Jolie fratrie // Rosalie, Aubin, Brunelle, Fleur, Aurèle & Melaine

Claire est la maman de six enfants aux prénoms plus beaux les uns que les autres : Rosalie, AubinBrunelle, Fleur, Aurèle et Melaine. Harmonie parfaite pour cette grande fratrie, et des choix de deuxièmes et troisièmes prénoms mûrement réfléchis. Un très beau témoignage qui ravira les amateurs de prénoms rares et originaux.

Rosalie, Elie, Maria 

« Toute petite déjà, je donnais des prénoms à mes poupons, et plus tard, adolescente, avec ma sœur, nous partagions nos goûts sur les prénoms que nous entendions autour de nous. Je savais déjà que je ne voulais pas pour mes futurs enfants d’un prénom trop courant, ayant souffert de me retrouver avec deux autres Claire sans compter les Marie-Claire ou Anne-Claire. L’accord prénom-nom est un point sur lequel nous sommes d’accord avec le papa : pas de rimes (Claire aime le camembert), ni de jeux de mots trop évidents (au clair de la lune, à la claire fontaine, c’est clair ?…).

Je commence à réfléchir aux prénoms de mon bébé très tôt lors de ma première grossesse. Je cherche alors tous azimuts, classiques, exotiques, modernes… Je feuillète les livres des prénoms, je parcours les listes de prénoms rares sur le net… Aux 2 prénoms « français » que nous tenons à donner à notre enfant s’ajoute un prénom espagnol, pour célébrer les origines du papa.

Mon grand-père décède brutalement durant cette période, et je souhaite lui rendre hommage, mais une fille nommée Roger c’est compliqué, je choisis donc son deuxième prénom pour être le 2ème prénom de ma fille : Elie. Pour son 3ème prénom, nous choisissons Maria, mon troisième prénom étant Marie, comme ma maman, et en clin d’œil à une de mes arrière-grands-mères, une maîtresse-femme comme on disait, nommée Maria. Mais j’hésite toujours pour le prénom principal : Madeleine ? Suzanne ? Dans un roman que j’avais adoré lire petite, l’héroïne s’appelait Rosalie et ma petite fille idéale lui ressemblait, vive et enthousiaste, pleine d’idées, généreuse… J’aime le côté impertinent et désuet de ce prénom, la référence à la rose, et la terminaison féminine.

Ce sera donc Rosalie Elie Maria, et si les réactions sont polies, à défaut d’être enthousiastes, nous avons quelques réflexions désobligeantes de proches, en référence à la chanson de Carlos, ou au fait que c’était un prénom « de grand-mère » ou pire, « qu’on donnait aux vaches ». En grandissant, elle n’a pas souffert de ces réflexions ni de moqueries. »

Aubin, Paul, Elias

« Un an plus tard, je suis enceinte à nouveau, c’est un petit garçon. Je réalise que pour l’aînée, je n’avais pas eu de coup de cœur pour un prénom masculin, et que depuis, je n’en ai pas eu non plus ! Je me remets donc à la lecture des forums, des listes de prénoms démodés ou rares, j’épluche les états civils du Québec des années 1850, et je m’arrête devant les monuments aux morts… S’ajoute une nouvelle contrainte : le prénom doit s’accorder avec celui de sa sœur. Pour le reste, nous n’avons rien changé.

La fin de grossesse approche et je suis désespérée, j’attrape le calendrier pour lire un à un les saints. Je tombe sur Aubin, et c’est le coup de foudre ! D’origine latine, comme Rosalie, cela signifie blanc, c’est un prénom plutôt rare et classique. Nous apprenons que c’est également le nom du premier évêque d’Angers, ville dont je suis originaire, ce qui nous réjouit. Pour ses autres prénoms, ce sera Paul, le frère aimé de mon grand-père, plutôt que Nicolas, et Elias, la version espagnole d’Elie et également le prénom d’un ami du papa. Aubin Paul Elias est parfois appelé Robin, les jeux de mots sur « au bain Aubin » le font rire, et il est toujours très fier d’avoir des villages et des rues à son nom ! »

Brunelle, Louise, Belén

« Quelques années plus tard, je suis à nouveau enceinte, et cette fois, nous gardons la surprise du sexe. Aux critères de rareté et d’originalité s’ajoute la référence à une couleur. Je cherche un prénom de fleur, de fruit, le papa met son véto à Cerise et Violette, il préfère Garance. Je propose Blanche, Céleste… Pour un garçon, nous avons trouvé Aurèle qui nous plaît à tous les deux. Enfin, nous nous mettons d’accord pour Eglantine. Ma fille naît, et je suis incapable de donner son prénom, nous nous donnons quelques heures pour y réfléchir encore. Je propose au papa résigné un mélange de Prunelle et Brune : Brunelle. Ses deux autres prénoms ne changent pas : Louise, que je trouve sobre et très féminin, et Belén, dont la sonorité nous plaît.

