Archives de catégorie : prénoms évoquant la nature

Prénoms des eaux, des mers et des rivières

J’ai grandi dans une commune située sur les bords du Loing, cet affluent de la Seine qui fait tant parler de lui en ce moment. J’ai donc une pensée particulière pour les victimes des inondations et des dégâts causés par cette crue historique.

La météo de ces derniers jours et les événements quelque peu humides qui se déroulent actuellement m’ont inspirés une liste de prénoms aquatiques, des prénoms en lien avec les eaux, les mers et les rivières. Une façon de chercher le beau dans la désolation !

Eaux-mers-rivieres-prenoms

Marin – S’il y a bien un prénom qui évoque immanquablement la mer, c’est celui-ci ! Marin résume à lui tout seul l’ambiance salée et les embruns. Plus rare que sa version féminine, il partage la même étymologie latine (« mare », la mer). Il naît aujourd’hui près de 500 petits Marin chaque année.

Ondine – Dans la mythologie germanique, une ondine est un génie des eaux. À l’inverse des sirènes, elles ne fréquentent pas la mer, mais les eaux courantes, rivières, cascades, fontaines, et n’ont pas de queue de poisson. Chaque année en France, une cinquantaine de petites filles se voient attribuer ce joli prénom aquatique à la naissance.

Manon – Manon est un prénom dérivé de Marie, et de Miryam, lui-même d’origine hébraïque qui signifierait “cher”, “aimé”. C’est le prénom choisi par Marcel Pagnol pour la belle héroïne sauvage de son célèbre roman, “Manon des sources”. C’est un prénom extrêmement populaire en France, puisqu’il figure dans le top 10 des prénoms féminins depuis plusieurs années.

Morgan – Morgan est composé de deux éléments bretons “mor” (la mer) et “gen” (né) et signifie donc “enfant de la mer”. En 1991, année record d’attribution, près de 1500 Morgan ont vu le jour.

Naïs – Ce prénom empreint de douceur est une variante d’Anne. D’origine hébraïque, il signifie “grâce”. Dans la mythologie grecque et latine, Naïs est la nymphe des eaux douces, et en particulier des fontaines, des fleuves et des rivières. C’est le prénom d’une héroïne d’une nouvelle peu connue d’Emile Zola, “Naïs Micoulin”.

Noé – Noé apparaît dans la Genèse, premier livre de la Bible qui évoque les origines de la Terre et de l’Homme. Sur l’ordre de Dieu, Noé fabrique une arche dans laquelle il doit se protéger de la montée des eaux, lui et ses compagnons, ainsi que tous les animaux de la Terre. Noé est de nos jours un des prénoms masculins les plus attribués en France avec plus de 2500 naissances par an.

Siloé – Ce beau prénom puise son étymologie dans l’hébreu “Siloah” qui signifie canal, réservoir. Le Bassin de Siloé est un lieu mentionné dans la Bible hébraïque et le Nouveau Testament, et qui se trouve près des murs d’enceinte de la vieille ville de Jérusalem. Apparu récemment dans les registres de l’état civil français, c’est un prénom qui demeure rare, avec moins de 100 naissances par an.

Bon week-end à tous !

5 prénoms de fruits pour filles

Il est des prénoms qui mettent l’eau à la bouche dès lors qu’on les prononce. C’est le cas des prénoms fruités et prénoms-noms de fruits ! A un mois de l’été (si si !), Jolis Prénoms vous propose une sélection de cinq prénoms de filles délicieusement sucrés.

Prénoms de fruits Myrtille Castille

Clémentine – Ce joli prénom fruité provient de l’adjectif latin clemens qui signifie « bonté », « indulgence », « douceur ». Ce prénom vitaminé a connu un pic d’attributions en 1995 avec près de 1000 naissances. Depuis, il se fait un peu plus discret avec 600 naissances par an, au même niveau qu’en 1900. Le retour des prénoms en -ine saura peut-être rebooster ce prénom qui allie peps et douceur !

Castille – Petit surnom de la groseille dans les Pays de la Loire, la castille est un prénom de fruit déguisé, parfait pour un bébé d’été ! Le prénom Castille, apparu récemment, reste rare : moins de 80 petites Castille voient le jour chaque année. Mais Jolis Prénoms lui promet de beaux jours, d’autant que sa pétillante fin en « -ille » ne gâche rien ! Pas étonnant qu’il soit le premier prénom consulté sur ce blog.

Amandine – Les prénoms Amande et Amandine n’ont au départ rien à voir avec le fruit du mêne nom : ce sont des formes féminines du prénom Amand, qui provient du latin amare, “celui qui doit être aimé”. Impossible néanmoins de ne pas penser au petit fruit apprécié depuis la Haute Antiquité pour sa saveur douce ou amer. Près de 5000 petites Amandine ont vu le jour en 1986, année record d’attribution. Elles sont fêtées le 9 juillet.

Myrtille – Ce prénom doux et sucré figurait dans le calendrier républicain ; c’était le nom attribué au 29ème jour du mois de germinal (18 avril). Rare mais attribué sporadiquement depuis le début du XXème siècle, Myrtille est aujourd’hui attribué près de 70 fois par an. Les Myrtille sont fêtées le 5 octobre, jour de la sainte Fleur.

