Jolie fratrie // Bérénice, Aliénor & Alix

En ce premier jour du printemps et journée internationale du bonheur, je suis très heureuse de vous proposer une jolie histoire de prénoms. Celle d’une fratrie de filles de 26 et 22 ans, Bérénice et Aliénor, racontée par leur maman, Dominique.

Il y a quelques mois, Bérénice est à son tour devenue maman. Elle nous raconte l’histoire du prénom de son premier enfant, une petite fille prénommée Alix.

Ecoutons tout d’abord Dominique nous parler des prénoms de ses filles, Bérénice et Aliénor.

“Comment expliquer le choix des prénoms de mes deux filles, Bérénice et Aliénor ? Même s’il s’agit de prénoms peu communs, ce n’est pas l’originalité qui a motivé ces choix.”

Bérénice

“Commençons par Bérénice. Ce prénom s’était imposé bien avant la naissance de ma fille. Bérénice me plaisait avant même que ma fille ne soit une “idée”.

Il a été porté par de nombreuses princesses à l’origine de grande dynastie des Ptolémées d’Alexandrie et l’une des dernières, princesse de Judée fut l’aimée du général et futur empereur Titus (quel beau prénom pour un garçon !). Les amours contrariées de Titus et Bérénice furent ensuite reprises dans la littérature par Jean Racine et Pierre Corneille. C’est aussi le personnage féminin du beau roman de Louis Aragon “Aurélien” et Bérénice a aussi inspiré un récit d’Edgar Poe. Même en musique Bérénice a été source d’inspiration, pour un opéra de Haendel. Mon goût pour la littérature et pour l’histoire m’a fait aimé très tôt ce prénom aux sonorités si douces.

Mais, et bien que cela ne soit absolument pas un domaine de prédilection, j’aimais par dessus tout savoir que Bérénice était le nom d’une constellation : la chevelure de Bérénice. Quand ma première petite fille est née, Bérénice a été une évidence. Son papa avait été d’accord avec ce choix, qui n’en était pas véritablement un. Il aurait eu la priorité pour le prénom d’un petit garçon : Charles. Bérénice a toujours été la seule dans sa classe à se prénommer ainsi. Je ne sais pas vraiment si elle l’a bien vécu. Mais je sais en revanche que ses enseignants aimaient ce prénom.

Ma Bérénice, ma très jolie fille, est une source de bonheur. Son prénom signifie “celle qui porte la victoire”. Je ne sais si elle porte la victoire mais je sais qu’elle porte la joie autour d’elle. D’une grande douceur, ma Bérénice sait écouter, entendre et comprendre les gens qui l’entourent. Les choses simples la rassurent, elle n’a pas besoin de beaucoup pour être heureuse et elle trouve son bonheur dans les petites choses de la vie.

Sa plus grande fierté (et la mienne aussi), la naissance de sa petite fille Alix, qui porte aussi un prénom adorable.”

Aliénor

“Pour ma deuxième fille, le choix a été plus difficile… pour le papa. Afin de m’assurer que mon enfant, si c’était une fille, porte un prénom qui me conviendrait, et ayant déjà imposé Bérénice, j’avais établi une liste de prénoms féminins parmi lesquels il pourrait faire son choix. Il aurait eu en revanche toute latitude de décision si le bébé était un petit garçon. C’était d’ailleurs toujours Charles.

Sur ma liste et par ordre de préférence il y avait donc : Garance (inspirée du film “Les enfants du Paradis”), Léopoldine (l’une des filles de Victor Hugo), Joséphine (inspirée par l’impératrice), Eugénie (une autre impératrice), Victorine (inspirée de Victoire), Ludivine (pour atténuer le choc des premiers prénoms). Au fur et à mesure que je dévoilais les prénoms de ma liste, le papa ouvrait des yeux de plus en plus ronds, de plus en plus atterré  Finalement, je lui cite le quatrième prénom, certaine qu’il lui déplairait comme les trois premiers. Aliénor.

A ma grande surprise, le papa acquiesce. Je n’ai jamais su si c’était pour arrêter son supplice ou s’il aimait vraiment ce prénom médiéval, original et régional.

En Nouvelle Aquitaine, et même au delà, qui ne connaît pas la Aliénor, reine de France puis d’Angleterre, réputée pour sa beauté, son caractère bien trempé, son ambition. Elle fut la mère, tout comme les Bérénice de l’Antiquité, de grandes lignées royales. Elle eut de nombreux enfants dont plusieurs furent rois : Marie, Alix (tient donc), Henry (qui devint roi de France), Mathilde, Richard (dit Coeur de Lion qui devint roi d’Angleterre), Geoffroy, Aliénor (encore), Jeanne, Jean (dit Jean sans Terre  qui devint roi d’Angleterre).

J’aimais l’histoire de cette femme de caractère. J’ai donc aimé ce prénom. Comme pour Bérénice, le prénom Aliénor avait la côte auprès de ses enseignants. Mon Aliénor est très jolie, aussi blonde que sa soeur Bérénice est brune. Elle est très décidée et volontaire, très ambitieuse. Comme devait l’être Aliénor d’Aquitaine.

