Grand bonheur !

C’est avec une immense joie que je vous annonce la naissance de Bertille (Philomène) ! Notre deuxième princesse est née mercredi dernier à 19h05. Elle se porte à merveille et nous comble de bonheur ! Vive la vie, à quatre !

photo-8 photo-9

Jolie fratrie : Camille et Blanche

Pour bien débuter la semaine, Jolis Prénoms revient avec un nouveau témoignage, celui de Marie du blog Ici, on peut apporter ses baisers qui vient nous parler des prénoms de ses deux enfants, Camille et Blanche. Des prénoms anciens et chics qui allient force et douceur !

mariageB&M

« J’ai toujours beaucoup songé aux prénoms que je donnerais à mes enfants, mais ce n’est que lorsque je suis tombée enceinte de mon fils que j’ai pris conscience de la responsabilité énorme qui nous incombait. Mon amoureux et moi avions des prénoms aux effets opposés. Mes beaux-parents avaient choisi pour leurs garçons deux prénoms rares, Vivien et Sidoine. Les miens, en revanche, avaient choisi de me prénommer Marie et toute mon enfance je me suis retrouvée avec des comparses de classe s’appelant comme moi. »

Camille, Gilbert, Michel

« Lorsque nous avons su que notre premier enfant serait un garçon, nous avons beaucoup réfléchi afin de trouver un prénom aux sonorités tendres, un prénom rare mais classique, qui allie douceur et force. Nous voulions un prénom qui marque les esprits. Nous l’avons trouvé en cherchant du côté de mes aïeux. Notre fils s’appelle Camille Gilbert Michel.

Les deux autres prénoms que nous avons décidé de lui offrir ne sont pas un choix esthétique mais porteurs d’un symbole fort. Gil était mon arrière-grand-père et je n’oublierais jamais ses cheveux blancs, le soin qu’il portait à son potager et surtout, ses récits de Résistant dont il nous abreuvait les samedis à l’heure du goûter. Gilbert était déjà très affaibli lorsque Camille est né, il m’avait promis d’attendre son premier arrière-arrière-petit-enfant et il a poussé son dernier soupir un mois après la naissance de notre fils. Michel était le grand-père de mon amoureux, qui a passé toutes ses vacances chez lui. Michel gardait également un souvenir amer de la guerre qu’il avait passé comme résistant dans des prisons japonaises. C’était un homme singulier, droit, intransigeant, porteur d’une sensibilité qu’il taisait et qu’il fallait deviner entre les mots, derrière les gestes. Nous avons trouvé que c’était un bel hommage pour ces deux hommes, ainsi qu’un joli cadeau pour notre fils de lui transmettre un peu de nos souvenirs et de nos fiertés de mômes. »

Camille

Blanche, Annic, Augustine 

« Deux ans plus tard, nous avons appris qu’une petite fille dansait dans mon ventre. Ce choix de prénom a été plus difficile que pour le premier car nous désirions vraiment une harmonie dans la fratrie. Comme pour Camille, nous avions envie d’offrir à cette nouvelle enfant un prénom doux et puissant, toujours classique mais peu courant. Nous avons longuement hésité entre deux et c’est le grand frère qui a eu le choix final, préférant à Léonie un prénom de reine, un prénom auquel Pierre Perret a rendu hommage dans une chanson que nous aimons tous. Notre fille s’appelle Blanche Annic Augustine.

Comme la première fois, nous avons choisi deux seconds prénoms au symbole important dans notre famille. Ma grand-mère Annic avait la passion de l’écriture, j’ai le souvenir de cette petite femme aux cheveux blancs penchée sur son secrétaire, écrivant à chacun de ses aimés de magnifiques lettres de vie et d’amour. Augustine, la grand-mère de Vivien était dotée de doigts de fée, elle cousait et tricotait pour les petits de sa famille de jolis pulls que nos enfants portent encore. Augustine était aussi le prénom de la mère de Pagnol, récits qui ont marqué ma jeunesse tant l’amour qu’il portait à cette femme était sublimé dans ces textes. »

Blanche

« Nous espérons d’autres enfants et avons déjà en tête quelques prénoms que nous aimons fort et qui saurons, je l’espère, s’accorder avec Camille et Blanche. J’ai aimé que Camille prenne part au choix du prénom de sa sœur et je crois que c’est une expérience que nous renouvellerons car, à mon sens, c’est ainsi qu’une famille se forme, dans l’harmonie et le partage. »

Vos enfants portent des prénoms anciens, rares et/ou originaux ? N’hésitez pas à témoigner et partagez avec nous votre Jolie Fratrie : contact@jolisprenoms.fr

Jolie Fratrie : Alice, Clotilde, Lucille et « Petit Pépin »

Nous avons l’immense plaisir de recevoir Aurore, qui tient un célèbre blog à la fois drôle et touchant : La Mite Orange ! Cette maman de trois filles est enceinte de son quatrième enfant… un petit garçon !

Aurore revient sur les choix des prénoms de ses filles (AliceClotilde et Lucille) et se confie sur les réflexions en cours pour le prénom de Petit Pépin (Aurore ne connaissait pas le sexe du bébé au moment de la rédaction du billet). Un témoignage tout doux à l’image des prénoms de ses trois « grandes » !

