Jolie Fratrie : Alice, Clotilde, Lucille et « Petit Pépin »

Nous avons l’immense plaisir de recevoir Aurore, qui tient un célèbre blog à la fois drôle et touchant : La Mite Orange ! Cette maman de trois filles est enceinte de son quatrième enfant… un petit garçon !

Aurore revient sur les choix des prénoms de ses filles (AliceClotilde et Lucille) et se confie sur les réflexions en cours pour le prénom de Petit Pépin (Aurore ne connaissait pas le sexe du bébé au moment de la rédaction du billet). Un témoignage tout doux à l’image des prénoms de ses trois « grandes » !

LMO

« Nous avons trois filles : Alice, Clotilde et Lucille. Elles ont toutes trois prénoms et une particularité, chacune porte le même deuxième prénom ! Une sorte de début de tradition familiale ! En effet, la mère de mon grand-père, qu’il adorait et qu’il a perdu alors qu’il avait 6 ans, s’appelait Isabel. Quand ma mère est née, il a voulu lui donner ce beau prénom en deuxième prénom, mais avec l’orthographe française. A ma naissance, ma mère m’a également donné ce prénom en deuxième prénom. Et c’est tout naturellement que j’ai décidé de faire la même chose avec ma fille aînée quand elle est venue au monde. Nous avons décidé de perpétuer ce début de tradition avec ses sœurs afin qu’elles aient un point commun symbolique très fort.

Notre histoire est un peu particulière car ma fille aînée, Alice, est la fille adoptive de mon mari, qu’il a pu adopter seulement après la naissance de notre deuxième fille, Clotilde. En plus de ce lien légal très fort qui venait entériner les liens affectifs, je voulais vraiment une continuité symbolique entre nos enfants, qu’elles ne puissent jamais douter faire partie de la même famille. Cela s’est traduit par ce second prénom commun.

Pour les troisièmes prénoms, à part Alice qui porte le prénom de sa tante (la sœur de son père biologique, à la demande de celui-ci), nous nous sommes tournés vers le prénom « en duel » avec le prénom choisi au final.

Nos filles portent des prénoms classiques, nous les voulions intemporels, ni originaux, ni à la mode, des prénoms faciles à porter à tout âge et qui auraient une histoire. Tout en gardant cette petite part de magie, laisser le prénom s’imposer à nous. »

Alice, Isabelle, Emeline

« Le prénom « Alice » s’est imposé à moi lorsque j’étais enceinte de 7 mois. Ce fut une révélation, le bébé que je portais était une petite Alice, pétillante, énergique, malicieuse. Et force est de constater que ce prénom lui va à merveille ! Même si à presque 14 ans, elle tient désormais plus d’Alice Cooper que d’Alice au pays des merveilles… ^^

Je n’ai pas gardé le secret du prénom, j’avais 19 ans lorsque j’étais enceinte de mon aînée et j’avais besoin de lui donner une existence concrète pour moi et mon entourage. Ainsi, dès 7 mois de grossesse, on parlait de ce petit bébé en la nommant par son futur prénom. »

LMO1

Clotilde, Isabelle, Constance

« Pour notre deuxième fille, le choix a été très étonnant. Nous nous étions mis d’accord sur le prénom « Constance » quasiment juste après l’échographie nous dévoilant qu’elle était une petite fille. Mais une semaine avant sa naissance, nous avons eu une révélation commune, notre bébé ne s’appelait pas Constance… C’est amusant parce que nous avons eu cette réflexion au même moment, et Clotilde s’est alors imposé comme une évidence.

Pour la petite histoire, je suis une grande passionnée de W.A. Mozart, et j’avais très envie d’un prénom en rapport avec mon « idole », Constance était le prénom de sa femme.

Et nous avons choisi l’orthographe française de Clotilde (la version avec un « H » est germanique), car elle s’inscrit ainsi dans l’Histoire française, Clotilde était le prénom de la princesse Burgonde devenue reine des Francs en épousant Clovis qu’elle convertit au Christianisme. »

LMO2

Lucille, Isabelle, Côme

« Pour notre petite Lucille, là encore, le choix s’est montré sinueux… Dès que nous avons su qu’elle était une petite fille, nous avons pensé au prénom « Côme », un prénom épicène, même s’il est essentiellement donné aux petits garçons. Nous adorions la sonorité, que nous trouvons très féminine et pleine de caractère. Mais un cas de conscience s’est posé à moi… Notre fille était la troisième d’une fratrie de filles, et en lui donnant un prénom mixte et plutôt masculin dans l’esprit collectif, j’ai eu très peur qu’elle puisse un jour se demander, ou que des gens puissent lui/nous demander si nous n’avions pas choisi ce prénom parce que nous voulions en fait un garçon. J’ai donc eu envie de lui donner un prénom très féminin afin qu’elle ne puisse jamais douter de notre joie d’attendre une troisième petite fille. C’est son papa qui, en se levant un matin, m’a dit : « J’ai rêvé que notre bébé s’appelait Lucille, c’est joli non ? ». C’était, là encore, quelques jours avant sa naissance, et c’est comme cela que ce joli prénom s’est imposé à nous.

