Jolie fratrie // Joachim & Siméon

Parfois la quête des prénoms s’apparente plus à un parcours du combattant qu’à autre chose. Obsédée des prénoms depuis toujours, Noémie – alias sardine.et.cheesecake sur Instagram – raconte son cheminement pour trouver les prénoms de ses deux garçons, Joachim et Siméon. Un parcours semé d’embûches où il a bien fallu s’accorder avec son cher et tendre !

capture-decran-2016-09-28-a-16-48-23capture-decran-2016-09-27-a-22-04-12

« Je suis obsédée par les prénoms depuis toujours ! Ado, je pensais appeler un jour mon fils Gaspard, Solal ou Silas, ma fille Aglaé, Adèle ou Léonore. Je faisais liste sur liste… C‘était vers 1996. A l’époque on me traitait de folle, ces prénoms faisaient rarement l’unanimité. »

Joachim, Alexandre

« Enceinte de mon premier bébé en 2003, le prénom était bien sûr la priorité ! Pour une fille je pensais à Céleste, Violette, Rose, Philomène, Alice. Pour un garçon ma liste était plus longue encore, je ne manquais pas d’inspiration. Ca tombe bien, j’attendais un petit garçon ! Mais j’avais négligé deux points importants : 1) mon indécision chronique (faire un choix implique de renoncer à tous les autres, et ça ça m’est très compliqué !) et 2) mon mari, lui qui me répondait distraitement « oui, oui » quand je lui proposais un prénom avant la grossesse, et qui d’un coup n’aimait plus rien !

Une fois le sexe connu il s’est intéressé à mes propositions et a méthodiquement éliminé les prénoms trop courants (Gabriel), les prénoms trop originaux (Isaac, Bartimée, Silas, Thaddée), les prénoms trop « tu cherches à monter une équipes pour jouer aux boules ? » (Ernest, Lazare, Théodore, Léon), les prénoms trop longs (Barthélemy, Balthazar, Théodore… oui, certains prénoms étaient éliminés deux fois !), les prénoms trop courts (Côme, Dante), les prénoms « c’est pour une fille ou un garçon ? » (Ambroise), les prénoms « ça c’était le nom de ton chien et de ton chat » (César, Ulysse), les prénoms trop « c’est pas nous ça » (à peu près tous, c’est quand il était à court d’autres critères)… Au final il ne restait rien ! J’ai donc cherché un prénom qui ne soit ni trop courant, ni trop rare, ni trop socialement marqué par une catégorie. En fin de compte il nous restait Joseph, Virgile et Joachim. Mais quand je dis que je suis indécise, ce n’est pas peu dire, c’est pathologique ! Je n’arrivais pas à renoncer à tous ceux que mon mari avait éliminés. Quand il a dit oui pour Joseph j’ai ressorti Gabriel, quand il avait l’air tenté par Barthélemy j’ai fait remarquer que personne ne saurait que le second « e » n’est pas accentué, quand j’ai supplié pour Côme il prétendait n’avoir jamais aimé, quand j’ai dit « OK, finalement Virgile » il trouvait qu’il y avait trop de « i ».

Au final, on s’est retrouvés sur Joachim. Pour mon mari ce n’était ni trop ceci ni pas assez cela, et pour moi c’était un souvenir d’enfance, le premier prénom que j’avais un jour mis sur une liste, quand en lisant le « Petit Nicolas » j’avais déclaré que j’appellerais mon fils ainsi (bon en vrai je suis passée par tous les Saints du calendriers avant de revenir sur Joachim, mais c’est un détail, l’histoire retiendra le coup de foudre éternel). Et puis je dois avouer que j’ai un faible pour les prénoms bibliques, je leur trouve une certaine profondeur, un petit goût d’éternité. »

capture-decran-2016-09-27-a-22-46-16

Siméon, Elisée

« 3 ans plus tard, j’étais de nouveau enceinte. Pour une fille je fantasmais sur Gabrielle, Félicité, Paloma, Clémentine, Pia, Marguerite, Sidonie, Angèle, Cosima, Suzanne. Pour un garçon c’était Robinson, Cosmo, Léonard, Melchior, Alfred, Hippolyte… Mais mes plus gros coups de coeurs étaient Solal et Tobias. Nous attendions de nouveau un petit garçon, j’espérais cette fois que nos discussions seraient plus faciles. J’ai évité l’erreur de la fois précédente de le « saouler » de prénoms jusqu’à ce qu’il dise non à tout. Mais ça n’a pas été plus simple pour autant ! Pour lui Solal c’était hors de question (il avait détesté le personnage d’Albert Cohen), Tobias idem (et pourtant j’y ai cru un petit moment !). Alors j’ai tout envisagé : Milo, Eloi, Max, Hector, mais rien ne faisait tilt, et puis je dois confesser un petit côté psychorigide, j’avais besoin de donner une certaine harmonie à ma fratrie. Un jour j’ai repensé à Siméon, prénom qu’une copine me proposait régulièrement, mais que je refusais car j’en connaissais vaguement un, de loin. Et d’un coup je me suis qu’en fait on s’en fichait de celui que je connaissais vaguement de loin. J’ai attendu un peu avant d’en parler à mon mari, histoire d’être sûre de moi cette fois. Et miracle, il a dit oui (pourtant je crois bien que ça ne rentrait dans aucun de ses critères !).

