Jolie fratrie // August & June

Coup de coeur assuré pour la jolie fratrie de Sara, maman de August et June. De magnifiques prénoms qui mettent en valeur un double héritage culturel et la passion partagée des parents pour la littérature, la poésie et le cinéma. Un récit magnifique agrémenté de photos toutes plus belles les unes que les autres. Retrouvez l’univers joyeux et poétique de cette jolie famille sur le compte Instagram de Sara !

Screen Shot 2016-05-08 at 10.17.17 PMAugust Llew, Apollinaire, Maurice

« Il est difficile de raconter l’histoire des prénoms de ma marmaille sans évoquer le contexte dans lequel ils sont nés. J’écris contexte, mais je devrais plutôt dire voyage, plutôt dire aventure ou périple.

Première escale : Montréal en hiver. La poétique des espaces. Et surtout ce coup de foudre inénarrable avec Zachary, un poète originaire d’une péninsule du Lac Huron. L’été suivant, nous attendons un petit garçon et je pars à la recherche d’un prénom qui puisse refléter aussi bien mes origines françaises que celles du papa, un anglophone pur et dur. Outre ce double héritage culturel, nous souhaitions également un prénom qui fasse écho à notre passion commune pour les livres, la peinture, la poésie, le cinéma…

J’aimais Octave, Nils, Otto et Balthus. Il préférait Alistair et Llewellyn. Au final, nous nous sommes décidés pour Ulysses ou August. Notre fils est né dans notre maison de Montréal, un soir de mai. Je m’attendais à ce qu’il soit brun aux yeux foncés (nous le sommes tous les deux) mais il est né blond aux yeux très bleus ! Il était évident pour nous qu’il était August (même si nous avons hésité un instant avec Augustus).

Ses seconds prénoms : dans ma famille, on donne généralement un prénom composé sans trait d’union, sans jamais appeler l’enfant par son prénom en entier… c’est un peu original ! Sur son acte de naissance, mon fils s’appelle donc August Llew, prononcé « lou ». C’est l’abréviation de Llewellyn, d’après le personnage central d’un roman de Cormac McCarthy.

Apollinaire est l’un de mes poètes préférés. C’est aussi un vrai prénom.

Maurice : mon grand-père adoré et envolé, un homme extra-ordinaire, au premier sens du terme.

August est un prénom qui passe partout, aussi bien en France, au Québec, qu’au Canada anglophone. Ce qui est amusant c’est qu’en français il a une connotation rétro, légèrement surannée, voire même austère. Mais en anglais, c’est tout l’inverse ! C’est un prénom solaire, parfois féminin, qui évoque l’été, l’allégresse… Aujourd’hui, mon fils de 5 ans porte fièrement cette contradiction : il est tout aussi rayonnant qu’impérial. »

OLYMPUS DIGITAL CAMERA5817478750_14cdf08b9c_z Screen Shot 2016-05-08 at 10.16.40 PM Screen Shot 2016-05-08 at 10.19.44 PMScreen Shot 2016-05-08 at 10.15.10 PM Screen Shot 2016-05-24 at 10.39.14 PM

June Àda, Nindawayma, Munro

« Deuxième escale : Paris. De cette seconde grossesse, je me souviens surtout de la joie impétueuse qui m’habitait et qui s’intensifiait à mesure que les mois passaient. Et au bout de la joie, la naissance, toute aussi lumineuse, d’une petite fille aux yeux verts.

Née un peu plus tôt que prévu, nous n’avions ni pyjama à lui enfiler ni prénom à lui donner ! Pour le trousseau, ce fût vite réglé, mais pour le prénom… ce fût beaucoup plus compliqué ! Nous avons même attendu le dernier jour et quasiment la dernière heure pour la déclarer. Et là encore, nous avons hésité jusqu’à la dernière minute. Pendant toute ma grossesse, je m’étais imaginée une petite Esther, sans être tout à fait certaine de mon choix. Mais le papa trouvait la prononciation de ce prénom rugueuse en anglais. Lui n’aimait qu’Ada, prononcé « Ayda ». De mon côté, j’avais dans ma liste : Félicité, Célestine, Jane, Ottilie, Frida, Esmée, Zita, Freya, Ysée.

Au final, nous aimions tous les deux June, mais nous hésitions beaucoup à cause de la thématique « mois de l’année » avec August. Mon autre réticence à propos de June tournait autour de sa connotation américaine, et pas forcément dans le bon sens du terme… C’est vrai que ce nom n’a pas une identité historique, culturelle ou religieuse très marquée. Tout à l’opposé d’Esther ! Et en même temps, je trouve sa sonorité très belle, romanesque, joyeuse. Et puis en anglais, June est un prénom rétro, un prénom début du siècle mêlant charme et classe.

Ses seconds prénoms : Àda, notamment pour Ada ou l’Ardeur de Nabokov mais aussi parce que Sainte Ada est étroitement liée à ma ville de naissance.

Nindawayma : c’est un nom objibwé, une langue amérindienne de la région des Grands Lacs qui signifie « petite sœur ». C’est aussi le nom d’un bateau qui possède une histoire très forte et sur lequel le père de Zachary a longtemps navigué. Nous avons trouvé ce prénom après sa naissance, dans la chambre de la maternité.

Munro est un hommage à Alice Munro, une écrivaine que nous adorons tous les deux.

Ma fille vient de fêter son premier anniversaire et elle est exactement son prénom : émerveillante, pétillante, drôle.

Si June avait été un garçon, nous aimions Thelonious (beaucoup), Vadim, Jack, Odin, Archibald, Lazarus… »
Screen Shot 2016-05-08 at 10.16.16 PMScreen Shot 2016-05-08 at 10.17.57 PMScreen Shot 2016-05-24 at 10.39.41 PM

Vos enfants portent des prénoms anciens, rares et/ou originaux ? N’hésitez pas à témoigner et partagez avec nous votre Jolie Fratrie : contact@jolisprenoms.fr

Poster un Commentaire

1 commentaire sur "Jolie fratrie // August & June"

Laisser un commentaire

Classé par:   plus récent | plus ancien
Maëlle
Invité
Maëlle

Quel témoignage original! Et du premier coup d’oeil de n’ai pas vu Août et Juin ;) J’ai retrouvé les prénoms de mes 3 enfants dans votre témoignage :D

wpDiscuz