Nous avons choisi de l’écrire avec trois « L » car c’est ainsi que s’écrit le prénom de la fille de Marc Aurèle (pour rester dans l’Histoire) et celui de la guitare de BB King (pour le côté rock ! ;-)) !

Pour la petite histoire, je porte l’un des trois prénoms de George Sand et Lucille (mais avec deux « L »…) est également l’un de ses prénoms. On a trouvé le clin d’œil mignon !« 

LMO3

« Petit Pépin »

« Nous avons gardé les prénoms de nos cadettes secrets jusqu’à la naissance.

Nous ne savons pas encore si le petit quatrième est un garçon ou une fille. On me demande déjà, si c’est une fille, si elle aura un « i » et un « l » dans son prénom, comme ses aînées, c’est une question amusante car nous n’avons jamais prémédité cette sonorité commune.

Nous chercherons un prénom classique et intemporel, en essayant de faire en sorte qu’il se marie bien avec les prénoms de ses grandes soeurs. Si c’est un petit garçon, nous avons déjà quelques idées (forcément !) et si c’est une petite fille, je dois bien admettre qu’on sèche un peu… Et comme nous ne voulons pas prendre un prénom évincé pour les aînées, cela rend la tâche encore un peu plus difficile ! »

LMO6

LMO4

Vos enfants portent des prénoms anciens, rares et/ou originaux ? N’hésitez pas à témoigner et partagez avec nous votre Jolie Fratrie : contact@jolisprenoms.fr

Jolie Fratrie : Henri et Mahaut

Jolis Prénoms revient avec une nouvelle jolie fratrie : celle de Bénédicte et de ses deux enfants, Henri et Mahaut. Deux prénoms chargés d’histoire qui ont traversé le temps sans prendre une ride !

23.12 (34)

Henri, Grégory, Muse

« Je suis tombée enceinte en janvier 2010 et je savais au fond de moi que j’aurais un fils. Avant même sa conception, je savais que je l’appellerai Henri. J’avais pourtant eu le coup de cœur pour Gabriel. Mais un jour, dans la rue, j’ai entendu une maman appeler son nouveau-né Gabriel. Et ça m’a stoppé net. D’un coup, il n’était plus unique ce prénom, je me suis dit qu’il allait sûrement revenir en force. Peut-être que je ne l’aimais pas assez en fait. Et je suis contente d’avoir suivi mon instinct, vu que maintenant Gabriel est dans le top 10. J’aimais ce prénom car c’était le prénom du frère de ma grand-mère maternelle et aussi le prénom d’un ange. Donc j’ai listé les autres prénoms des frères de ma grand-mère : il y avait Henri et René. J’ai flashé sur Henri. Il me faisait penser à un petit garçon calme, en culotte courte, un peu à la Marcel Pagnol, proche de sa maman.

Nous n’avons pas voulu savoir le sexe, donc il fallait aussi trouver un prénom pour une fille. Dur dur ! J’aurais pu avoir des quintuplés garçon, j’avais tous les prénoms. A la fin, nous nous sommes positionnés sur Romy. En lisant l’étymologie, j’ai vu que ce prénom pouvait être un dérivé de Rome et quand j’ai regardé le prénom de mon mari, il y était marqué qu’il était le fondateur de Rome (source moins sûre mais amusante). Donc ce choix coulait de source.

J’ai quand même eu des doutes pendant toute ma grossesse pour le prénom de mon fils. Mais je revenais toujours à lui. Henri est né le 2 octobre 2010. Il porte Grégory en second, le prénom de son papa. Et Muse en troisième. Un prénom symbole pour nous.

C’est un petit bonhomme qui observe beaucoup, très réservé et passionné de musique. »

BeFunky_11.jpg

Mahaut, Marguerite, Nadette, Myosotis 

« Je suis de nouveau tombée enceinte en janvier 2013. Et pour moi, c’était une petite fille. Je crois au pendule et il m’a toujours annoncé garçon en 2010, fille en 2013 et garçon en 2015. Et puis à l’échographie du second trimestre : on a vu avec mon mari, un petit truc entre les jambes… On ne voulait pas savoir le sexe. On a été déçu. Pas que ça soit un garçon, mais de l’apprendre de cette façon. J’avais déjà un coup de cœur pour un prénom féminin : Mahaut (forme médiévale du prénom Mathilde). J’ai connu ce prénom sur un blog BD. Ma première impression : « qu’est-ce que c’est que ce prénom ? ». Et puis voilà, à force de le voir, de le répéter, je l’ai aimé. Et en faisant des recherches, j’ai vu qu’il avait été porté par des princesses, de quoi le rendre encore plus beau.

Mais voilà avec ce qu’on venait de voir, il fallait se pencher sur un prénom de garçon. Et là, contrairement à ma précédente grossesse, j’aurais pu avoir des quintuplés fille, j’avais plein de prénoms féminins en tête.