Cerise – Le prénom Cerise n’apparait dans les registres de l’Etat Civil que depuis les années 1980. En 2007, 140 petites filles se virent attribuer le nom de ce petit fruit rouge particulièrement apprécié des gourmands.

Belle journée !

Des prénoms de fleurs pour les garçons

De tout temps, les parents se sont inspirés de la nature, des fleurs et des végétaux pour nommer leur progéniture. Hortense, Lilas, Violette, Rose… les prénoms fleuris ont la cote pour les fillettes ! L’air du temps est aux prénoms rétros et romantiques, et les prénoms inspirés des fleurs, délicats et poétiques, bénéficient pleinement de cet engouement.

Côté garçons, les prénoms de fleurs ou de plantes se font plus discrets. Mais en cherchant bien, on finit toujours par trouver ! Et certains mériteraient d’être plus connus !

blue fower

Ambroise – Dans la mythologie grecque, l’ambroisie est une substance divine servant de nourriture aux Dieux de l’Olympe, et procurant l’immortalité à ceux qui en mangent. Ce joli prénom masculin rappelle également la plante envahissante dont le pollen émis en fin d’été est très allergisant, l’ambroisie. 150 petits Ambroise voient le jour chaque année en France !

Anicet – L’étymologie de ce prénom ancien est discutée. Il proviendrait soit du grec aniketos, « invincible » ou du latin anicetum, « anis ». L’anis verte, cette plante herbacée qui pousse spontanément au Proche-Orient offre depuis l’antiquité ses feuilles et ses graines pour aromatiser de nombreux plats et boissons. Anicet fut le nom d’un pape du IIème siècle d’origine syrienne. De nos jours, c’est un prénom rare avec une petite quinzaine d’attributions par an seulement.

Antoine, Anton et Antonin – Peu de gens le savent mais ces trois prénoms connus de tous proviennent du mot grec anthos qui signifie “fleur”. Le prénom Antoine a été porté par une vingtaine de saints et a été relativement peu attribué, hormis aux XVIème et XVIIème siècles. En 1996, année record d’attribution, plus de 6 500 petites Antoine ont vu le jour. Malgré un léger recul, il figure dans le Top 30 des prénoms masculins fleuris les plus attribués.

Bleuet – Les bleuets font partie de ces fleurs sauvages de nos contrées dont les vertus médicinales ne sont plus à prouver. Pour la petite anecdote, la reine Marie-Antoinette raffolait de cette petite fleur qui ornait ses services. En France, le bleuet est le symbole de la mémoire et de la solidarité du peuple envers les anciens combattants, les veuves et les victimes de guerres. Un prénom rarissime au charme champêtre dont la fête est le 5 octobre, comme les Fleur.

Ferréol – Le prénom Ferréol provient de ferreola, nom d’un cépage de vigne. On dénombre une vingtaine d’attributions par an de ce prénom, principalement dans l’est de la France, d’où est originaire saint Ferréol, saint patron de la ville de Besançon, dont on honore la mémoire le 16 juin.

Florimond  Florimond est composé des éléments latins Flos et Mons, que l’on peut traduire par « mont fleuri ». Au début du siècle, une quarantaine de petits Florimond voyaient le jour chaque année… mais il est depuis tombé en désuétude !

Hyacinthe – Hyacinthe vient du grec huakinthos, qui a donné hyacinthus en latin. Il a d’abord désigné une pierre précieuse de couleur jaune-rougeâtre, puis plusieurs plantes à bulbe, dont la jacinthe. C’est un prénom rare de nos jours avec une quinzaine d’attributions par an, bien loin des 82 naissances enregistrées en 1903. Les Hyacinthe sont fêtés le 15 août, en mémoire d’un frère prêcheur de Pologne.

Jasmin – Le jasmin est, avec la rose, une des deux fleurs reines de la parfumerie. Le nom de cette plante aux jolies fleurs blanches et odorantes vient de l’arabe yâsamîn, lui-même emprunté au persan et qui signifie « cadeau de Dieu ». Depuis des siècles, le jasmin est considéré en Orient comme le symbole de la beauté et de la tentation féminine. Les Jasmin sont fêtées le 5 octobre, jour de la sainte Fleur. Il nait chaque année une vingtaine de petits garçons prénommés Jasmin.

Laurier – Comme le prénom Laurent, Laurier puise son origine dans le latin laurus, “laurier”. Prénom usité au Québec, il l’est beaucoup moins en France où il ne figure même pas dans les registres de l’état civil. Pourtant, il apparait comme une alternative moderne et tout aussi jolie au prénom Olivier.

Narcisse – Narcisse est d’origine persane (“l’oeil”) et désigne la fleur du même nom. Dans la mythologie grecque, Narcisse est un jeune homme doué d’une grande beauté. Un jour, il surprit son reflet dans l’eau d’une source, en tomba amoureux et se laissa mourir de langueur. Une fleur poussa sur le lieu de sa mort : le narcisse (également appelé jonquille). Ce prénom essentiellement masculin a toujours été relativement rare (une centaine d’attribution en 1903) et n’est plus inscrit dans les registres de l’état civil. Aurait-il disparu en France ?

Et pour celles et ceux qui souhaiterez aller plus loin sur le même thème, je rajoute à cette liste quelques suggestions qui pourraient vous plaire : Cèdre, FloréalFlorentinFlorestan, Lupin, RomarinRosemondSaule.

Belle semaine à tous !