Aujourd’hui Brunelle Louise Belén aime préciser à ceux qui l’interrogent sur son prénom que c’est une fleur de couleur bleue, et le fruit du prunellier, sans compter la proximité avec la couleur brune. Comme il n’y a pas (encore !) de Sainte Brunelle, nous la fêtons le jour de la Saint Bruno. »

Fleur, Constance, Alba 

« Une autre petite fille s’annonce. J’ai d’autres préoccupations en tête que son futur prénom car je viens d’apprendre le cancer de ma maman. Quand le papa me pose la question, sans réfléchir, je m’exclame « Fleur ! ». Pour moi, c’est la féminité et la vie, et tous mes principes sur l’harmonie entre le nom et le prénom ou les jeux de mots sont oubliés à cet instant. Ce sera Fleur, même après réflexion. Du coup, je choisis ses autres prénoms avec soin : élégant avec un petit côté rétro auquel je suis attachée, et un prénom espagnol qui ne fasse pas cliché tout en étant facile à prononcer. Fleur Constance Alba naît avec 2 mois d’avance, le jour de la Saint Valentin ! Nous n’avions divulgué son prénom à personne, et les gens pensent souvent que nous l’avons fait exprès. »

Aurèle, Etienne, Anton 

« Après le décès de ma maman, je ressens le besoin d’avoir un autre enfant. Nous préparons deux listes. Eglantine revient, ainsi qu’Aurèle ! Nous avons été séduits par la signification « brillante » de ce prénom (en latin cela signifie « doré »), sa rareté, au contraire d’Aurélien, et sa simplicité. En deuxième prénom, je souhaite un prénom plus masculin mais aux sons doux, pas trop courant, mais pas trop original non plus pour le papa. Je porte en moi depuis longtemps son troisième prénom, souvenir de lectures qui m’auront marquées, encore une fois. Le papa approuve la référence à son grand-père, Antonio. Aurèle Etienne Anton fait l’unanimité, surtout quand il se présente lui-même, avec son petit défaut de prononciation « Auwèle » qui lui donne un petit côté anglais très chic ! »

Melaine, Barthélemy, Angel 

« Pour ce sixième bébé, nous parlons prénoms avec nos aînés. Ils sont enthousiastes et plein d’idées ! Pour une petite fille, Eglantine a toujours la cote, le papa résiste toujours à Violette, Castille me fait de l’œil. Nous nous accordons sur Eglantine Madeleine Blanca. Pour un petit garçon, Céleste m’attire, mais j’ai peur qu’il souffre d’avoir un prénom trop féminin. J’aime beaucoup Guénolé, qui ne plaît pas au papa. Nous retenons Beryl, un prénom mixte mais très peu répandu. Le papa suggère alors Melaine. D’origine bretonne pour certains (Melenn) ou grecque pour d’autres (comme Mélanie), les deux étymologies font référence à des couleurs : jaune en breton, noir en grec. Notre choix est fait. Pour lever toute ambiguïté, je veux un deuxième prénom fort, entre Joseph et Benjamin, nous choisissons Barthélemy ! Le prénom espagnol est encore un coup de cœur de longue date : Angel, que je gardais car il n’est pas facile à prononcer par des Français. Mais ce petit bonhomme sera peut être le dernier, alors nous nous lançons ! Melaine Barthélemy Angel a trois mois, j’ai dû préciser de nombreuses fois que c’était un petit garçon, épeler son prénom, rectifier sa prononciation… mais les gens disent spontanément que c’est un beau prénom et je choisis de les croire !

J’ai encore de nombreux prénoms en réserve, même en tenant compte de mes critères de couleurs. Peut-être un jour Eglantine ou Guénolé agrandiront-ils la famille. »

Vos enfants portent des prénoms anciens, rares et/ou originaux ? N’hésitez pas à témoigner et partagez avec nous votre Jolie Fratrie : contact@jolisprenoms.fr

Poster un Commentaire

2 commentaires sur "Jolie fratrie // Rosalie, Aubin, Brunelle, Fleur, Aurèle & Melaine"

Laisser un commentaire

Classé par:   plus récent | plus ancien
Fégustine
Invité
Fégustine

Vos enfants sont très beaux et leur prénoms parfaits. On sent la recherche du prénom parfait pour chacun d’eux.
J’adore aussi Mélaine (je le rapproche toujours de Sidoine que j’adore aussi) mais je l’imagine plus difficile à porter que ceux des ainés.
Bravo pour cette jolie fratrie!

Claire ROCHE
Invité
Claire ROCHE

Merci !! Je ne sais pas si Melaine sera plus difficile à porter, pour le moment ils ont tous assez de caractère pour assumer leur (petite) originalité.

wpDiscuz