Le calendrier de l’Avent Jolis Prénoms ♡ Chaque jour, découvrez 2 prénoms anciens

Cette année, pour vous accompagner jusqu’à Noël, Jolis Prénoms vous propose de découvrir ou de redécouvrir chaque jour de décembre 2 prénoms (1 prénom féminin + 1 prénom masculin). Des prénoms anciens, rétro ou bohèmes qui s’inscrivent dans l’esprit du blog… Et qui sait, ces 24 jolis duos créés de manière spontanée seront peut-être à l’origine de futures histoires de prénoms ! ♡

Jolie fratrie // Abigaëlle, Olivia, Marcus & Cézanne

Isaure est la maman de quatre magnifiques enfants aux jolis prénoms : Abigaëlle, OliviaMarcus Cézanne. Cette maman artiste (elle est illustratrice) nous raconte comment son mari et elle ont choisi les prénoms de leurs bébés. Des prénoms singuliers et hétérogènes qui forment pourtant une fratrie originale et poétique. 

Isaure est la dessinatrice de talent qui se cache derrière Les Illustrés de Zou. Elle a su créer un univers unique, doux et enfantin, peuplé d’animaux adorables et espiègles à souhait. Chez Jolis Prénoms, on est totalement sous le charme de ses faire-part et autres créations, comme les posters et cartes postales ! ♡

“On est du « genre » à ne pas réfléchir des mois durant pour le choix des prénoms de nos enfants, enfin je dis ça mais pour le quatrième, ce fut plus compliqué ! Nous avons toujours souhaité garder la surprise du sexe, donc nous avions toujours deux prénoms masculin et féminin à trouver.”

Abigaëlle

“Pour Abigaëlle, notre aînée, qui aura 6 ans en février prochain, c’est plutôt drôle, je ne sais pas si j’ose… Un soir, fatigués, en pyjama pour moi, enceinte jusqu’au cou, on s’organise un plateau télé, et puis, comme d’hab, rien de très intéressant au programme… alors on s’arrête bêtement sur la série Urgences. Et dans la série il y a une Abi, qui s’appelle en réalité Abigaëlle. On se regarde, et on se dit synchro « wahou canon le prénom non ? ». Et voilà, on a regardé sa signification, son origine et on a verrouillé l’idée.

C’est un prénom qui n’a pas reçu beaucoup d’avis, ni de compliments à sa naissance mais finalement avec le temps, on nous dit un peu plus qu’on l’aime.”

Olivia

“Puis, Olivia ! Une sacrée celle-là ! Olivia, c’est tout simplement un véritable coup de cœur pour ce prénom archi féminin, peu porté mais connu, d’une élégance incroyable. Je suis juste archi fan, et je ne m’en lasse pas ! Flo (mon super mari) m’a largement suivie ayant clairement le même avis. Et plus on le prononce, plus on l’aime ! Olivia a 4 ans. Globalement c’est un prénom aimé de beaucoup, il a été super bien accueilli par nos amis et nos familles.”

Marcus

“Marcus… Drôle histoire. On a connu ce prénom en rencontrant de très très bons amis rencontrés il y a 4 ans. Cette amie est d’ailleurs la marraine de notre petit Marcus âgé de 2 ans. Son mari porte le surnom Marcus. Ce n’est qu’un surnom. Etant raides dingues de ce surnom qui lui allait si bien, nous nous sommes dit que ce pourrait être un prénom, et en cherchant, nous avons eu la réponse ! Et oui, il existe bel et bien des Marcus ! Ce prénom nous plaît car il a une pointe d’originalité, sans l’être trop, et surtout on aime son côté amusant et viril. Très masculin en somme. Notre Marcus le porte divinement bien !”

Cézanne

“Et enfin, Cézanne, qui a 3 semaines aujourd’hui… Ce prénom, on l’a gardé pour nous jusqu’au bout, on a été séduits tout de suite. Je suis tombée dessus par hasard en parcourant des magazines. Un pur hasard, sans chercher. Moi qui dessine, un père artiste, j’ai adoré le lien avec le peintre Paul Cézanne (un petit clin d’œil) né à Aix-en-Provence (la région où s’est installée ma belle-famille) et en même temps, cette touche de féminité et cette douceur dans l’orthographe. Il ne nous a pas fallu longtemps pour l’adopter. Et il a tout de suite plu à notre entourage. A notre grande surprise, nous avons eu une pluie de compliments lorsque nous avons annoncé sa naissance. Si elle avait été un garçon, je crois qu’on réfléchissait encore la veille de la naissance… ! J’avoue, j’étais tellement heureuse que ce soit une fille juste parce qu’on allait pouvoir donner ce prénom.

