Archives de catégorie : jolies fratries

Jolie fratrie // Hubert, Charles & Melchior

Héloïse est la maman de trois garçons de moins de 4 ans : Hubert, Charles Melchior. Deux prénoms élégants et intemporels, suivis d’un prénom plus confidentiel. Si Héloïse connaissait le prénom Melchior de longue date, elle y a repensé après avoir parcouru le blog Jolis Prénoms. Dans ce témoignage joliment illustré, elle revient sur les choix des prénoms qui composent sa jolie fratrie 100% masculine.

“Nous parlions déjà de prénoms avec mon mari avant notre mariage. Nos critères initiaux étaient de donner des prénoms s’inscrivant dans le patrimoine français, classiques mais peu portés et avec un saint patron car nous sommes catholiques. Nous donnons les deuxièmes et troisièmes prénoms en fonction des parrains/marraines.”

Hubert, Bertrand, Marin

“Lors de ma première grossesse, quand nous avons su que nous attendions un garçon, nous avions déjà quelques pistes. Après avoir confronté nos listes respectives, très vite il ne nous restait que les prénoms Hubert et Henry (nous préférons la graphie ancienne). Hubert était un coup de coeur de mon mari que j’aimais bien mais j’avais un peu peur des réactions. Finalement nous nous sommes lancés et je n’ai jamais regretté. Effectivement, si une poignée de retours ont été très positifs, beaucoup sont déconcertés par ce prénom perçu comme un peu poussiéreux alors que pour nous c’est un classique. Nous lui avons donné comme prénoms secondaires Bertrand et Marin (prénoms que l’on aimait et Marin, en clin d’oeil à sa marraine prénommée Marine). Pour la petite histoire, Hubert est en plus le deuxième prénom de mon mari.”

Charles, Brieuc, Marie

“Un an après la naissance d’Hubert, une deuxième grossesse a suivi et c’était à nouveau un petit garçon. Cette fois les choses se sont corsées pour les prénoms et nous n’arrivions pas à nous mettre d’accord. Mon mari restait sur Henry et il ne se voyait pas donner d’autres prénoms que je proposais que pourtant il appréciait comme Enguerrand ou Melchior. A un moment nous avons envisagé le prénom Edmond mais nous n’avons pas osé franchir le pas et c’est le prénom Charles, seul à faire consensus entre nous deux, qui s’est imposé. J’étais un peu bloquée par le côté « commun » du prénom mais malgré tout je ne regrette pas car c’est un prénom plein de caractère qui va très bien à notre petit garçon. Les réactions pour ce prénom ont été plutôt très positives, même dans l’environnement international dans lequel mon mari travaille. Ses deuxièmes prénoms sont Brieuc et Marie.”

Melchior, Antoine, Marie

“Si nos deux premiers enfants ont un peu moins de deux ans d’écart, j’ai enchainé après Charles directement avec une troisième grossesse puisque Charles et Melchior ont douze mois d’écart. Cette fois mon mari était prêt à envisager Enguerrand ou Melchior et nous avons hésité entre ces deux prénoms jusqu’à l’accouchement. Melchior est un prénom plus confidentiel que ceux de ses grands frères, mais qui revient à la mode. Par conséquence, soit les gens ne connaissent pas, soit ils connaissent et la plupart du temps ils aiment. Il a pour deuxièmes prénoms Antoine et Marie. Melchior a aujourd’hui neuf mois et j’aime toujours autant son joli prénom !”

Vos enfants portent des prénoms anciens, rétro, rares, classiques, bohèmes et/ou originaux ? N’hésitez pas à témoigner et partagez avec nous votre Jolie Fratrie : contact@jolisprenoms.fr

Jolie fratrie // Noélie, Céleste & Philothée

Tiphaine, alias MorueFamily sur Instagram, est la maman de trois petites filles qui portent les jolis prénoms de Noélie, Céleste & Philothée. Elle nous raconte comment elle et son mari ont choisi les prénoms de leurs puces : un rebondissement de dernière minute, un coup de coeur proposé par le papa et un prénom évidence suggéré par la maman. Une bien jolie histoire pour commencer en beauté 2019 ! 

