Archives de catégorie : prénoms internationaux

Jolis prénoms d’origine germanique

L’installation des premiers Germains en Gaule remonte à l’époque impériale. La langue des Germains ne supplanta pas le latin, mais les Francs développèrent un réel engouement pour leurs noms et prénoms. Ainsi, du IXème au XIIème siècle, la diffusion des noms germaniques fut si rapide que 50 % des noms de personnes étaient d’origine germanique dans la moitié sud de la Gaule. Dans le Nord, cette proportion s’éleva même à 95 % !

Les Germains portaient le plus souvent des noms composés, formés en général de deux éléments à la signification bien précise. Ils sont à l’origine d’un très grand nombre de prénoms français… pas simple de n’en choisir que quelques-uns pour cet article !

German Baby

Adèle – Du germain « adal », signifiant noble, le prénom Adèle fut largement attribué au XIXème siècle, mais c’est bien de nos jours qu’il connait son pic de popularité. La forme médiévale et plus sophistiquée d’Adèle – Adélaïde – est également en hausse.

Blanche – De l’allemand « blank », signifiant blanc, le prénom Blanche a été porté par de nombreuses reines et grandes dames de l’histoire. Avec 250 attributions par an en France, Blanche connaît de nos jours un discret succès. Il est répandu à travers le monde entier sous ses formes étrangères : Bianca, Alba, Blanca…

Brunehilde / Brunhilde – Ce prénom fort et puissant – il signifie « déesse cuirassée » ! – est très rare de nos jours (moins de 20 naissances par an). Tout comme Brunehaut, les Brunehilde sont fêtées le 9 octobre, jour de la Saint Bruno.

Charles – Forme française du prénom Karl, d’origine germanique, Charles signifie « l’homme libre ». Ce prénom porté par un très grand nombre de personnages historiques, a toujours été très apprécié et figura longtemps dans le top 10 des prénoms masculins.

Clotaire – Clotaire est la forme française du nom germanique, et plus précisément franc, « Hlothar », transcrit en latin Chlotharius, en usage au Vème siècle. Il est composé des mots « hlut » (fort) et « heri » (armée). Il fut porté par quatre rois, dont Clotaire Ier, cinquième fils de Clovis. Longtemps en usage, ce prénom royal est aujourd’hui très rare (une vingtaine d’attributions par an seulement).

Edgar / Edgard – D’étymologie germanique, Edgar(d) est composé de « ead », richesse, félicité et « gar », lance. Il est fêté le 8 juillet. Ce prénom ancien et viril aux sonorités fortes et accrocheuses est un rétro encore peu attribué.

Elvire / Elvira – Ce prénom, à nos yeux si typiquement espagnol en raison de la malheureuse épouse de Don Juan, est bel et bien d’origine germanique. Il est composé des éléments Adal, signifiant « noble » et Wart, « gardien ». Étant donné sa diffusion importante dans la péninsule ibérique dès le Moyen Âge, beaucoup pensent qu’il est tiré de la ville d’Elvira, aujourd’hui Alarife, près de Grenade. Sainte Elvire fut abbesse du monastère d’Öhren en Rhénanie au XIIème siècle ; elle est fêtée le 16 juillet.

Freyja / Freya – Le prénom Freyja (qui peut également être orthographié sous sa forme anglaise, Freya) est issu d’un terme germanique signifiant « dame » (fru ou Frau en scandinave ou en allemand). Equivalent de Vénus pour la symbolique de la beauté, mais aussi de Minerve du fait de ses attributs guerriers, il est probable qu’elle soit la descendante mythologique de Nerthus, divinité de la fertilité. Son nom est à l’origine du jour de la semaine Friday, vendredi en anglais. Extrêmement rare en France, Freyja/Freya est une option à envisager sérieusement si vous souhaitez un prénom unique pour votre enfant à naître !

Gustave – Forme dérivée de « Götstaf », prénom allemand d’origine scandinave, composé des éléments « Gaut » (Goths, peuple germanique) et « stafr » (soutien), le prénom Gustave fut longtemps cantonné aux pays d’Europe du Nord. Il n’existe pas de saint Gustave dans les Églises chrétiennes. Les catholiques fêtent donc les Gustave à l’occasion de la saint Auguste, le 7 octobre ou de la saint Augustin, le 28 août. En France, de nos jours, environ 130 Gustave voient le jour chaque année.

Hermine – Du germain irmin, signifiant « immense, majestueux », le prénom Hermine fut très répandu en Autriche au sortir de la Première Guerre Mondiale. Il se hissait en effet alors au 6ème rang des prénoms féminins. Si le prénom Hermine est rare des nos jours, il n’a jamais complètement disparu de l’état civil français et demeure très apprécié des familles aristocratiques et bretonnes. Tout aussi jolis, Hermione et Herminie partagent la même étymologie.

