hortense, Constantin, DonatelloCastille et Artémise nous raconte l’histoire des prénoms de sa joyeuse tribu !

Cette maman passionnée de bio et de mode enfantine a lancé sa collection de vêtements bio et d’articles de puériculture, risu•risu. Des vêtements intemporels et chics, 100% fabriqués en France ! On fond littéralement pour le pantalon bouffon en velours milleraies, l’incontournable duffle coat ou l’irrésistible robe chasuble Chou… portée plus bas dans cet article par Castille en coloris bleu de minuit !

« Je suis la maman de 6 enfants, et je ne connaissais pas le sexe avant la naissance de 4 d’entre eux, ce qui m’a donné l’occasion de dresser de longues listes de prénoms masculins et féminins. »

famille600_1

Ambroisine

« Ma fille ainée ayant maintenant 23 ans, je peux vraiment dire que j’ai le recul nécessaire pour voir si son prénom nous plait toujours à mon mari et à moi-même, à elle, la principale intéressée, bref comment son prénom a vécu au fil des années.
Je me souviens très bien du choix de son prénom… Toute jeune à l’époque, j’étais sûrement influençable et soucieuse de l’avis de mes parents, amis… mais en fait pas tant que cela comme vous allez le voir !
Enceinte de plus de 8 mois, je pensais appeler ma fille Eléonore, prénom que mon mari et moi aimions bien, à la fois classique et harmonieux.
Et puis, mon grand-père est décédé et je me suis retrouvée dans la maison de famille à attendre le retour du cimetière (on m’avait interdit d’y aller pensant que cela risquait de me faire accoucher sur place… c’est vrai que le gynéco n’était pas chaud que j’aille à cet enterrement à 200 km de Paris, mais j’avais été intraitable quant à ma décision de venir et avais assisté à la messe) et à scruter l’arbre généalogique de la famille.
Le prénom Ambroisine (d’une aïeule donc) m’a sauté aux yeux, mon mari n’ayant rien contre. J’ai sondé discrètement la famille en disant qu’un prénom m’avait bien plu sur ce fameux arbre généalogique… réponse immédiate « Ah, très bien, tant que ce n’est pas Ambroisine ! »).
Ma fille est donc née. En salle de naissance, on nous a demandé le prénom à indiquer sur le bracelet rose « euh, on n’est pas sûr, il faut vous donner un nom ? bon, alors Eléonore », je ne nous voyais pas épeler et expliquer ce prénom un peu incongru en pareil contexte… Heureusement, nous l’avons déclarée Ambroisine à la mairie, et ne l’avons jamais regretté, ni elle non plus. Ce prénom, qui est le féminin d’Ambroise, est juste magnifique ! »

Hortense

« Deux ans plus tard, un nouveau bébé s’annonce, nous dressons des listes bleues et des listes roses ! Je ne me souviens plus des idées de prénoms garçons que nous avions eues, c’est difficile de trouver des prénoms masculins, beaux et originaux ! Après Ambroisine, impossible de revenir à un prénom courant ! Cela a donc été Hortense, j’en avais connues quelques-unes dans mon école et j’aimais bien. Nous ne savions pas trop à quel Saint Patron la rattacher, on nous a conseillé Sainte Fleur. »

Constantin

« Ce fut ensuite réellement le moment de choisir un prénom de garçon avec notre troisième enfant, dont j’ai su le sexe à même pas 3 mois de grossesse, sans avoir réellement chercher à lever la surprise. Nous habitions en Italie, nous aurions bien aimé un prénom italien, sans trop oser. Constantin s’est imposé sur notre liste, le hasard fait bien les choses car il est né le 14 septembre, jour de la Fête catholique de la Croix Glorieuse, sachant que l’empereur Constantin eu une vision de la croix avant de gagner une bataille décisive. Beau prénom classique, assez peu courant, ce fut un bon choix ! »