On ne voulait pas que nos enfants aient des prénoms trop originaux, on ne cherchait pas non plus à avoir une cohérence entre les prénoms (que des prénoms rétro, ou que des prénoms originaux). On voulait juste que les prénoms nous « ressemblent », qu’ils aillent ensemble et qu’ils soient agréables à porter et à prononcer.”

Vos enfants portent des prénoms anciens, rétro, rares, classiques, bohèmes et/ou originaux ? N’hésitez pas à témoigner et partagez avec nous votre Jolie Fratrie : contact@jolisprenoms.fr

La jolie histoire d’un prénom // Emilienne

Une Emilienne trentenaire… ça ne court pas les rues, n’est-ce pas ? L’une d’entre elles a accepté de venir nous raconter son histoire. Un joli témoignage, à la fois drôle et emprunt de nostalgie, que l’on pourrait résumer en quelques mots : “Je t’aime… moi non plus” !

Emilienne

“Quand ma mère était enceinte de moi (en 1988, pour vous situer), mes parents avaient prévu de m’appeler Guillaume si j’étais un garçon et Ophélie si j’étais une fille. En termes d’originalité, on part donc de loin. Puis ils ont appris que j’étais une fille et ma mère a changé d’avis à propos du prénom, à cause de l’Ophélie d’Hamlet (qui devient folle et se noie – désolée pour le spoil). Peu de temps avant ma naissance, mes parents sont tombés par hasard sur le deuxième prénom d’une de mes arrière-grands-mères, Emilienne, et ont eu un coup de cœur. Adieu Ophélie, bonjour Emilienne.

J’ai des souvenirs d’enfance liés à mon prénom qui ont tous un point commun : Emilienne est un prénom de vieille dame. D’ailleurs si j’en crois Internet, l’âge moyen des Emilienne est de 81 ans et le pic de popularité a eu lieu en 1920, avec 1700 petites Emilienne. L’année de ma naissance, nous avons été 17 à recevoir ce prénom (mais où sont passées les seize autres ?).

Je me souviens du monsieur dont on louait la maison de vacances qui me chantait « Emilienne, ta mère a dit qu’tu r’viennes » ; d’une femme au supermarché qui a sursauté quand elle a entendu ma mère m’appeler dans le rayon, parce que je m’appelais comme elle ; de ma grand-mère qui me montre dans le journal l’avis de décès de mon homonyme (prénom de vieille dame + nom de famille courant = ça m’est déjà arrivé deux fois). Je n’ai jamais rencontré d’autre Emilienne de moins de 70 ans, j’en avais conscience en étant enfant mais ça m’importait peu.

A l’adolescence, ça a été plus difficile. J’étais déjà trop grande, trop bigleuse, trop mal habillée, trop intello, j’aurais bien aimé porter un prénom courant, pour rentrer un peu dans le moule. J’ai essayé de le faire oublier, de trouver un diminutif (notamment « Mim », qui me semblait “in” quand j’avais 13 ans). J’ai été mortifiée un jour au lycée quand quelqu’un a dit de mon prénom « ça fait vieillot, c’est mignon ». Quand je me suis inscrite sur Facebook, j‘ai choisi comme prénom « Emil ». Pareil à la création de ma boîte mail… Bref, Emilienne, c’était trop vieux. (En plus les gens confondaient souvent avec Emeline, Julienne ou Adrienne… ça avait le don de me rendre folle.)

Et puis un jour, je ne sais plus trop quand, mais probablement entre 20 et 25 ans, je me suis dit que je m’appelais Emilienne, après tout, et qu’il serait temps que j’assume mon prénom. Mais je n’arrive pas à définir s’il me plaît ou pas. C’est mon prénom, mon identité, au même titre que mes problèmes de vue ou mon sourire.

Je me le suis approprié, je suis agacée quand on ne sait pas l’écrire (pourquoi les gens veulent-ils systématiquement l’écrire avec deux L, mystère), j’aime bien qu’on me souhaite une bonne fête (le 5 janvier, même si Edouard m’a piqué la place dans le calendrier), je fais des blagues sur le fait que j’ai un prénom de vieille… Bref c’est mon prénom, et je crois que si un jour je croisais une autre Emilienne de mon âge, j’aurais un peu l’impression qu’on me vole quelque chose.”

Vous portez un prénom ancien, rare et/ou original ? Vous vous êtes réconciliés avec votre prénom, ou au contraire n’avez jamais réussi à l’accepter ? N’hésitez pas à témoigner et partagez avec nous votre histoire : contact@jolisprenoms.fr