Jolie fratrie : Gaspard et Merlin

L’histoire commence avec la rencontre de deux jeunes gens, Alizée et Matthias, qui décident rapidement de fonder une famille. Gaspard pointe le bout de son nez en 2013 ; Merlin le rejoint l’année suivante. Leur maman, Alizée, revient sur le choix des prénoms de ces deux petits frères très rapprochés. Une bien jolie fratrie… qui va s’agrandir en 2016 !

Alizée & Matthias (15) Alizée & Matthias (18)Gaspard, Alban, Matthias, Luc (2013)

« Je me présente, Alizée, infirmière, 27 ans, en congé parental depuis 2 ans. J’ai rencontré Matthias lorsque j’avais 16 ans, lui en avait 19… J’ai toujours su ce que je voulais dans la vie et la famille était ma priorité, ça tombe bien, pour lui aussi ! C’est parti pour une aventure qui nous paraît tout naturellement tracée. J’ai besoin de repères pour être heureuse, de projets concrets. Je voulais d’abord que l’on finisse nos études (moi infirmière, lui officier chez les pompiers), ensuite que l’on se marie, puis qu’on ait nos 3 enfants. Nous étions très proches de ma cousine qui a eu une petite Juliette. Un AMOUR de petite fille qui a totalement fait craquer Matthias et qui l’a encore plus convaincu d’être papa. Quand nous aurons une fille c’est sûr, elle se prénommera Juliette !

J’ai fini mes études à 22 ans, en février 2010, le temps d’économiser un peu et nous nous sommes mariés en août 2011. Il lui restait cependant 16 mois de formation à effectuer… à 400km !!! (en rentrant quasiment tous les week-ends, mais quand même !). Je voulais qu’il soit présent pendant ma grossesse… alors nous avons attendu… et 2 mois avant la fin de ses études : un magnifique ++++++ !!! L’aventure allait se poursuivre à trois, après 8 années d’amour ! Autour de nous, que des filles tellement craquantes (je n’ai que des sœurs, et lui était tonton uniquement de petites poupées). Nous espérions naturellement une petite fille.

Matthias a voulu connaître le sexe. Il espérait tellement une fille que si c’était un garçon, il voulait se préparer à se dire qu’un garçon, c’est bien aussi ! Et à 4 mois de grossesse, c’est avec un grand sourire que mon mari m’a annoncé que nous accueillerons un petit garçon ! (le gynéco ne lui a dit qu’à lui et il me l’a ensuite annoncé : JE lui ai annoncé la grossesse, IL m’annonce le sexe). Bon… ça ne sera donc pas Juliette… C’est parti pour des listes et des listes de prénoms !

Mes critères : un prénom ancien, qui se porte aussi bien bébé qu’adulte, qui est assez rare, et qui de préférence a une connotation religieuse. Ses critères : eeeeeuuuuuuuuh c’est un homme, juste au feeling lol ! Nous aimions Arthur, Gabin, Gauthier… Sur la fin, je penchais pour Victor. Et puis à 7 mois de grossesse, alors que nous prenions notre bain tous les 2, je lui ai dit : pourquoi pas Gaspard ? Et là il m’a dit… mouais… donne moi tes arguments (à chaque prénom que nous proposions, nous donnions les POUR et les CONTRE). Alors… Gaspard…. les contre ? Je n’en vois pas ! Les pour ? C’est rare, ça a une référence religieuse sans être non plus Marie ou Joseph, ça se porte à tous les âges… Il m’a dit OK, va pour Gaspard ! On a « tchéké » (et quand on tchèke ça veut dire qu’on rigole pas hi hi hi !!! PS : je vous rappelle qu’on s’est rencontrés à 16 ans hein ?!!!). Pour moi c’était le coup de cœur et lui avait dit OK.

Notre premier garçon qui a pointé le bout de son nez le 9 juillet 2013 s’appelle Gaspard, Alban (choisi par sa marraine), Matthias, Luc (prénom du papi paternel). Notre entourage aime bien mais aurait préféré un prénom plus classique. »

Alizée & Matthias (34)

Merlin, Émilien, Gaspard, Matthias (2014)

« L’accouchement et le premier mois qui a suivi ont été une révélation pour nous. Cet événement nous a rapproché comme jamais. Si nous étions déjà amoureux avant, là nous le sommes 100000 fois plus ! Au bout de 3 mois, nous filions le parfait amour… et si nous donnions un frère ou une sœur rapproché à Gaspard ? Nous avons de nouveau « tchéké » ! Un mois plus tard, j’étais de nouveau enceinte ! Cette fois-ci, on garde le secret du sexe. Si c’est une fille c’est chouette, si c’est un garçon, par expérience du premier, c’est génial ! Nous avons fait des listes… pour une fille, ça sera Juliette ou Capucine… pour un garçon, Marceau, Léon ou Léonard. On verra bien quand on découvrira notre bébé, pour nous, ce n’était pas du tout une priorité.