Donatello

« Le quatrième s’annonce, nous avions quitté l’Italie pour l’Espagne, nous voulions garder la surprise jusqu’à la naissance. Hélas, la clinique de Barcelone devait être trop bien équipée, j’ai cru voir toute seule sur l’écran géant de l’échographe que j’attendais un petit garçon… sans toutefois me le faire confirmer.
Cette fois-ci, mon mari et moi-même ne voulions pas renoncer à notre prénom italien (nous pensions que c´était notre dernière occasion !). Pour une fille, ce serait Donatella, pour un garçon, Donatello. Nous avions compulsé des livres de prénoms italiens avant de tomber sous le charme de ces prénoms toscans pendant nos vacances d’été. A l’annonce du prénom, ricanements car c’est le prénom d’une tortue Ninja… Depuis, les rires ont cessé, notre fils porte magnifiquement ce prénom qui suscite un peu d’étonnement quand nous allons en Italie (Donatello est un prénom désuet tombé dans l’oubli !) et notre fils devra rafraichir ses connaissances en italien ! »

donatello 600_1

Castille

« Quelques années plus tard s’annonce un cinquième bébé. Les modes ont changé, nous ne voulons pas savoir le sexe et cogitons avec ardeur.
Enceinte, j’ai failli perdre le bébé… que j’appelais alors Angelica (sans connaître le sexe). La grossesse se poursuivant, j’ai eu envie de choisir un prénom qui ne me rappellerait pas de souvenirs douloureux.
Je ne me souviens pas du tout où nous est venue l’idée de Castille, mais nous adorons ce prénom qui nous évoque l’Espagne où nous nous rendons encore le plus souvent possible. Un bémol : ce prénom paraît saugrenu pour les Espagnols qui le font toujours répéter en fronçant les sourcils…
Nous trouvons qu’il colle bien à la personnalité de notre fille, qui s’appelle Castille, Angelica, Marie (comme tous mes autres enfants), Constance (car Constantin est son parrain). »

castille600_1

Artémise

« Voici le sixième enfant, 3 ans plus tard, et nous nous creusons les méninges. Pour la première fois, nous trouvons facilement un prénom de garçon (Balthazar) et je suis convaincue d’attendre un garçon. Pour une fille, j’avais pensé à Hérémence (vu en Suisse, c’est le nom d’un petit village) mais je trouve que cela ressemble beaucoup à Hortense.
Le bébé se faisant attendre, je passe mes dernières soirées à choisir au cas où, un prénom de fille (et le gynéco a fait une gaffe pendant une consultation en disant « vous la sentez bouger », je ne comprenais pas de qui il voulait parler !). En lisant des livres sur les huiles essentielles, je suis inspirée par les noms botaniques des plantes et hésite entre Bergamote et Artémise (Artémisia étant l’estragon). Mon mari tranche pour Artémise qu’il trouve très féminin, je ne fais pas trop attention puisque je pense toujours attendre un garçon.
Artémise nait, mon mari est convaincu, et ce prénom a été plutôt bien accueilli ! L’intéressée aura le temps d’apprendre à l’écrire… »

Artémise_1

Vos enfants portent des prénoms anciens, rares et/ou originaux ? N’hésitez pas à témoigner et partagez avec nous votre Jolie Fratrie : contact@jolisprenoms.fr

Jolie Fratrie : Pétronille, Guillemette et Valentine

Pour finir la semaine en beauté, je vous propose une version quelque peu originale de Jolie Fratrie : le témoignage d’une maman de « grands enfants », agrémenté de commentaires des principales intéressées… trois soeurs aux prénoms rares ou peu courants dans les années 80, Pétronille, Guillemette et Valentine.

Et si les prénoms de Pétronille et Guillemette ne vous sont pas inconnus, c’est sans doute parce que vous connaissez leurs jolis petits carnets « Moi par mois ». Des carnets colorés et gais qui permettent d’immortaliser la bouille de nos bébés chaque mois, et d’y consigner leurs exploits et progrès ! Depuis la gamme s’est élargie, et Moi par mois propose désormais des carnets pour immortaliser sa grossesse, la première semaine de bébé, des cartes postales d’anniversaire, etc… Retrouvez tous leurs produits dans leur jolie boutique alittleMarket.

Je suis très heureuse de vous présenter ce magnifique témoignage rédigé à huit mains ! Merci encore à Pétronille et ses soeurs, et leur Maman !

nous3+mouni

Pétronille, Marie

« Avant d’attendre un bébé et avant même de rencontrer mon mari, j’avais l’habitude de lister les prénoms qui m’interpellaient. Il s’agissait principalement de prénoms médiévaux tirés de mes lectures.
Lorsque nous avons appris que nous attendions un bébé, j’ai sorti ma liste et proposé « Pétronille » à mon mari qui a été immédiatement emballé ! Si Pétronille avait été un garçon, nous avions retenu Eloi.
Nous n’avons pas tenu secret nos choix de prénoms pendant ma grossesse, cela nous a valu quelques anecdotes qui nous font toujours sourire 30 ans plus tard ! Pendant une séance de devinettes familiale sur le prénom du futur bébé, une de nos petites nièces a proposé « Pétrolette » ! L’une de nos amies croyait à une blague et a même continué à douter quand elle a reçu le faire-part ! »