Noélie

“Alors pour notre première fille, on savait le sexe. Mais le choix a été rude. Rien ne nous plaisait vraiment. Et puis vers 35 SA, on s’est rendu compte que cette coquine était encore en siège. Et ça tombait pile-poil avec le fait qu’on ait 2 prénoms en lice : Célestine pour ma part et Noélie pour mon mari. On a donc tranché : si elle gardait la tête en haut ça serait Noélie et si elle se retournait ça serait Célestine… L’histoire dira qu’elle s’est tournée (pourtant !) mais que le futur papa, 1h avant l’accouchement, m’a avoué que Célestine ça ne le bottait pas et qu’il préférait Noélie… Elle est née le 25 novembre 2013, 1 mois avant Noël, 1 mois avant l’anniversaire de ma maman. La symbolique est belle.”

Céleste

“Pour Céleste, on ne voulait pas savoir le sexe. Alors on a aussi dû trouver un prénom garçon (et ça franchement c’est trop facile !), et le prénom fille nous a encore posé beaucoup de soucis… Mon mari sous la pression de sa femme – qui elle ne trouvait rien de rien – a évoqué Céleste. Un vrai coup de coeur. Ça nous rappelait Célestine, mais c’était encore plus beau. Une semaine après le choix arrêté, Céleste a fait son entrée fracassante dans nos vies.”

Philothée

“Pour Philothée, ça a été une évidence. J’étais enceinte de 3 mois. Au parc avec mes deux filles, j’ai entendu ce prénom et je suis restée en extase. Ça serait ça si c’était une fille (là encore on ne voulait pas savoir). Mais encore fallait-il convaincre mon mari… qui lui a dit JAMAIS ! Et puis, petit à petit, je répétais ce prénom, je lui susurrais, je lui disais au creux de son oreille quand il dormait. Bref, je faisais tout pour qu’il l’assimile… et l’histoire m’a enfin donnée raison ! Découvrir que c’était une troisième fille nous a vraiment enchantés (même si on adorait énormément notre prénom garçon auquel on a dû renoncer). 

Les 3 prénoms choisis se veulent très catholiques alors que nous sommes athées de chez athées !”

Vos enfants portent des prénoms anciens, rétro, rares, classiques, bohèmes et/ou originaux ? N’hésitez pas à témoigner et partagez avec nous votre Jolie Fratrie : contact@jolisprenoms.fr

Jolie fratrie // Romie, Léon & Garance

Lorsque Laure et Romain se sont rencontrés, ils avaient chacun un enfant d’une précédente union, respectivement Léon et Romie. Quelques mois plus tard, lorsqu’ils se sont dit oui, un petit secret bien caché avait assisté au mariage de ses parents : une petite fille qui recevra le doux prénom de Garance ! Laure nous raconte le choix du prénom de leur fillette, un prénom-évidence, un trait d’union entre leurs deux ainés. Retrouvez le quotidien de cette joyeuse famille recomposée sur le blog créé par Laure, La Maison de Léoncie.

Romie et Léon

J’ai rencontré mon mari l’année de nos 30 ans, nous avions tous les deux eu une vie avant et chacun un enfant issu de ces précédentes unions. Fruit du hasard ou signe du destin, nos enfants avaient le même âge :

– Romain était papa d’une petite Romie de 2 ans et demi, qui a failli s’appeler Rose ou Lise. Ils ont finalement opté pour Romie, Lise. Romie a été préféré à Romy car c’est la version latine de ce prénom, et ça collait plus aux origines de la famille.
– J’étais maman d’un petit Léon du même âge. J’avais fait la bêtise de parler du prénom pendant ma grossesse, et en entendant les réactions négatives de mon entourage, nous n’étions plus sûrs de rien. Nous avons hésité pendant toute la grossesse entre Léon, notre coup coeur, et Gabriel, plus consensuel. Deux heures après sa naissance, nous avons tranché pour Léon, Gabriel, Valentin. Ce prénom est juste parfait, je m’imaginais un Léon joyeux et malicieux, et la réalité a dépassé mon imagination. Et s’il avait été une fille, Léon se serait appelé Rose.