Le 20 juillet 2014, un petit garçon se blottit contre mon cœur… Après le premier 1/4 d’heure d’émotions, on se regarde : alors ??? Impossible de se décider… Nous pianotons sur le téléphone pour re-regarder les significations, la popularité… et puis là je dis : et Merlin ? (au début de la grossesse, je l’avais évoqué mais il m’avait ri au nez !). Les pour ? C’est super doux, c’est rare, c’est ancien, c’est un personnage breton (nous le sommes aussi). Et puis oui, il y a la référence de Merlin l’Enchanteur mais c’est plutôt une jolie référence, un gentil sorcier ! Nous ne l’appelons pas Cruella !

On a « tchéké » 1h après l’accouchement. Notre 2ème garçon s’appelle Merlin, Émilien (choisi par sa marraine), Gaspard, Matthias. Notre entourage a été très surpris de ce choix si particulier ! Mais bon, comme ils disent, « on se fait à tout ! ». Ça veut tout dire lol ! Je vous avoue que l’on a mis 3/4 mois à s’habituer au prénom de Merlin. Nous l’adorions mais il n’était pas aussi naturel que pour Gaspard. Je pense que le fait d’avoir choisi après la naissance y est pour beaucoup. Le fait de ne pas avoir su le sexe avant aussi.

Une grande occasion se prépare de nouveau : nous accueillerons une petite poupette en janvier 2016 ! Le prénom de Juliette est favori mais nous pensons aussi à Joséphine, Philippine, Domitille et Agathe car ce qui nous dérange c’est que des Juliette, il y en a pleeeeinnnns ! Réponse dans quelques mois ! »

Alizée & Matthias (33)

Vos enfants portent des prénoms anciens, rares et/ou originaux ? N’hésitez pas à témoigner et partagez avec nous votre Jolie Fratrie : contact@jolisprenoms.fr

Jolie fratrie : Noa et Joseph

Au cœur de l’été, une belle histoire de prénoms : celle de Noa et Joseph, racontée par leur jolie – et j’oserais même : resplendissante ! – maman, Aurore. Deux prénoms qui pourraient augurer d’un certain conservatisme de par leur ancrage dans notre histoire judéo-chrétienne… et pourtant, croyez-moi sur parole, voici un duo qui forme une fratrie originale et pétillante ! Aurore nous raconte…

image image

« Il y a quelques temps maintenant que je suis Jolis Prénoms. D’abord par amitié, et ensuite parce que j’aime beaucoup lire vos histoires de choix de prénoms. Il n’est pas toujours aisé de le partager, c’est si personnel… Alors à mon tour de me livrer un peu sur notre petite princesse et notre prince tout récemment arrivé. »

Noa, Isabelle, Chantal, Laëtitia (2012)

« Tout de suite je voulais lui trouver son prénom, dès l’annonce de la grossesse au papa, parce que oui, je voulais déjà lui parler, lui raconter des histoires, lui chantonner des chansons. Cette demande n’a été que plus pressante lorsque, dès la première échographie, on nous a annoncé une petite fille.

Chacun de notre côté nous avons dressé des listes, avant de nous rendre compte que nous n’avions aucun prénom en commun… Listes 1 : poubelle. Listes 2, toujours le même constat. Nous avons alors adopté une autre stratégie : nous étions à l’affût de tous les prénoms que nous entendions et d’un simple regard, nous décidions de le garder ou non… Au final Papounet se décidait pour Lilou et moi pour Lola. Bon, trois lettres en commun c’est mieux que rien… Mais pour moi Lilou c’était trop « 5ème élément » et pour Papounet Lola était marqué lolita, c’en était trop pour un Papounet protecteur… Aucun ne souhaitant céder, je me suis lancée à la recherche d’un 3ème prénom.

C’est alors que je suis tombée sur Noa. Un prénom courant me direz-vous. Oui, mais pour un petit garçon. Très peu de filles le portent et c’est finalement ce qui m’a séduite. Dans mon ventre elle faisait déjà des galipettes en permanence alors quand j’ai su que cela signifiait « en mouvement » en hébreu, je me suis dit c’est exactement Elle ! La rareté ne faisait pas partie de nos critères de recherche mais cette trouvaille me donnait des ailes. Savoir que ma fille serait « unique » (une Noa fille) dans toute cette foule de Noa (garçons) me séduisait beaucoup. On aimait aussi les prénoms courts. Malgré tout la décision n’a pas été simple. Peur du regard des autres ? Déçus de ne pas avoir « le coup de cœur » ? Je ne sais pas mais l’indécision était de mise. J’ai finalement mis Papounet au pied du mur à 8 mois de grossesse en lui disant que ça serait Noa ou Lola. Evidemment, puisqu’en me voyant souffrir à coups de contractions il serait tout simplement beaucoup plus enclin à suivre mon choix. Noa l’a emporté et cette boule d’énergie au caractère bien trempé fait honneur à son prénom depuis un peu plus de trois ans maintenant. Sa curiosité et sa soif de vivre cachent parfois un manque de confiance en elle mais nous l’épaulons chaque jour et nous ne changerions son prénom pour rien au monde. »

KIL_0467

2014… Un « petit pois » s’annonce pour 2015.

