Jolie fratrie // Gabrielle & Lison

Thomas est le papa de deux adorables petites puces prénommées Gabrielle Lison. Après une première fille dont le joli prénom s’est rapidement imposé aux parents, l’histoire se corse quelque peu. Le prénom-évidence n’est pas au rendez-vous pour leur second enfant et le choix du prénom se fera au moment de la naissance ! Le papa (c’est si rare qu’ils prennent la parole sur ce site d’ailleurs, merci à lui) nous raconte…

Gabrielle, Colette, Nathalie

Le choix d’un prénom. LE prénom de son enfant. On aimerait vivre la réponse comme une évidence… mais est-ce vraiment toujours le cas ? Pour ma part, je crois qu’au-delà de l’assurance d’avoir trouvé le “bon” prénom pour mon enfant, le plus dur a été de renoncer. Renoncer à tous ces prénoms qui ont pu nous plaire, tous ces prénoms qui nous permettent d’imaginer ce que sera notre futur enfant.

Avant de devenir papa, le choix d’un prénom ne m’avait jamais semblé revêtir tant d’importance. Je me disais toujours “Il faut surtout choisir un prénom qui ne lui nuira pas”. Cela reste toujours très vrai pour moi… mais évidemment ce choix ne peut se résumer à cela (trop facile vous dîtes ?).

En septembre 2016 est née notre premier amour : Gabrielle, Colette, Nathalie. Bébé tant désiré, le choix de son prénom a rapidement été une évidence à nos yeux. Nous avons voulu faire les choses bien. D’abord, nous avons établi des listes de prénoms filles et garçons. Sans en avoir réellement discuté avant, nous sommes rapidement rassurés. Nous aimons tous les deux les prénoms classiques, chics et un brin rétro.

Le prénom fille était certain : Gabrielle. Beau, doux, dynamique et avec du caractère. Il a un Saint Patron des plus évidents (ce qui est essentiel pour mon épouse) et une histoire. Ce prénom coche toutes nos cases. Si nous attendions un garçon, Gabriel aurait également été dans la course… mais son caractère mode nous dérangeait quelque peu.

Nous nous mettons également d’accord sur le fait que notre enfant aura des seconds prénoms. On en choisira un chacun, pas de jaloux. Pour ma part, j’ai décidé de lui donner le prénom Colette. Colette était ma tante paternelle. Je ne l’ai jamais connue. Décédée enfant, il m’apparaissait essentiel de rendre hommage à cette petite fille que j’aurai tant aimé côtoyer. Il s’agissait également pour moi d’un geste fort envers mon père et mes grands-parents. Elle porte également le prénom Nathalie. Maman de mon épouse et personne essentielle dans la vie de notre enfant.

Pour la petite anecdote, dans les premiers temps de couple avec celle qui deviendra ma femme, j’avais eu une “révélation”. J’en été quasi-sûr, notre premier enfant s’appellera “Raphaël(le)”. En effet, j’avais fait un rêve où je me voyais gronder un enfant qui portait ce prénom. Evidemment, il m’arrive toujours de gronder (un peu)… mais c’est après une petite Gabrielle que j’en ai (j’en conclu que l’acoustique dans les rêves laisse à désirer). Outre ce côté espiègle, elle est magnifique, douce, dynamique et dotée d’un caractère bien trempé (comme maman).

Lison, Marie, Monique

“En octobre 2018, notre second bonheur pointa le bout de son nez : Lison, Marie, Monique. Le choix de son prénom fut, pour nous, une réelle épreuve. C’est d’ailleurs incroyable à imaginer, tellement celui-ci s’impose à nous aujourd’hui. Lison était un prénom repéré, au travers d’une autre fratrie sur ce même site, peu après la naissance de notre première fille. Je le trouvais surprenant, chic et pétillant. Mon épouse adora.

Si Lison avait été un garçon nous avions quelques coups de cœur chacun de notre côté : Jean pour elle, Paul pour moi… rien d’original ni de partagé. Quand nous avons su qu’il s’agissait d’une fille, le prénom Lison est vite revenu sur nos listes. Encensé pendant des semaines, nous nous demandions malgré tout si nous arriverions à “l’assumer”. Dans notre entourage, il y a beaucoup de jolis prénoms mais peu de réelles prises de risque. Sur ce constat, nous décidons alors d’écarter Lison, on le raye “définitivement” de nos listes.

Romane devient alors son presque-futur-prénom… durant des semaines (c’est long une grossesse quand on y pense !!). Il nous semble plus sage, plus facile… mais toujours avec du caractère ! Puis finalement, on pense à Adèle… (mais GabriELLE, AdELE… la répétition nous gêne). Puis, NON, c’est Romane… on est sûrs qu’il s’agira de son prénom !!! Ma femme a fini par céder… on accroche même ce prénom à la porte de sa future chambre.

Le terme approchant, le doute reste là. Nous regrettons de ne pas avoir ce “déclic” comme celui que nous avions eu pour notre premier enfant. Bébé tarde à venir… ça ne nous aide pas. Et à la naissance ? Quelques heures avant que Lison pointe le bout de son nez… on repense à Adèle, on se dit que Romane c’est bien aussi et puis… Lison. On la voit, c’est elle (il ne restera plus qu’à changer le prénom sur la porte hein !)

Notre Lison est un bonheur du quotidien. Bébé soleil, bébé sourire… elle illumine notre journée par son petit regard taquin et son sourire à tomber. Diminutif d’Elisabeth, elle a une histoire et un Saint Patron : parfait. Elle portera également deux seconds prénoms : Marie et Monique, ceux de ses arrière-grands-mères.

Et maintenant ? Elles font notre bonheur, elles sont nos joies du quotidien, elles nous épuisent. Et pourtant, les listes de prénoms ne sont pas loin…

Vos enfants portent des prénoms anciens, rétro, rares, classiques, bohèmes et/ou originaux ? N’hésitez pas à témoigner et partagez avec nous votre Jolie Fratrie : contact@jolisprenoms.fr

Poster un Commentaire

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  Subscribe  
Notify of