Saints patrons italiens – Santi patroni

Jolis Prénoms est de retour après quelques jours passés en Sicile. Je recommande particulièrement les Iles Eoliennes : les paysages sont à couper le souffle, la cuisine à tomber par terre et l’hospitalité d’une rare générosité. Le voyage ne serait pas complet sans la lecture du sublime roman de Laurent Gaudé, Le soleil des Scorta, un livre qui m’a tout simplement laissé sans voix. Un récit puissant, bouleversant, inoubliable, des personnages forts et attachants… je vous le conseille à 100% !

image

Terre solaire aux couleurs d’ocres et d’oliviers, écrin feutré de romantisme, pays chargé de mystères et de traditions, l’Italie est également une terre pieuse empreinte de chrétienté.

Dans tout le pays, les saints patrons qui veillent sur les villes sont beaucoup plus fêtés qu’en France. Peut-être sauront-ils vous inspirer !

Agathe (Agatha)

Ambroise (Ambroggio)

Anselme (Anselmo)

Bertille (Bertilla)

Calixte (Callisto)

Cassien (Cassiano)

Célestin (Angeleri)

Claire (Chiara)

Clélia (Clelia)

Dacien

Domitille (Domitilla)

Eusèbe (Eusebio)

Félix (Giacomo)

Gemma

Grégoire (Gregorio)

Joseph (Giuseppe)

Justine (Giustina)

Ignace (Inacio)

Jacinthe (Giacinta)

Léon (Leon)

Léonard (Leonardo)

Lucie (Lucia)

Marguerite (Margherita)

Marie (Maria)

Messaline (Messalina)

Nymphe (Ninfa)

Oronce (Oronzo)

Rita

Rodolphe (Rodolfo)

Rosalie (Rosalia)

Rose (Rosa)

Sabin (Savino)

Séraphine (Sveva / Serafina)

Quatre jolis prénoms venus d’Orient

En 1806, l’âme de Chateaubriand se remplit d’émotion en accostant l’Asie mineure : « Je me souvins alors, pour la première fois, que je foulais les plaines de l’Asie… je me sentis pénétré de respect pour cette vieille terre où le genre humain prit naissance… ». Romantique, orientaliste et positiviste, le voyage en Orient relève bien souvent d’une démarche initiatique : c’est un retour aux sources et aux origines.

Orient

Nous vous proposons aujourd’hui quatre beaux prénoms qui nous entraînent vers des contrées lointaines, en Orient :

Haydée – Ce prénom rarissime puise son origine dans la littérature classique britannique. C’est Lord Byron, chef de file du mouvement romantique, qui l’utilise pour la première fois dans « Don Juan » (sous la forme anglaise Haidee). Mais c’est Alexandre Dumas qui le rendra célèbre : dans « Le Comte de Monte-Cristo », Haydée, fille du roi turc Ali Pacha, est la sensuelle esclave du héros, avant de devenir son épouse. Le prénom Haydée évoque l’exotisme et la beauté orientale, le parfum des épices et de l’encens. Il plaira aux parents férus de littérature, à la quête d’un prénom particulièrement rare.

Jasmine – Le jasmin est, avec la rose, une des deux fleurs reines de la parfumerie. Le nom de cette plante aux jolies fleurs blanches et délicieusement odorantes vient de l’arabe yâsamîn, lui-même emprunté au persan et qui signifie « cadeau de Dieu ». Depuis des siècles, le jasmin est considéré en Orient comme le symbole de la beauté et de la tentation féminine. De nombreux mythes et légendes entourent cette fleur mythique. En Inde, Kâma, le dieu de l’amour, atteignait ses victimes par des flèches auxquelles il attachait des fleurs de jasmin ; Cléopâtre serait allée à la rencontre de Marc Antoine dans un bateau dont les voiles étaient enduites d’essence de jasmin… Ce prénom est en soi une invitation au voyage ! Les Jasmine sont fêtées le 5 octobre, comme sainte Fleur.

Melchior – Melchior est un prénom issu de l’hébreu melech qui signifie « le roi ». C’est le nom traditionnellement attribué à l’un des mages d’Orient venus s’incliner devant l’enfant Jésus de Bethléem. C’est sans doute Melchior qui, en raison de la signification de son nom, est à l’origine de l’expression « les rois mages ». Le prénom Melchior commença à être attribué au XIIème ou XIIIème siècle seulement, au moment où le culte de Marie et la célébration de Noël commencèrent à se répandre dans tout l’Occident chrétien. On le retrouve surtout en Allemagne, en Pologne, dans les pays flamands. En France, il fut attribué occasionnellement mais demeura rare. Aujourd’hui, il semble recevoir un bon accueil dans les milieux aristocratiques. Melchior est, selon la légende, le mage qui offre de l’or à Jésus et à ses parents dans la crèche. On le célèbre avec ses deux compagnons de route, Gaspard et Balthazar, le jour des rois.

Palmyre – Palmyre est un prénom féminin qui vient du grec palmura, nom de la « cité des palmiers ». Palmyre, dont le nom est associé à la légendaire et ambitieuse reine Zénobie, était une cité caravanière de la Syrie antique. Elle faisait partie d’un réseau marchand reliant la Syrie à la Mésopotamie et à la côte méditerranéenne. Ce prénom aux consonances antiques et orientales rappelle la cité au passé légendaire, le vert des palmeraies et la fraîcheur de l’oasis. Palmyre est un prénom envoûtant et mystérieux, aux parfums venus d’Orient.