La jolie histoire d’un prénom // Emilienne

Une Emilienne trentenaire… ça ne court pas les rues, n’est-ce pas ? L’une d’entre elles a accepté de venir nous raconter son histoire. Un joli témoignage, à la fois drôle et emprunt de nostalgie, que l’on pourrait résumer en quelques mots : “Je t’aime… moi non plus” !

Emilienne

“Quand ma mère était enceinte de moi (en 1988, pour vous situer), mes parents avaient prévu de m’appeler Guillaume si j’étais un garçon et Ophélie si j’étais une fille. En termes d’originalité, on part donc de loin. Puis ils ont appris que j’étais une fille et ma mère a changé d’avis à propos du prénom, à cause de l’Ophélie d’Hamlet (qui devient folle et se noie – désolée pour le spoil). Peu de temps avant ma naissance, mes parents sont tombés par hasard sur le deuxième prénom d’une de mes arrière-grands-mères, Emilienne, et ont eu un coup de cœur. Adieu Ophélie, bonjour Emilienne.

J’ai des souvenirs d’enfance liés à mon prénom qui ont tous un point commun : Emilienne est un prénom de vieille dame. D’ailleurs si j’en crois Internet, l’âge moyen des Emilienne est de 81 ans et le pic de popularité a eu lieu en 1920, avec 1700 petites Emilienne. L’année de ma naissance, nous avons été 17 à recevoir ce prénom (mais où sont passées les seize autres ?).

Je me souviens du monsieur dont on louait la maison de vacances qui me chantait « Emilienne, ta mère a dit qu’tu r’viennes » ; d’une femme au supermarché qui a sursauté quand elle a entendu ma mère m’appeler dans le rayon, parce que je m’appelais comme elle ; de ma grand-mère qui me montre dans le journal l’avis de décès de mon homonyme (prénom de vieille dame + nom de famille courant = ça m’est déjà arrivé deux fois). Je n’ai jamais rencontré d’autre Emilienne de moins de 70 ans, j’en avais conscience en étant enfant mais ça m’importait peu.

A l’adolescence, ça a été plus difficile. J’étais déjà trop grande, trop bigleuse, trop mal habillée, trop intello, j’aurais bien aimé porter un prénom courant, pour rentrer un peu dans le moule. J’ai essayé de le faire oublier, de trouver un diminutif (notamment « Mim », qui me semblait “in” quand j’avais 13 ans). J’ai été mortifiée un jour au lycée quand quelqu’un a dit de mon prénom « ça fait vieillot, c’est mignon ». Quand je me suis inscrite sur Facebook, j‘ai choisi comme prénom « Emil ». Pareil à la création de ma boîte mail… Bref, Emilienne, c’était trop vieux. (En plus les gens confondaient souvent avec Emeline, Julienne ou Adrienne… ça avait le don de me rendre folle.)

Et puis un jour, je ne sais plus trop quand, mais probablement entre 20 et 25 ans, je me suis dit que je m’appelais Emilienne, après tout, et qu’il serait temps que j’assume mon prénom. Mais je n’arrive pas à définir s’il me plaît ou pas. C’est mon prénom, mon identité, au même titre que mes problèmes de vue ou mon sourire.

Je me le suis approprié, je suis agacée quand on ne sait pas l’écrire (pourquoi les gens veulent-ils systématiquement l’écrire avec deux L, mystère), j’aime bien qu’on me souhaite une bonne fête (le 5 janvier, même si Edouard m’a piqué la place dans le calendrier), je fais des blagues sur le fait que j’ai un prénom de vieille… Bref c’est mon prénom, et je crois que si un jour je croisais une autre Emilienne de mon âge, j’aurais un peu l’impression qu’on me vole quelque chose.”

Vous portez un prénom ancien, rare et/ou original ? Vous vous êtes réconciliés avec votre prénom, ou au contraire n’avez jamais réussi à l’accepter ? N’hésitez pas à témoigner et partagez avec nous votre histoire : contact@jolisprenoms.fr

1
Poster un Commentaire

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  Subscribe  
plus récent plus ancien
Notify of
Cleo
Invité
Cleo

Belle description de la relation particulière qu’on peut avoir avec son prénom ! Comme je n’ai jamais rencontré d’Emilienne et même peut-être simplement jamais entendu ce prénom, je ne me rend pas du tout compte que cela peut faire vieux. Je le trouve simplement joli et surprenant !