Violette

Genre : F
Origine du prénom Violette : ion (grec), viola (latin)
Signification de Violette : pensée sauvage, couleur violette
Popularité en 2016 : #327
Fête : 5 octobre

Dans la mythologie grecque, Io – grande prêtresse d’Héra – fut changée en génisse blanche. Zeus créa alors les violettes (Ion en grec signifie violet) pour nourrir dignement sa maîtresse. Également appelée Fleur de mars ou Fleur de carême, la violette était un emblème de fertilité chez les Grecs. Les Romains quant à eux en faisaient du vin et des guirlandes.

Il est dit que le jour où Napoléon rencontra Joséphine de Beauharnais, celle-ci en arborait un bouquet à la ceinture. Le petite fleur mauve devint d’ailleurs l’emblème de son groupement politique. Durant son exil sur l’île d’Elbe, ses partisans utilisèrent « Aimez-vous les violettes ? » comme phrase de reconnaissance.

Longtemps délaissé, le prénom Violette est réapparu avec le calendrier révolutionnaire (8 Ventôse, c’est-à-dire le 26 février dans le calendrier grégorien). Relancé dans les années 1920, puis oublié oublié après 1960, le prénom Violette rencontre de nouveau un remarquable succès ! En 2012, année record d’attribution depuis 1900, 433 petites Violette ont vu le jour !

La discrétion de cette petite fleur sauvage a fait d’elle un symbole de modestie et d’humilité. Nul doute que les petites filles qui le portent dégagent un charme délicat et subtil qui caractérisent leur emblème floral.

Parmi les Violette célèbres : Violette Nozière, qui tua père et mère pour échapper à une atmosphère familiale étouffante et retrouver les étudiants du Quartier latin, dans les années 1930 ; Violetta Valéry, l’héroïne de la Traviata de Verdi (1853).

Jolis livres mettant en scène Violette

Violette dans le noir
Hubert Ben Kemoun

Violette n’arrive pas à s’endormir. Sa nuit blanche va peu à peu prendre des couleurs.

♡♡♡

Les papas de Violette
Emilie Chazerand

“C’est une maladie d’avoir deux papas ? 
– N’importe quoi, dit Violette. 
Mes papas, ils s’occupent trop bien de moi. 
Je les aime tous les deux, et puis c’est tout.”

Un bel album très tendre pour évoquer tout simplement les familles homoparentales.