Les seconds prénoms (Alexandre pour Joachim et Elisée pour Siméon) sont des références familiales. Là encore j’ai été brimée, si mon mari ne m’en avait pas empêchée, j’étais prête à donner 6 prénoms à chacun de mes enfants, et à me lancer dans des recherches généalogiques pour trouver ceux de ma liste dans nos arbres respectifs ! Est-ce que j’ai des regrets de les avoir appelés ainsi ? Non ! Il vont bientôt avoir 10 et 13 ans, leurs deux prénoms ont réussi l’exploit de ne pas me lasser, de pas me faire divorcer ET de ne pas avoir « mal tournés » (à savoir ils ne se sont pas trop répandus et à ma connaissance aucun candidat de télé-réalité ne s’appelle ainsi, ce qui est vraiment le pire destin pour un prénom). Finalement ils sont restés assez inclassables et c’est ce que je cherchais quand je m’arrachais les cheveux à la recherche du prénom parfait ! Est-ce que je pourrais m’imaginer les appeler autrement ? Oui ! D’ailleurs je le fais régulièrement, je teste sur eux les prénoms qu’ils auraient pu porter ou ceux auxquels j’ai pensé après. Et on a même un petit jeu, quand j’écris leurs prénoms dans un livre, je rajoute deux autres prénoms derrière, jamais les mêmes, ça les fait marrer. Parfois Siméon me demande pourquoi je ne l’ai pas appelé Roger ou autre chose que je n’avais vraiment pas envisagé, et Joachim prétend qu’il s’appelle Jean-Michel, mais au final ils sont contents de leurs prénoms (je le sais, je leur pose régulièrement la question !). Si j’avais un 3ème enfant aujourd’hui, ce serait certainement Colette pour une fille, un gros coup de coeur. Et pour un garçon je ne sais pas, peut-être Pacôme, ou Bartimée si finalement mon mari accepte (mais il n’y a aucune chance !). »

capture-decran-2016-09-28-a-16-40-12

Vos enfants portent des prénoms anciens, rares et/ou originaux ? N’hésitez pas à témoigner et partagez avec nous votre Jolie Fratrie : contact@jolisprenoms.fr

Poster un Commentaire

13 commentaires sur "Jolie fratrie // Joachim & Siméon"

Laisser un commentaire

Classé par:   plus récent | plus ancien
Maëlle
Invité
Maëlle

Quelle belle histoire! les prénoms c’est vraiment un sacré compromis, un vrai test de la solidité de son couple ;) Très jolie harmonie dans cette fratrie.

Naohiroto
Invité
Naohiroto

Ah ah. J’ai bien ri pour la réflexion sur les joueurs de boules :D Au final ce sont deux très jolis prénoms mais j’aimais beaucoup les autres également. Intemporels et originaux à la fois.

Julimelle
Invité

Alors d’abord, j’ai adoré te lire.
Ensuite, j’aurais carrément pu avoir des enfants avec toi, parce que j’aime tous les prénoms que tu as cités.
Et puis mon mari est à peu près aussi pénible que le tien, alors je compatis.
Enfin, je pensais être une foldingo des prénoms, et tu me rassures (presque) !!!
Pour toutes ces raisons : merci !!…

sardine.et.cheesecake
Invité
sardine.et.cheesecake

Ah ah :D Merci Julimelle ! Comment s’appellent tes enfants finalement ?

Julimelle
Invité

J’ai trois filles : Rosalie, Anita et Maïté.
J’ai raconté là cette aventure du choix d’un prénom :
http://www.jolisprenoms.fr/jolie-fratrie-rosalie-anita-maite
Pfiou !

sardine.et.cheesecake
Invité
sardine.et.cheesecake

Ah oui, je m’en souviens ! Tes filles sont super jolies !

Désolée, le bouton « répondre » ne fonctionne pas avec mon navigateur apparemment !

Ellen
Invité
Ellen

Moi aussi, j’ai adoré ta façon de raconter. Tu as beaucoup d’humour et une très jolie plume. Je crois que si tu avais un blog, je serais une fidèle lectrice. Bonne journée.

sardine.et.cheesecake
Invité
sardine.et.cheesecake

Merci Ellen (et les autres !), ça me touche beaucoup ! Non pas de blog, je crois que je ne saurais pas quoi raconter ! Je ne cuisine pas, j’ai autant de paires de boots et de baskets que de prénoms dans mes listes mais à part ça je ne suis pas spécialement modeuse, quand je me maquille j’ai l’impression d’avoir joué avec le maquillage de ma maman comme quand j’avais 7 ans, et avoir un intérieur bien rangé pour prendre de jolies photos impliquerait trop d’efforts et de cris sur mes garçons :-)

Ellettres
Invité

J’ai bien ri moi aussi ! C’est dingue cette passion des prénoms, mais ça donne de sacrées idées ! Mon mari aussi met son veto à peu près sur tout ! Heureusement nos deux filles ont quand même un prénom : Jeanne et Zélie ;)

mimilagrenouille
Invité
mimilagrenouille

J’adore ta façon de raconter ♥
Tiens mais j’ai pas vu Titien dans les prénoms possibles, c’est un oubli volontaire? :p

sardine.et.cheesecake
Invité
sardine.et.cheesecake

Merci Mimi ! Ah oui, j’ai tout simplement zappé Titien, sinon je l’aurais listé ! Comme je n’ai aucun regret sur celui-ci contrairement à d’autres, ma mémoire a dû faire abstraction….

Ellettres : j’aime beaucoup Jeanne et Zélie !

Elodie
Invité
Elodie

Toujours un plaisir de lire Apo Et de découvrir les silhouettes de Joachim et Siméon

Hénirolf
Invité
Hénirolf

Que ça fait plaisir d’avoir des nouvelles d’anciennes MM :) Girofle si je me souviens bien?
J’adore toujours vous lire et voir que cette passion pour les prénoms ne s’éteind pas.
Florine (Henirolf)

wpDiscuz