Le prénom coup de cœur pour mon futur fils était Joseph. Prénom déjà existant dans la liste pour Henri. Ce qui m’embêtait c’était qu’un petit Joseph était né en début d’année chez des cousins. J’ai longuement hésité, surtout que ces cousins, on ne les voyait que très rarement… Et puis vu qu’il n’avait pas le même nom que nous, on a décidé de garder ce prénom.

Mahaut est née le 1 octobre 2013. Une réelle surprise ! Moi qui me voyait avec mes deux fils et mon mari, j’ai mis du temps à réaliser… Et même encore maintenant, j’en suis encore toute émue de ma poulette.

Elle a trois autres prénoms :

- Marguerite : maman de sa grand-mère paternelle et ma fleur préférée.

- Nadette : diminutif de Bernadette, ma grand-mère maternelle que j’aimais tant.

- Et Myosotis : la fleur préférée de ma grand-mère Nadette. C’est une petite fille de caractère qui observe beaucoup également et qui nous surprend tous les jours. Adorable.

J’aime quand les prénoms évoquent une histoire, quand ils sont chargés de sens. Une véritable passion. »

BeFunky_null.jpg

Vos enfants portent des prénoms anciens, rares et/ou originaux ? N’hésitez pas à témoigner et partagez avec nous votre Jolie Fratrie : contact@jolisprenoms.fr

Jolie Fratrie : Yselle, Hanaé et Philémon

Flore, du blog Zel et Nané (les petits surnoms de ses filles), vient nous parler des prénoms de ses enfants : YselleHanaé et Philémon. Trois beaux prénoms originaux pour une fratrie tout en douceur… Je vous laisse la découvrir !

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

« La recherche du prénom, un des délices de l’attente d’un bébé : de la réflexion, des lectures, des discussions, des négociations… mais finalement, pour chacun de nos trois enfants, le coup de coeur l’emporta !

Nous avions certains critères bien sûr :

- un prénom original, nos parents nous en ayant fait cadeau à nous-même, nous apprécions et souhaitions transmettre ce « petit plus » à nos enfants.

- pas de prénoms composés, à notre goût trop lourds à porter avec notre nom de famille.

- un secret jalousement gardé jusqu’à la naissance, pour que le choix nous appartienne jusqu’au jour J ! »

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Yselle

« Pour notre grande fille, sensible, appliquée et délicate, l’idée est venue un soir où je lisais avec curiosité par dessus l’épaule de mon mari une page d’un roman de Fantasy, genre littéraire m’échappant totalement. Le nom d’un personnage nous a plu, et s’est imposé, même si nous avions un temps cherché un prénom « floral », qui aurait été bien assorti à notre nom et à mon prénom. Nous avons tout de suite aimé cette douce sonorité et cette originalité discrète et élégante à nos yeux.

Si elle avait été un garçon, comme nous l’avons cru jusqu’au sixième mois, je pensais à « Elia », comme le réalisateur Elia Kazan (Un trammway nommé Désir), je ne sais plus pourquoi, une lubie de jeunesse probablement (« si plus tard j’ai un garçon je l’appellerai »…) »

OLYMPUS DIGITAL CAMERA OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Hanaé

« Pour notre deuxième, fantasque et survoltée, nous avons su dès le début, alors qu’Yselle n’avait que 6 mois, qu’une nouvelle petite fille viendrait bientôt agrandir la famille. Tous deux amateurs de culture japonaise, dans des domaines différents pour l’un et l’autre, nous nous sommes vite arrêtés sur ce prénom tout simplement entendu dans notre cercle d’amis. Nous qui cherchions un prénom floral, c’était tout trouvé, Hanaé signifiant « fleur ». Il est de plus porté par une grande dame de la mode, Hanaé Mori, ce qui a achevé de me séduire…

Détail amusant : notre blondinette est née avec les yeux bridés et des cheveux tout raides et noirs de jais ! »

OLYMPUS DIGITAL CAMERA OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Philémon

« Pour notre petit garçon si calme, tendre et joyeux, des amis sont arrivés un soir à la maison nous disant amusés qu’ils avaient UN baby-sitter, et qu’il s’appelait Philémon. Conquis immédiatement, nous avons convenu que si nous avions un garçon ce serait son prénom. L’ami en question est naturellement devenu son parrain.

J’avoue aussi avoir été ravie de découvrir que c’était un prénom biblique, j’aime l’idée qu’un prénom ait une histoire… Sans oublier la bande dessinée dont l’univers onirique et absurde ne me laisse pas indifférente.

Si nous avions eu une troisième fille, j’aurais aimé « Aubépine », mais pas sûre que le papa se serait laissé convaincre ! »

IMG_1446 OLYMPUS DIGITAL CAMERA OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Vos enfants portent des prénoms anciens, rares et/ou originaux ? N’hésitez pas à témoigner et partagez avec nous votre Jolie Fratrie : contact@jolisprenoms.fr