Joseph, Yves, Benoît, Benjamin (2015)

« C’est Noa elle-même qui l’a annoncé à son Papounet. Et tout de suite nous avons redouté le choix du prénom. C’est décidé, nous attendrons de connaître le sexe de ce nouveau bonheur pour nous lancer. Et puis la nouvelle est tombée, nous attendons un petit prince. Noa nous annonce très rapidement qu’il faudrait l’appeler Joey. Pourquoi, comment… Ne me posez pas la question mais pour Papounet et moi c’était hors de question.

Nous avons épluché les listes de prénoms d’origine hébraïque, pour qu’il ait un point commun avec notre fille et nous avons jeté notre dévolu sur Gabriel (annoncé dans le top prénoms 2015 et donc trop commun pour nous), Raphaël (mais Papounet n’accrochait pas) et ce fut Yaël… pendant de très longs mois… Avant de nous rendre compte que l’association avec notre nom de famille n’était pas très heureuse et que le fils d’un couple d’amis portait un prénom très approchant : Naël.

Après discussion avec les-dits amis qui n’y voyaient aucun inconvénient et qui ne comprenaient même pas qu’on puisse se poser la question (love sur vous) ; j’ai eu la sensation d’avoir exposé mon enfant, que son prénom n’était plus aussi unique que ce que nous aurions aimé. Partager ce secret me dérangeait profondément et ce prénom avait alors perdu un peu de son charme à nos yeux. Nous avons relancé les recherches en gardant Yaël sous le coude, au cas où…

Et puis, un jour, Papounet me lance « Joseph ». Au début, ce prénom que j’aime beaucoup me gênait vraiment : c’est le prénom de mon grand-père paternel. Non pas que cela soit rédhibitoire mais pour moi, mon grand-père est exceptionnel et donc unique. Je n’aurais jamais pensé donner le prénom de l’un de nos grands-parents à l’un de nos enfants. Et puis, bien que croyants, il me semblait très marqué. Pour le reste tout collait : l’origine, la sonorité et petit bonus… notre fille pouvait lui donner le même diminutif que pour Joey ! Je me suis alors intéressée au match Noa / Joseph. Résultat : un très bon score en complicité…

C’est finalement Joseph qui revenait le plus souvent dans nos conversations mais la décision finale s’est faite d’un regard lorsqu’après un accouchement voie basse qui relevait du miracle ; on m’a posé notre petit prince sur le ventre. Joseph était une évidence. Nous attendrons un peu pour savoir si sa personnalité colle à la signification de son prénom mais il nous comble déjà d’un peu plus de calme que sa grande sœur. Quant à la complicité, elle parait évoluer un peu plus chaque jour puisque Noa le couve déjà de regards fiers et complices. »

KIL_0402

Vos enfants portent des prénoms anciens, rares et/ou originaux ? N’hésitez pas à témoigner et partagez avec nous votre Jolie Fratrie : contact@jolisprenoms.fr

Jolies choses : médailles à graver

En grande fan de prénoms, je ne peux qu’adorer les bijoux personnalisables aux prénoms de nos enfants ! Je trouve cela adorable de les avoir en permanence autour du cou et près du coeur. Voici donc un petit tour d’horizon des marques qui proposent de tels bijoux :

Pretty Wire

Pretty wire

Pretty Wire propose une médaille en plaqué or de diamètre de 2 cm, avec deux choix de longueurs (55cm ou 70cm) et la possibilité de choisir parmi une maille gourmette ou une maille forçat ! Son prix : 70 €

Adeline Affre

Adeline Affre

Crédit photo : www.thelovelyliving.com

La marque que l’on croise beaucoup sur Instagram en ce moment ! La plus chic peut-être ! La médaille de 2 cm vient avec sa jolie chaine forçat de 70 cm. Son prix : 130 € en version argent et 140 € en plaqué or

Delphine Pariente

Reconnaissable entre toutes avec sa petite étoile signature, Delphine Pariente propose un large choix de médaille personnalisables, plus belles les unes que les autres. C’est celle que j’ai choisi pour y faire graver les prénoms de mes filles (médaille 1,5cm, modèle recto / verso car j’aime le fait qu’elle puisse tourner et dévoiler respectivement Rosalie et Bertille). Je l’adore, elle est très moderne et j’aime beaucoup la longueur de la chaine (45cm) ! Son prix : à partir de 65 €

IMG_2107

The Marceline Paris

The Marceline Paris propose un adorable sautoir composé d’une médaille ronde qui peut être gravée recto / verso. Une petite lune, chère à The Marceline, est ajoutée sur la chaine. Adorable ! Son prix : à partir de 79 €

TheMarceline

Happy Bulle

Plein de jolis modèles à prix doux à découvrir sur le site Happy Bulle ! Il y en a pour tout le monde, en or, en argent et même en bois ! Le plus : tout est personnalisable, même la typo ! Son prix : à partir de 33 €

Happy Bulle

104191559_ohttp://www.emiliesanschichi.com

Un coup de coeur ? Avez-vous déjà une de ces médailles ?

Bon week-end à toutes !