Jolis prénoms d’origine germanique

L’installation des premiers Germains en Gaule remonte à l’époque impériale. La langue des Germains ne supplanta pas le latin, mais les Francs développèrent un réel engouement pour leurs noms et prénoms. Ainsi, du IXème au XIIème siècle, la diffusion des noms germaniques fut si rapide que 50 % des noms de personnes étaient d’origine germanique dans la moitié sud de la Gaule. Dans le Nord, cette proportion s’éleva même à 95 % !

Les Germains portaient le plus souvent des noms composés, formés en général de deux éléments à la signification bien précise. Ils sont à l’origine d’un très grand nombre de prénoms français… pas simple de n’en choisir que quelques-uns pour cet article !

German Baby

Adèle – Du germain « adal », signifiant noble, le prénom Adèle fut largement attribué au XIXème siècle, mais c’est bien de nos jours qu’il connait son pic de popularité. La forme médiévale et plus sophistiquée d’Adèle – Adélaïde – est également en hausse.

Blanche – De l’allemand « blank », signifiant blanc, le prénom Blanche a été porté par de nombreuses reines et grandes dames de l’histoire. Avec 250 attributions par an en France, Blanche connaît de nos jours un discret succès. Il est répandu à travers le monde entier sous ses formes étrangères : Bianca, Alba, Blanca…

Brunehilde / Brunhilde – Ce prénom fort et puissant – il signifie « déesse cuirassée » ! – est très rare de nos jours (moins de 20 naissances par an). Tout comme Brunehaut, les Brunehilde sont fêtées le 9 octobre, jour de la Saint Bruno.

Charles – Forme française du prénom Karl, d’origine germanique, Charles signifie « l’homme libre ». Ce prénom porté par un très grand nombre de personnages historiques, a toujours été très apprécié et figura longtemps dans le top 10 des prénoms masculins.

Clotaire – Clotaire est la forme française du nom germanique, et plus précisément franc, « Hlothar », transcrit en latin Chlotharius, en usage au Vème siècle. Il est composé des mots « hlut » (fort) et « heri » (armée). Il fut porté par quatre rois, dont Clotaire Ier, cinquième fils de Clovis. Longtemps en usage, ce prénom royal est aujourd’hui très rare (une vingtaine d’attributions par an seulement).

Edgar / Edgard – D’étymologie germanique, Edgar(d) est composé de « ead », richesse, félicité et « gar », lance. Il est fêté le 8 juillet. Ce prénom ancien et viril aux sonorités fortes et accrocheuses est un rétro encore peu attribué.

Elvire / Elvira – Ce prénom, à nos yeux si typiquement espagnol en raison de la malheureuse épouse de Don Juan, est bel et bien d’origine germanique. Il est composé des éléments Adal, signifiant « noble » et Wart, « gardien ». Étant donné sa diffusion importante dans la péninsule ibérique dès le Moyen Âge, beaucoup pensent qu’il est tiré de la ville d’Elvira, aujourd’hui Alarife, près de Grenade. Sainte Elvire fut abbesse du monastère d’Öhren en Rhénanie au XIIème siècle ; elle est fêtée le 16 juillet.

Freyja / Freya – Le prénom Freyja (qui peut également être orthographié sous sa forme anglaise, Freya) est issu d’un terme germanique signifiant « dame » (fru ou Frau en scandinave ou en allemand). Equivalent de Vénus pour la symbolique de la beauté, mais aussi de Minerve du fait de ses attributs guerriers, il est probable qu’elle soit la descendante mythologique de Nerthus, divinité de la fertilité. Son nom est à l’origine du jour de la semaine Friday, vendredi en anglais. Extrêmement rare en France, Freyja/Freya est une option à envisager sérieusement si vous souhaitez un prénom unique pour votre enfant à naître !

Gustave – Forme dérivée de « Götstaf », prénom allemand d’origine scandinave, composé des éléments « Gaut » (Goths, peuple germanique) et « stafr » (soutien), le prénom Gustave fut longtemps cantonné aux pays d’Europe du Nord. Il n’existe pas de saint Gustave dans les Églises chrétiennes. Les catholiques fêtent donc les Gustave à l’occasion de la saint Auguste, le 7 octobre ou de la saint Augustin, le 28 août. En France, de nos jours, environ 130 Gustave voient le jour chaque année.

Hermine – Du germain irmin, signifiant « immense, majestueux », le prénom Hermine fut très répandu en Autriche au sortir de la Première Guerre Mondiale. Il se hissait en effet alors au 6ème rang des prénoms féminins. Si le prénom Hermine est rare des nos jours, il n’a jamais complètement disparu de l’état civil français et demeure très apprécié des familles aristocratiques et bretonnes. Tout aussi jolis, Hermione et Herminie partagent la même étymologie.

Poster un Commentaire

4 commentaires sur "Jolis prénoms d’origine germanique"

Laisser un commentaire

Classé par:   plus récent | plus ancien
OzalidinZürich
Invité

Oh la la, ce post est pour moi si jamais je me décidais à avoir un quatrième enfant ici, en Suisse alémanique (ce qui n’arrivera jamais je crois) ! J’adore tes propositions ! Merci Mélissa, c’est passionnant !

Porte Plume
Invité

J’aime bien ces prénoms d’origine germanique ;-)
Merci pour ce post!

Camille
Membre
Camille

Quels jolis prénoms !
J’aime beaucoup Brunehilde, ainsi que ses variantes (Brune, Brunissande,…).

wpDiscuz