Archives de catégorie : la jolie histoire d’un prénom

La jolie histoire d’un prénom // Germain

Il y a 2 ans, Bénédicte était venue sur Jolis Prénoms pour raconter l’histoire des prénoms de ses deux premiers enfantsHenri et Mahaut. Un petit troisième a rejoint la famille en décembre dernier, un adorable garçon prénommé Germain. Bénédicte a accepté de partager avec nous l’histoire de son prénom…

Germain, Paul, Jean

Quand nous étions en essai du petit troisième, j’avais flashé sur deux prénoms : Gustave ou Aliénor. Et une fois que je suis tombée enceinte, Gustave n’était plus un coup de coeur… Sexe surprise pour cette troisième grossesse : encore 2 prénoms à trouver ! 

J’étais persuadée d’attendre une fille, bizarrement je ne cherchais que des prénoms féminins… J’avais complètement occulté que je pouvais attendre un garçon. Mon entourage aussi pensait à une fille. Nous avons fait pas mal de listes. Du côté garçon il y avait : Gustave, Germain, Charles, Ernest, Emile. Et du côté fille : Aliénor, Brune, Victoire, Bérénice, Isabelle, Gabrielle, Céleste, Athéna… Et beaucoup d’autre ! 

A force de réfléchir, mon choix s’est arrêté sur Germain. Il regroupe tout ce que j’aime et a une signification toute particulière pour moi. Il est court, doux mais avec un petit R au milieu. Connu, mais peu porté. Un prénom assez oublié. Un peu comme son frère Henri mais en plus rare. Niveau signification, il en a plusieurs : “de même sang” (donc de ma famille), “germer” (voir une plante germer, c’est la vie) “vient de Germanie” (sachant que mes aînés ont des prénoms germains, je trouve le lien beau) ; ma grand-mère adorée s’appelait Germaine, j’ai aussi appris que mon nom de famille voulait dire “vient de Germanie”, et dernier détail : ça sera le benjamin de la famille et le mari de Germaine s’appelait Benjamin. Bref ! C’était LE prénom !

Donc pour un garçon on était bon. Fallait trouver aussi fort pour une fille… Difficile ! Il restait trois prénoms : Aliénor, que je voyais porter par une rousse, Bérénice, par une brune et Isabelle, par une blonde. Allais-je attendre de voir ses petits cheveux ? Mon mari n’aimait pas du tout le premier… On a hésité entre les deux derniers. Ensuite ne restait qu’Isabelle. Je le trouvais doux, féminin, et très peu répandu chez les enfants. Mais en fait j’en croisais à tous les coins de rue, et ça m’a jeté un froid. J’ai refait des listes et des listes, je n’en dormais plus la nuit, je stressais… J’ai essayé de lâcher prise, mais c’était plus fort que moi, il lui fallait un prénom ! Et à ce moment, je ne me voyais plus avec une fille, mais avec un garçon. Sûrement parce que le prénom garçon était un vrai coup de coeur.

Quinze jours avant mon accouchement, j’ai de nouveau regardé la longue liste des prénoms de fille. Et j’ai fait un gros tri. Le prénom qui m’est apparu a été Léonore. J’avais eu un coup de coeur il y a 7 ans pour ce prénom. Bon c’était pas l’apothéose non plus. C’était vraiment pour avoir un prénom avant de partir à la mat. Avec du recul, je sais que j’aurais eu beaucoup de mal avec le prénom Léonore… J’en aurais sûrement changé à la maternité. Et sûrement pour Aliénor.

On avait nos deux prénoms, enfin !

Le 7 décembre 2017 : c’est un petit Germain qui est entré dans nos vies. Mais quel bonheur de l’avoir parmi nous !! Et de plus il est roux ! Mon rêve, sachant que je suis rousse. Et petit clin d’oeil, c’est ma grand-mère Germaine qui nous a donné ce gène. Comme quoi, elle est toujours présente. Il porte en second et troisième prénoms : Paul (mon papa) et Jean (le papa de mon mari qui s’appelle Jean-Michel). 

Mes trois enfants sont très complices, c’est un bonheur de les voir comme ça. Et j’adore leurs prénoms (heureusement me direz-vous), aucun regret !”

Vos enfants portent des prénoms anciens, rétro, rares, classiques, bohèmes et/ou originaux ? N’hésitez pas à témoigner et partagez avec nous votre Jolie Fratrie : contact@jolisprenoms.fr

La jolie histoire d’un prénom // Charline

Au fur et à mesure des naissances, des témoignages et des jolies fratries, Jolis Prénoms est une famille qui s’agrandit ! Aujourd’hui c’est Bérénice, une jeune maman qui était venue nous parler du choix du prénom de sa petite Alix dans un précédent témoignage, qui revient pour nous dévoiler l’histoire du prénom de sa seconde fille, Charline. Un deuxième bébé qui est arrivé très vite, la difficulté à se mettre d’accord avec le papa, puis un prénom qui s’impose. Une jolie déclaration !

Charline

“Deux enfants rapprochés et on aura notre famille au complet avant nos trente ans. 

L’histoire de Charline pourrait commencer comme ça, sur un coup de tête, par une exigence du cœur. Et puis sa grande soeur, Alix, est tellement prête. Nous n’avons pas d’argument concret pour le dire, on le sent c’est tout. Du haut de ses 14 mois, elle est même plus prête que nous ! 