L’avis de l’intéressée ! Au collège et au lycée c’était un prénom très pratique pour ne pas être interrogée en début d’année : trop long et pas assez connu pour être lu rapidement par les profs sur leur liste en police 8 !!! On m’en demande très souvent l’origine et j’ai pris l’habitude de raconter que sainte Pétronille, fille spirituelle de saint Pierre, est aussi la première sainte patronne de la France. J’avoue trouver ça très chouette de porter un prénom qui sort de l’ordinaire et qui interpelle un peu ! D’ailleurs, pour notre premier enfant, avec mon mari, nous avons choisi un prénom peu courant en espérant qu’il aime autant le porter que j’aime porter le mien !

Petronille

Guillemette, Marie

« Pour notre deuxième bébé, j’avais encore quelques idées dans ma liste : Sidonie, Adruhic… mais aucune ne remportait l’approbation de mon cher et tendre. Nous avons finalement opté pour Claire, dont le classicisme nous plaisait bien. Nous avons aussi une amie qui porte ce prénom auquel nous associons donc l’image d’une personnalité sympathique.
Puis, vint la « révélation ». Toujours fan de romans historiques, je dévorais Régine Pernoud pendant ma grossesse. Un soir, avec tout l’élan qu’une femme enceinte peut avoir, mon mari ayant à peine franchi le seuil de la maison, je lui propose « Guillemette ». Ce serait Guillemette, un vrai coup de cœur et un prénom que nous trouvions bien accordé avec celui de notre aînée.
Là encore, nous n’avions pas gardé nos choix secrets. Cela nous a valu une phrase mémorable de notre petite Pétronille qui du haut de ses 28 mois déclara le jour de la naissance “Finalement, ce n’est pas Eloi, c’est Guillemette !” »

L’avis de l’intéressée ! Petite, j’aurais parfois aimé avoir un prénom plus commun, répéter mon prénom plusieurs fois était très courant et m’agaçait un peu. Pour autant, j’ai toujours su que j’aurais pu m’appeler Claire, et ce prénom plus courant ne me plaisait pas tellement ! En grandissant j’ai pris l’habitude de dire, aux gens qui ne connaissent pas mon prénom, que c’est le féminin de Guillaume, et tout de suite il leur semble plus « normal ». Les rares fois où je me suis retrouvée avec d’autres Guillemette, c’était vraiment étrange et déroutant ! J’aime que mon prénom soit un peu « unique », qu’il soit le « mien », et puis j’aime sa sonorité que je trouve joyeuse ! 

guillemette (2)

Valentine, Marie

« Lorsque nous avons su que nous attendions un troisième enfant, nous avions toujours Eloi en tête pour un garçon. Pour une petite fille nous avions choisi « Pimprenelle » mais après vérification, il n’existe pas de sainte patronne associée à ce prénom. Cela étant important pour nous, nous avons repris nos recherches.
Pour ce troisième bébé, nous aimions les prénoms en « -ine » : Caroline, Philippine … Nous avons finalement opté pour Valentine. Nous trouvions ce prénom bien assorti à celui de nos aînées et suffisamment original pour être associé à notre nom de famille qui est assez courant. »

L’avis de l’intéressée ! Valentine est un prénom connu mais assez peu répandu. On me dit régulièrement que j’ai un joli prénom ! J’aime avoir deux fêtes le 14 juillet pour le fun et le 25 juillet pour la tradition ! J’ai toujours beaucoup aimé Pimprenelle, j’ai d’ailleurs une poupée qui s’appelle ainsi. J’aurais bien aimé le porter en troisième prénom. Mais je remercie Papa et Maman d’avoir choisi Valentine car Pimprenelle rencontre peu de succès quand j’en parle autour de moi !

valentine (2)

« Nos 3 filles portent Marie comme deuxième prénom, il est de tradition familiale de placer nos enfants sous la protection de la Vierge.
Si nous avions eu 3 fils, nous les aurions prénommés : Eloi, Godefroy et Grégoire… à moins d’avoir eu d’autres « révélations » pendant mes grossesses !!! »

nous3-mariage

Vos enfants portent des prénoms anciens, rares et/ou originaux ? N’hésitez pas à témoigner et partagez avec nous votre Jolie Fratrie : contact@jolisprenoms.fr