La jolie histoire d’un prénom // Elvia

Comment choisir un prénom dans le cas d’une adoption ? Faut-il conserver le prénom d’origine de l’enfant, ou bien lui en attribuer un nouveau choisi par les parents adoptifs ? Elvia, enfant adoptée devenue jeune adulte, nous parle de son joli prénom. Un récit touchant qui pourrait inspirer des futurs parents à la recherche d’un prénom rare pour leur bébé.

Elvia, Anna, Lucie, Cam

“Je suis originaire d’une ville au sud du Vietnam et j’ai été adoptée par un couple de français il y a 21 ans. D’aussi loin que je me souvienne, je me suis toujours intéressée à la provenance de mon prénom. Ce n’est pas comme si on trouvait des Elvia à chaque coin de rue. Alors j’ai demandé à mes parents de m’expliquer : pourquoi Elvia ?

Ma mère a toujours rêvé d’être mère mais la nature a fait qu’elle n’a pas pu avoir d’enfants naturels. Quand l’agrément pour l’adoption a été accepté et que mes parents ont su qu’une petite fille les attendait à des milliers de kilomètre de là, ils se sont lancés dans cette fameuse chasse aux prénoms. Ma mère affectionnait particulièrement Garance et Jéromine, dieu merci – surtout pour Jéromine – mon père n’était pas d’accord. Ils n’ont jamais fait de liste ; c’était simple, ma mère proposait et mon père donnait son avis. Jusqu’au jour où mon père, qui est agriculteur – éleveur, a eu une employée qui s’appelait Elvia. Ca a été un coup de coeur immédiat pour tous les deux.

Je suis arrivée en France sous les prénoms d’Elvia, Anna, Lucie, Cam. Anna pour la mère de mon grand-père paternel. Lucie pour la mère de mon grand-père maternel. Et Cam, parce que c’est le prénom qui m’a été attribué au Vietnam par les soeurs de l’orphelinat dans lequel j’ai été élevée les deux premiers mois de ma vie, avant d’être adoptée.

Aujourd’hui, je ne suis pas la plus grande fan de mon prénom mais je l’aime bien. Surtout quand je pense que j’aurais pu m’appeler Jéromine – je n’ai rien contre ce prénom, il en faut pour tout les goûts – ou que j’aurais pu garder mon prénom vietnamien. Quoique le mien ne soit pas le pire… Pour la petite anecdote, deux couples d’amis de mes parents, adoptants également, ont gardé pour leurs enfants leurs prénoms d’origine : May & Yuh et Taeva & Poeti. Outre mon avis personnel sur la question, mon prénom a fait l’unanimité dans ma famille et c’est encore le cas quand je rencontre des gens et que je leur dis comment je m’appelle : « C’est un très joli prénom », « Que c’est original, j’adore »…

Deux ans plus tard, mes parents ont adopté un petit garçon au Nord du Vietnam cette fois. Mon petit frère s’appelle Corentin, Anh (qui se prononce Aie) !”

Vous portez un prénom ancien, rare ou original ? Vous vous êtes réconciliés avec votre prénom, ou au contraire n’avez jamais réussi à l’accepter ? N’hésitez pas à témoigner et partagez avec nous votre histoire : contact@jolisprenoms.fr

1
Poster un Commentaire

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  Subscribe  
plus récent plus ancien
Notify of
Pimprenelle
Invité
Pimprenelle

Mon oncle et ma tante, on adopté plusieurs enfants, dont Nina, son prénom burkinabé était Fanta (j’adore, même s’il est difficile à porter en France), qu’ils ont gardé en deuxième prénom et François (qui portait le doux prénom malgache de Lalaina (= enfant aimé, je trouve la signification, tout particulièrement touchante au vu du contexte..).