Garance,Colette, Teresin

19 août 2017, jour de notre mariage. Après une folle journée remplie d’amour, je fais le test de grossesse que j’avais secrètement gardé pour ce jour symbolique. Le résultat ne se fait pas attendre, un petit bébé a assisté aujourd’hui, dans le plus grand secret, au mariage de ses parents.

Nous parlons prénom immédiatement, l’un comme l’autre adorons ça (je pense que Romain est un des rares membres masculins du groupe “La grande famille des Jolis Prénoms” sur Facebook !).  Depuis que nous sommes ensemble, deux prénoms résonnaient comme une évidence pour agrandir notre famille : Marceau pour un petit garçon et Rose pour une petite fille, mais nous faisons quand même des listes pour notre plus grand plaisir. Enfin pour être plus précise, je fais des listes et mon mari, lui, raye.

Marceau, Augustin, Joseph, Marin, Côme, Lucien…

Rose, Augustine, Thelma, Joséphine…

Novembre 2017, nous apprenons que c’est une petite fille. Après chaque échographie programmée aux aurores, nous avons pris l’habitude de prendre un café avant de partir travailler. Ce jour-là, heureux de savoir que nous attendons une petite fille, nous cherchons de nouvelles idées de prénoms. Romain recherche des listes de vieux prénoms provençaux et les lit à haute voix. Il arrive à Garance, et là on se regarde et en même temps on conclut : “C’est beau Garance !”.

Ce sera Rose ou Garance. D’un côté, Rose est ce prénom que nos ainés auraient pu chacun porter, ce clin d’œil du destin. Et c’est aussi pour moi, le prénom que j’imagine pour ma future fille depuis toujours – ou presque. Mais Rose est de plus en plus commun, et surtout, on en a depuis peu dans notre entourage. Enfin, on le trouve trop proche de Romie, qui est, étymologiquement, un diminutif de Rose-Marie. Peu à peu Garance s’impose… mais je continue à douter et avoir du mal à renoncer à Rose.

Un jour, je réalise que la contraction de Léon, Garance et Romie, donne le prénom Léoncie. Or la maison où nous vivons est plus connue dans le quartier sous le nom de “La maison de Léoncie”, du nom de son ancienne occupante, une mamie aujourd’hui disparue, qui était l’ancienne propriétaire de notre maison et qui y a passé toute sa vie. Voilà l’étincelle qui me manquait, ce petit quelque chose qui faisait de Garance, une évidence, un trait d’union entre nos deux ainés.

Une fois le prénom choisi, je m’interrogeais sur la cohérence de notre fratrie recomposée. Les prénoms allaient, à notre sens, bien ensemble et c’était suffisant. Mais il est vrai qu’ils n’appartiennent pas forcément à la même catégorie de prénom. Et puis, un jour, dans un resto, un serveur nous demande les prénoms de nos enfants et quand il les découvre s’exclame : “oh vous êtes destinés à aimer le cinéma les enfants” : le film Léon et l’actrice Romy Schneider. Et là, nous sourions, car Garance est le personnage du vieux film les Enfants du Paradis. Ce Monsieur, a sans le savoir, mis le doigt sur un fil rouge de notre fratrie que nous ne soupçonnions même pas.

Garance, Colette, Teresin (forme espagnole de Thérèse) est née le 27 avril dernier et complète à merveille notre famille. Elle porte en 2ème et 3ème prénoms, ceux de nos grands-mères parties trop tôt. 

Voilà l’histoire de notre fratrie, et depuis l’arrivée de Garance dans notre vie, je partage des bribes de notre quotidien sur mon blog, que j’ai baptisé La maison de Léoncie. La boucle est bouclée :)”

Vos enfants portent des prénoms anciens, rétro, rares, classiques, bohèmes et/ou originaux ? N’hésitez pas à témoigner et partagez avec nous votre Jolie Fratrie : contact@jolisprenoms.fr