LMO

« Nous avons trois filles : Alice, Clotilde et Lucille. Elles ont toutes trois prénoms et une particularité, chacune porte le même deuxième prénom ! Une sorte de début de tradition familiale ! En effet, la mère de mon grand-père, qu’il adorait et qu’il a perdu alors qu’il avait 6 ans, s’appelait Isabel. Quand ma mère est née, il a voulu lui donner ce beau prénom en deuxième prénom, mais avec l’orthographe française. A ma naissance, ma mère m’a également donné ce prénom en deuxième prénom. Et c’est tout naturellement que j’ai décidé de faire la même chose avec ma fille aînée quand elle est venue au monde. Nous avons décidé de perpétuer ce début de tradition avec ses sœurs afin qu’elles aient un point commun symbolique très fort.

Notre histoire est un peu particulière car ma fille aînée, Alice, est la fille adoptive de mon mari, qu’il a pu adopter seulement après la naissance de notre deuxième fille, Clotilde. En plus de ce lien légal très fort qui venait entériner les liens affectifs, je voulais vraiment une continuité symbolique entre nos enfants, qu’elles ne puissent jamais douter faire partie de la même famille. Cela s’est traduit par ce second prénom commun.

Pour les troisièmes prénoms, à part Alice qui porte le prénom de sa tante (la sœur de son père biologique, à la demande de celui-ci), nous nous sommes tournés vers le prénom « en duel » avec le prénom choisi au final.

Nos filles portent des prénoms classiques, nous les voulions intemporels, ni originaux, ni à la mode, des prénoms faciles à porter à tout âge et qui auraient une histoire. Tout en gardant cette petite part de magie, laisser le prénom s’imposer à nous. »

Alice, Isabelle, Emeline

« Le prénom « Alice » s’est imposé à moi lorsque j’étais enceinte de 7 mois. Ce fut une révélation, le bébé que je portais était une petite Alice, pétillante, énergique, malicieuse. Et force est de constater que ce prénom lui va à merveille ! Même si à presque 14 ans, elle tient désormais plus d’Alice Cooper que d’Alice au pays des merveilles… ^^

Je n’ai pas gardé le secret du prénom, j’avais 19 ans lorsque j’étais enceinte de mon aînée et j’avais besoin de lui donner une existence concrète pour moi et mon entourage. Ainsi, dès 7 mois de grossesse, on parlait de ce petit bébé en la nommant par son futur prénom. »

LMO1

Clotilde, Isabelle, Constance

« Pour notre deuxième fille, le choix a été très étonnant. Nous nous étions mis d’accord sur le prénom « Constance » quasiment juste après l’échographie nous dévoilant qu’elle était une petite fille. Mais une semaine avant sa naissance, nous avons eu une révélation commune, notre bébé ne s’appelait pas Constance… C’est amusant parce que nous avons eu cette réflexion au même moment, et Clotilde s’est alors imposé comme une évidence.

Pour la petite histoire, je suis une grande passionnée de W.A. Mozart, et j’avais très envie d’un prénom en rapport avec mon « idole », Constance était le prénom de sa femme.

Et nous avons choisi l’orthographe française de Clotilde (la version avec un « H » est germanique), car elle s’inscrit ainsi dans l’Histoire française, Clotilde était le prénom de la princesse Burgonde devenue reine des Francs en épousant Clovis qu’elle convertit au Christianisme. »

LMO2

Lucille, Isabelle, Côme

« Pour notre petite Lucille, là encore, le choix s’est montré sinueux… Dès que nous avons su qu’elle était une petite fille, nous avons pensé au prénom « Côme », un prénom épicène, même s’il est essentiellement donné aux petits garçons. Nous adorions la sonorité, que nous trouvons très féminine et pleine de caractère. Mais un cas de conscience s’est posé à moi… Notre fille était la troisième d’une fratrie de filles, et en lui donnant un prénom mixte et plutôt masculin dans l’esprit collectif, j’ai eu très peur qu’elle puisse un jour se demander, ou que des gens puissent lui/nous demander si nous n’avions pas choisi ce prénom parce que nous voulions en fait un garçon. J’ai donc eu envie de lui donner un prénom très féminin afin qu’elle ne puisse jamais douter de notre joie d’attendre une troisième petite fille. C’est son papa qui, en se levant un matin, m’a dit : « J’ai rêvé que notre bébé s’appelait Lucille, c’est joli non ? ». C’était, là encore, quelques jours avant sa naissance, et c’est comme cela que ce joli prénom s’est imposé à nous.

Nous avons choisi de l’écrire avec trois « L » car c’est ainsi que s’écrit le prénom de la fille de Marc Aurèle (pour rester dans l’Histoire) et celui de la guitare de BB King (pour le côté rock ! ;-)) !

Pour la petite histoire, je porte l’un des trois prénoms de George Sand et Lucille (mais avec deux « L »…) est également l’un de ses prénoms. On a trouvé le clin d’œil mignon !« 

LMO3

« Petit Pépin »

« Nous avons gardé les prénoms de nos cadettes secrets jusqu’à la naissance.

Nous ne savons pas encore si le petit quatrième est un garçon ou une fille. On me demande déjà, si c’est une fille, si elle aura un « i » et un « l » dans son prénom, comme ses aînées, c’est une question amusante car nous n’avons jamais prémédité cette sonorité commune.

Nous chercherons un prénom classique et intemporel, en essayant de faire en sorte qu’il se marie bien avec les prénoms de ses grandes soeurs. Si c’est un petit garçon, nous avons déjà quelques idées (forcément !) et si c’est une petite fille, je dois bien admettre qu’on sèche un peu… Et comme nous ne voulons pas prendre un prénom évincé pour les aînées, cela rend la tâche encore un peu plus difficile ! »

LMO6

LMO4

Vos enfants portent des prénoms anciens, rares et/ou originaux ? N’hésitez pas à témoigner et partagez avec nous votre Jolie Fratrie : contact@jolisprenoms.fr