Le prénom a-t-il réellement une influence sur le caractère de la personne qui va le porter ? J’aurais tendance à dire oui.

Quel a été la réaction de la famille ? Bérénice et Aliénor semblent avoir fait l’unanimité. Les papis et mamies ont aimé, les oncles et surtout les tantes ont adoré. 

Dans tous les cas, je ne regrette pas mes choix de prénom. Bérénice et Aliénor sont mes princesses, mes reines de coeur. En ce moment, j’affectionne tout particulièrement le prénom Domitille. Si Alix devait avoir une petite soeur…”

Place maintenant à Bérénice, qui nous parle du prénom de sa petite poupée de 10 mois, prénommée Alix.

Alix

“L’histoire (ou plutôt l’aventure) du prénom de ma fille commence dès le début de ma grossesse, en août 2016. Cela fait déjà presque dix ans que je connais son papa. Notre histoire est longue et passionnée (c’est le mot que j’emploi pour ne pas dire chaotique). 

Pour fêter la nouvelle nous décidons d’aller au restaurant. Nous parlons prénom bien sûr, on propose nos idées en vrac. Rien n’est suffisamment concret pour que l’on puisse se projeter réellement. Alix est déjà évoquée mais on ne s’arrête sur rien, tout nous parait encore bien trop loin. 

Les mois passent. 

Dès la première échographie le médecin nous annonce une fille. Je suis aux anges. Le sujet prénom devient alors récurrent. Mais avec son papa… nous n’avons pas les mêmes goûts… Du tout… J’aime les prénoms originaux, médiévaux, royaux, princiers… Lui préfère les prénoms courants. 

Finalement nous décidons de créer une liste de cinq prénoms que nous aimons tous les deux. Nous y parvenons lorsque j’atteins les six mois de grossesse. Alix est en tête de liste, mais Héloïse n’est jamais loin. 

D’Alix, j’aime la brièveté, le A si féminin et le X, piquant. Je m’intéresse à l’histoire du prénom et à sa signification… Tout me plait… Alix signifie « se défendre ». Cela prendra tout son sens plus tard. 

A cette même période le médecin commence à me parler de bébé trop bas… Un mois plus tard, je suis hospitalisée pour menace d’accouchement prématuré. Je vis tout cela très mal alors, pour penser à autre chose, je me focalise sur la recherche du prénom. Dans ma tête tout s’accélère. Mon cerveau fait du jonglage avec la liste, j’ai l’impression de ne plus rien aimer, j’en cherche d’autres, je ne trouve pas… Je commence à croire qu’elle s’appellera Gustavette toute sa vie. Gustavette, c’est le surnom que ma maman lui donne depuis qu’elle sait que j’attends un bébé. 

Au fil des monitorings, je finis par me recentrer sur l’essentiel. Je n’ai qu’une priorité, ne pas accoucher trop vite. Me défendre et la défendre. Ce « sevrage de prénoms » est révélateur. Deux semaines avant d’accoucher, je le sais. Ce sera Alix. Parce que ce prénom a survécu à tous les doutes et à toutes les incertitudes, et parce que c’est désormais une évidence. Alix arrive deux semaines avant le terme. 

Quand l’auxiliaire nous demande quel sera son prénom, je regarde le papa une dernière fois et c’est d’une même voix que nous avons répondu. Alix.”

Vos enfants portent des prénoms anciens, rares et/ou originaux ? N’hésitez pas à témoigner et partagez avec nous votre Jolie Fratrie : contact@jolisprenoms.fr

 

Poster un Commentaire

2 commentaires sur "Jolie fratrie // Bérénice, Aliénor & Alix"

Laisser un commentaire

Classé par:   plus récent | plus ancien
bé
Invité

Encore une magnifique histoire !
Et que de beaux prénoms ! Tout à fait mes goûts !
Je m’appelle Bénédicte et j’aurais adoré m’appeler Bérénice, si fort, féminin et doux à la fois..
Et Aliénor est dans mon top 3 pour une fille. J’aime son histoire, cette classe, ce mystère, cette prestance !

Alix a une très belle histoire. Il lui va comme un gant.

Bé, maman de Mahaut et Henri :)

M-ilie
Membre
M-ilie
Bravo pour ce duo qui traverse magnifiquement les générations, Dominique. Je comprends tellement vos motivations (si bien racontées) : un prénom est porteur de multiples histoires, et lorsque l’Histoire s’en mêle, cela ne fait que lui donner encore plus de poids, et par chance de hauteur lorsque ceux qui l’ont passé à la postérité ont su lui offrir sens et noblesse. Ce qui est évidemment le cas de Aliénor, deux fois reine, de France puis d’Angleterre ! [personnage et prénom découverts à treize ans, et dont l’amour ne m’a plus jamais quittée] Et de Bérénice ! De splendides et grands… Read more »
wpDiscuz