Ernest

Genre : M
Origine de Ernest : « ernst » (allemand)
Signification de Ernest : sérieux
Popularité en 2012 : #534
Fête : 7 novembre

Le prénom Ernest vient de emst qui veut dire “sérieux” en allemand.

Parmi les célèbres porteurs de ce prénom, citons bien sûr le héros de la comédie d’Oscar Wilde « The Importance of Being Earnest ». Afin de conserver le jeu de mot du titre initial, le prénom est Constant dans la traduction française. Un des personnages du roman dit du prénom Ernest : « There is something in that name that seems to inspire absolute confidence. I pity any poor woman whose husband is not called Ernest ».

Ernest Renan, écrivain, philosophe et historien français, a connu une immense gloire au XIXème siècle, principalement pour sa critique « historique » du christianisme.

Mais le plus illustre des Ernest est sans nul doute Ernest Hemingway, célèbre écrivain, journaliste et correspondant de guerre américain qui mena une vie aventureuse,  à l’image de ses romans. Il obtint le prix Pulitzer en 1953 et le Nobel de littérature en 1954.

Le prénom Ernest est peu attribué de nos jours, puisqu’on comptabilise moins de 90 naissances en 2010 (il y en avait 20 fois plus en 1906). Mais le charme rétro d’Ernest pourrait bientôt faire des émules, de la même manière que son équivalent féminin, le pétillant Ernestine.

Livres mettant en scène Ernest

Ernest et Célestine – L’album du film
Gabrielle Vincent (Auteur)

Il était une fois deux mondes, celui des ours et celui des souris. Deux univers qui s’évitent, se toisent avec méfiance… S’opposant à l’ordre établi, Ernest, le gros ours et Célestine, la petite souris deviennent amis, quitte à provoquer l’indignation de tous…

***

Le roman d’Ernest et Célestine
Daniel Pennac (Auteur)

Un ours et une souris amis ? Jamais ! Scandaleux ! Absolument interdit !
– C’est compris Célestine ?
– Ernest, c’est compris ?¨
Pourtant, personne ne pourra empêcher Ernest et Célestine de devenir les meilleurs amis du monde. personne, vous m’entendez !
C’est le roman de cette amitié, conquise sur tous les préjugés, que Daniel Pennac nous raconte ici.

*