Jolie fratrie // Lison & Léontine

Elodie est la maman de deux adorables petites filles aux prénoms anciens et pétillants. Elle vient nous raconter l’histoire des prénoms de Lison et Léontine

Lison

“Comme la plupart des femmes, j’ai passé une partie de ma vie à établir des listes de prénoms pour mes enfants “potentiels” et à ce stade, j’en aurais au moins 20 si j’appliquais cette liste :-).

Je m’appelle Elodie, prénom courant mais pas trop (en Belgique en tout cas). Ce prénom a connu un grand succès durant les années 80-90 et était considéré à l’époque comme un vieux prénom. Ma maman me raconte souvent l’histoire des mes grands-parents qui en découvrant mon prénom avaient assuré qu’ils ne m’appelleraient jamais comme “ça” ! Bref, j’avais envie pour mes enfants de prénoms originaux… Je ne voulais pas qu’à l’école ils aient le même prénom qu’un autre enfant de la classe.

Mes deux prénoms fétiches sont Cornélia et Eudoxie… Le papa quant à lui penchait pour Manon, Margaux ou Chloé… Nous avons donc dû trouver un compromis avec un prénom rare mais pas “à coucher dehors” pour reprendre l’expression de mon compagnon… Dans ma liste se trouvaient les prénoms Violette, Marilou, Eulalie, Léontine, Suzon, Bertille et Lison.

Mon compagnon fait partie de ces hommes qui ont du mal à se projeter en tant que père tant que le bébé n’est pas né… Il avait donc des difficultés à se poser et chercher un prénom. Je lui ai donc soumis ma liste dans laquelle il a choisi de suite Lison. C’est un prénom dérivé d’Elisabeth, une version dite “populaire”. J’aime ce côté nature, court et rétro du prénom.

Lison porte en plus les prénoms Nathalie (le prénom de sa marraine), Samuel (celui de son parrain que nous avons choisi de ne pas “féminiser”) et Claudine (ses deux grands-mères portent ce prénom).”

Léontine

“Quand j’ai appris que j’étais enceinte, j’espérais vraiment un garçon. Pour tout dire, je m’étais toujours imaginée mère de garçons et j’ai toujours eu plus de facilités à trouver des prénoms masculins. Dans ma liste, il y avait : Lucien, Félix, Léon, Joseph, Eugène. Le papa, toujours très pragmatique, me conseillait de ne pas trop me projeter au risque d’être déçue…

Le jour de l’échographie des 12 semaines, je ne sais pas pourquoi, comme une évidence j’ai su que la gynéco allait m’annoncer une deuxième petite fille – nous avions d’ailleurs convenu après la naissance de Lison que dans le cas d’une deuxième fille, elle s’appellerait Léontine. Sur le chemin vers le cabinet du médecin, je dis au papa que je pressens l’arrivée d’une deuxième fille et revient donc cette “promesse” faite 3 ans plus tôt.

Je vous avoue que j’ai vraiment dû digérer cette nouvelle… Il s’agissait probablement de ma dernière grossesse et je devais faire le deuil d’un petit garçon. Mon compagnon se sent soulagé de ne pas devoir chercher de prénom.

Pourtant, tout au long de la grossesse, j’hésiterai. J’ai l’impression au fond de moi qu’elle ne s’appelle pas Léontine, je cherche d’autres prénoms et je propose Luce ou Suzie au papa. Nous hésitons longtemps avec Luce, prénom court et doux porteur de lumière.

Finalement, nous gardons notre idée de départ… Léontine est là, c’est un rayon de soleil, une petite fille espiègle et “fofolle” et je ne pourrais pas l’imaginer avec un autre prénom…

Léontine porte en plus les prénoms Pauline (celui de sa marraine), Alexandra (le prénom féminisé de son parrain) et Claudine (le prénom de ses deux grands-mères).”

Vos enfants portent des prénoms anciens, rares et/ou originaux ? N’hésitez pas à témoigner et partagez avec nous votre Jolie Fratrie : contact@jolisprenoms.fr

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Laisser un commentaire

wpDiscuz