Ce deuxième bébé arrive très vite ! Tellement vite que sur les premières images on ne le voit pas, ce qui nous a valu une petite frayeur. Mais elle était là et très bien accrochée. Comme pour Alix, on n’ose pas trop parler prénoms trop vite par superstition… Mais au fil des semaines on s’aventure à confier à l’autre ceux que nous aimons. Et souvent… ce n’est pas partagé. 

Il faut préciser que vers trois mois de grossesse, pendant quinze jours, cette petite fille nous a été présentée comme un garçon avant finalement de confirmer ce que j’avais toujours ressenti : c’est une fille. On était plutôt d’accord sur Robin et il faut revoir la copie ! 

Je parle toujours d’Honorine puisque je n’ai pas eu gain de cause pour Alix, j’aime aussi Octavie mais c’est un refus catégorique pour le papa. Je refuse Océane. Il refuse Jeanne. Il adore Élise. Je suis partagée mais je ne m’y oppose pas… Pas tout de suite. Car finalement c’est non. Arrive Apolline que nous aimons tout les deux. Les semaine passent, le jour J approche et pourtant je ne suis pas vraiment fixée…

Mon problème ? Il est un peu farfelu. Je me rappelle qu’une fois le prénom Alix décidé, j’avais ressenti une forme de certitude. C’était ce prénom et pas un autre, peu importe qu’il en existe une dizaine d’autres qui me plaisent. J’avais cette conviction : que ce prénom allait avec mon bébé. Et pour Apolline… non. 

On utilise la même méthode que pour Alix et on dresse une liste de cinq prénoms. Pour être sûrs. Apolline – Iris – Charline – Céleste – Ludivine. C’est à ce moment-là que Charline sort du lot et se fixe tout doucement jusqu’à coller parfaitement avec ce deuxième bébé. J’aime sa douceur, sa féminité, sa légère nonchalance. Il était plutôt temps… Charline est arrivée deux semaines plus tard. Pour le plus grand bonheur d’Alix, et de ses parents. 

Papa fêtera donc ses 28 ans dans une semaine entouré d’Alix sa pétillante et de Charline sa douce. Ce témoignage il l’a lu en partie seulement. Il découvre ses lignes qui lui disent que je l’aime pour l’homme qu’il est, pour le père qu’il est. Qui lui disent surtout que malgré les difficultés qui forgent aussi une famille, les absences, le manque de temps, et ses goûts en matière de prénoms ;)… il a fait de moi une femme, une mère, leur mère et sa femme.”

Votre enfant porte un prénom ancien, rare et/ou original ? N’hésitez pas à témoigner et partagez avec nous la Jolie Histoire de son Prénom : contact@jolisprenoms.fr

La jolie histoire d’un prénom // Églantine

Noémie est la maman d’une adorable petite fille prénommée Églantine. Elle nous raconte le coup de cœur pour ce prénom qui mêle douceur et piquant, le clin d’œil discret à d’autres membres de sa famille portant des prénoms de fleurs, ou bien encore l’implication des parrain et marraine dans le choix des prénoms secondaires. Un joli petit récit qui montre une fois de plus qu’en matière de choix de prénom, écouter son cœur est la meilleure des choses à faire !

Églantine, Emma, Olivia

Avec mon mari nous avions toujours imaginé une petite Jade à nos côtés. Mais une fois enceinte ce projet de prénom ne convenait plus à nos attentes. Ne voulant pas connaître le sexe de notre futur enfant nous avions la tâche d’en trouver deux à notre goût. Mon entourage en général me prédisait un garçon et à force d’entendre cela, mon inconscient a fini par y croire. 

Nous avons eu une fille contre toute attente donc… (sauf celle de mon grand-père parti malheureusement 2 semaines avant l’arrivée de bébé). Lorsqu’elle est née notre première pensée fut pour lui, en riant et en disant : « Il avait raison ! ». 

C’est le prénom Églantine pour lequel nous avons eu un coup de cœur respectif. Un joli mélange entre douceur et piquant. Un bon présage pour une fille. Nous n’avions que peu divulgué ce choix, étant convaincus de son essence.

Dans ma famille, il y a deux personnes (avant ma fille) qui portent des noms de fleur. Ma grand-mère Marguerite et mon père Guy. Nous étions ravis de continuer et perpétuer cet héritage familial, encore un signe que ce prénom était le bon. 

Nous avons eu quelques craintes par rapport au diminutif que les enfants pourraient donner à ce prénom. Une fois notre puce parmi nous, ces doutes se sont dissipés et son surnom est devenue une évidence : Egloo. 

A sa naissance, son prénom a fait l’unanimité. A l’inverse de ce que nous aurions pu imaginer, nous n’avons eu que de bons retours. 

Pour le choix des prénoms secondaires, nous nous sommes questionnés. De mon côté il n’y en a jamais eu. Mon mari en possède un. Nous avons décidé d’impliquer les futurs parrain et marraine, pour que chacun d’entre eux choisisse un prénom pour notre fille. Afin qu’à leur tour, ils puissent lui raconter l’histoire de sa venue. Le parrain a choisi Emma et la marraine a opté pour Olivia.

Envie d’en apprendre plus sur le prénom Églantine ? Découvrez la fiche prénom qui lui est dédiée.

Votre enfant porte un prénom ancien, rare et/ou original ? N’hésitez pas à témoigner et partagez avec nous la Jolie Histoire de son Prénom : contact@jolisprenoms.fr