Jolie fratrie // Anna, Hector & Constant

Laura est la maman de Anna, Hector et Constant. Cette professeur de Lettres nous livre un magnifique témoignage sur les prénoms de ses enfants, trois prénoms particulièrement riches de sens et d’histoire. 

Anna

“Pour notre premier enfant nous avions fait le choix de ne pas savoir. Une fille. Un garçon. Peu nous importait. Tout ce qui comptait était d’attendre cet enfant tant désiré. Mais moi je savais. Dans mon ventre de femme, dans mon corps comblé, je le savais et lui parlais. Ma fille, ma fille Anna. 

Anna comme le prénom de la poétesse russe Anna Akhmatova, pour la force de ses vers, pour sa volonté d’écrire malgré le chaos, pour son Requiem. Anna comme l’héroïne de Tolstoï, pour son incroyable liberté, pour la modernité de ses combats, pour sa fragilité et son caractère déterminé. Anna donc pour rendre hommage à la Russie, un pays que j’aime, un pays dont l’histoire, les victoires, les tragédies ont été vécues et transmises par des milliers d’Anna anonymes. 

Anna aussi pour ma grand-mère, pour son prénom de baptême, Anna-Maria, francisé en Anne-Marie sur ses papiers de naturalisation. Anna pour mes racines, pour la mémoire de mes aïeules qui ont donné la vie de nombreuses fois, qui n’ont pas hésité à traverser des montagnes, leurs enfants sur le dos, à prendre le chemin de l’exil en rêvant une vie meilleure. Anna donc pour l’Italie, ses saveurs, sa culture infinie. 

Anna, enfin, pour la Bretagne dont la famille de mon mari est originaire. Anna pour Sainte-Anne, la sainte patronne de ce peuple droit et fier, en hommage à ce culte armoricain alimenté par la figure de l’antique déesse Ana.

Notre fille porte ce prénom simple et court, ce prénom fort et pétri d’héritages, avec sensibilité et douceur. Anna est courageuse, intelligente, déterminée, passionnée et intéressée par tout ce qu’il lui est possible de découvrir. Elle caresse le monde de ses yeux d’or, pleine de l’innocence de l’enfance et grandie de ses déjà nombreuses expériences, parmi lesquelles l’arrivée de deux petits frères lorsqu’elle avait deux ans et demi.”

Hector et Constant

Si de nombreux couples vivent comme un choc l’annonce d’une grossesse gémellaire, nous avons, malgré l’étonnement, pris cela comme un cadeau, un cadeau de la vie, de notre amour.

Cette fois je voulais que la médecine me dise si j’attendais des filles ou des garçons. Le mystère de la gémellité me suffisait. Mon mari aurait préféré garder la surprise, comme pour Anna, mais il a compris mon envie de savoir. Ce serait deux garçons. Deux fils. Deux petits êtres qui ne connaîtraient jamais la solitude originelle, qui se développeraient au rythme du battement du cœur de l’autre et affronteraient ensemble l’arrivée dans le monde.

Lorsque quelqu’un me demandait si je réussissais à bien les distinguer, j’étais toujours très étonnée, confortée dans l’idée que le caractère incroyable de ce que nous vivions tous les trois resterait à jamais hermétique à celles et ceux qui n’ont pas vécu de grossesse multiple. La différence de leurs mouvements, de leurs rythmes, de leurs caresses, de leurs coups, m’éclairaient déjà sur leurs personnalités.

Nous avons choisi Hector pour le petit homme qui grandissait dans la partie droite de mon ventre. Celui qui tient fortement, celui qui résiste. Un prénom lié à l’Antiquité, porté par le fils du roi Priam de Troie, qui s’illustra dans de nombreux combats, dont le courage et la bravoure devant l’adversité ont été loués par les plus grands auteurs, tout comme sa tendresse pour son épouse Andromaque et son fils Astyanax. Déterminé, volontaire, courageux face aux problèmes de santé qu’il a rencontrés, doux avec les plus petits, déjà soucieux d’aider les autres, tendre et sensible, notre Hector n’aurait pas pu porter un autre prénom.

Nous avons choisi Constant pour le petit homme qui grandissait dans la partie gauche de mon ventre. Son incroyable douceur m’est apparue pendant toute la grossesse. Ce petit garçon assis en tailleur au creux de moi y exprimait déjà tout son calme et sa sérénité. Nous voulions également lui donner un prénom chargé d’histoire. Après des recherches et de nombreuses hésitations, nous avons découvert peu de temps avant sa naissance le prénom Constant et ce fut une évidence. Porté par plusieurs empereurs romains, il fut aussi dans sa forme Constantin porté par des empereurs byzantins et par des princes russes, ce qui constitue un lien, comme pour Anna, avec cette Russie que j’aime et que je souhaite faire découvrir à mes enfants. J’aime aussi que ce prénom soit le nom de famille de l’écrivain Benjamin Constant. Charmant, séducteur, doux et rêveur, toujours soucieux des autres, très attaché à chaque membre de la famille, patient et sensible, notre Constant porte son prénom à merveille.

Des jumeaux magiques et une princesse aux yeux d’or. Il n’y a pas de plus grand bonheur que de les voir grandir, s’épanouir et tisser des liens que l’on espère indéfectibles.”

Vos enfants portent des prénoms anciens, rares et/ou originaux ? N’hésitez pas à témoigner et partagez avec nous votre Jolie Fratrie : contact@jolisprenoms.fr

Poster un Commentaire

3 commentaires sur "Jolie fratrie // Anna, Hector & Constant"

Laisser un commentaire

Classé par:   plus récent | plus ancien
mamande4fr
Invité

Récit très bien écrit et très inspirant !!

Ellettres
Invité

Très, très beau. Je n’aurais jamais pensé au prénom Constant, mais je suis charmée

toutelaviedelo
Invité

Je commente rarement ici, bien que j’aime beaucoup ce blog! Mais ce texte est vraiment très beau. Bravo à Laura qui rend un bel hommage aux prénoms de ses enfants.

wpDiscuz