Archives de catégorie : jolies fratries

Jolie fratrie // Clémence, Aurélien, Edouard, Eugène, Célestin & Octave

Valérie est à la tête d’une famille de 6 enfants nés entre 2006 et 2017 qui portent tous de très beaux prénoms anciens : Clémence, AurélienEdouard, EugèneCélestin & Octave. Elle nous raconte l’histoire des prénoms de sa joyeuse tribu, surnommée affectueusement par leur papa « les punks » (cheveux au réveil obligent !). Des prénoms piochés parmi ceux des grands-oncles et grands-tantes, une jolie manière de penser aux aïeux !

Valérie a créé une plateforme d’échanges et de bons plans dédiée aux familles nombreuses vivant en Suisse : familles-nombreuses.ch. Vous pouvez également suivre les pérégrinations de cette jolie famille sur son compte Instagram. Belle lecture !

Clémence, Jeanne

Je suis l’heureuse maman de 6 enfants, nés entre fin 2006 et début 2017. Avec mon mari, nous aimons les vieux prénoms français, intemporels, doux et privilégions les prénoms qui ne s’abrègent pas. Nous voulons aussi qu’ils aient une histoire, une signification. Nous avons puisé nos idées dans les prénoms de nos très nombreux grands-oncles et grands-tantes… entre autre ;-). Bien évidemment, nous voulions aussi garder une continuité dans le choix des prénoms de la fratrie. Nos proches n’ont jamais trouvé les prénoms que nous avions choisis, puisque nous nous sommes finalement souvent mis d’accord vers 8 mois de grossesse ;-)

Pour ma première grossesse, nous avions décidé de garder la surprise du sexe. Nous hésitions entre deux prénoms féminins, Clémence et Camille. Et puis, vers la fin de la grossesse, nous avons opté pour Clémence, qui était un petit peu moins répandu que Camille. Comme deuxième prénom, nous avons choisi Jeanne, qui était le prénom de ma grand-mère maternelle. Si c’était un garçon, nous l’aurions appelé Antoine (mais je ne me souviens plus du deuxième prénom choisi !).”

Aurélien, Emile

“L’envie d’un deuxième enfant est arrivée très vite après la naissance de Clémence. Nous avons pu annoncer au premier anniversaire de notre fille ma seconde grossesse. Mon mari ne voulait pas connaître le sexe de ce deuxième enfant. J’étais comme lui, mais tellement sûre que c’était une fille que vers 7 mois, j’ai eu des doutes. Et si mes projections étaient fausses ? J’ai profité d’une échographie pour découvrir le sexe de ce deuxième bébé. Et quelle surprise ! Un petit garçon ! Il fallait que je garde ce secret pour moi. Le choix des prénoms s’est porté sur Aurélien et Eve. Mon mari était sûr que c’était une fille… Il a découvert à la naissance son fils Aurélien, qui signifie « Celui qui brille, qui vaut de l’or ». Son deuxième prénom, Emile, est le second prénom de mon beau-père.”

Edouard, Armand

“Notre troisième enfant est arrivé très rapidement après le deuxième. Nous avons également gardé la surprise jusqu’à l’accouchement. Nos choix s’étaient portés sur Edouard et sur Léonie. Finalement, c’était un garçon. Son deuxième prénom est Armand, en mémoire du papa de ma belle-mère. Edouard est né le même jour que ma maman. Nous avons fait une petite entorse aux prénoms d’origine latine, puisque Edouard est germanique, et signifie « gardien des richesses ». Avec ses yeux bleus, (le seul), notre Edouard est un solide garçon, grand, fort mais tellement sensible…”

Eugène, Auguste

“Après une petite pause, notre petit quatrième est venu au monde. Nous avions cette fois-ci demandé à connaître le sexe, pour des questions logistiques (chambre et habits). Nous avons tous les deux eu un énorme coup de cœur pour Eugène (après avoir regardé « Raiponce »… si si !!!). Nous nous posions des questions sur les commentaires que susciterait ce prénom… Effectivement, il nous a valu quelques réactions mémorables ! 6.5 ans après, nous sommes toujours en adoration devant ce prénom. Une anecdote concernant son prénom : Eugène signifie « bien né, chanceux ». C’est notre seul enfant né avec un nœud sur le cordon ombilical, fait rare, et il a des yeux gris vert fabuleux. Son deuxième prénom, un autre coup de cœur, est Auguste, provenant du côté de ma grand-maman paternelle. Avec ces deux prénoms, il est sûr que notre Eugène est quelqu’un d’incroyable !”

Célestin, Camille

“Ma cinquième grossesse, quelques mois plus tard, s’est déroulée facilement. Là aussi, nous avons demandé à connaître le sexe du bébé, même si, au fond de moi, je savais que j’attendais un quatrième garçon. Ma fille voulait absolument une petite sœur… Elle a pleuré lorsqu’elle a su qu’elle aurait encore un frère. Nous avions deux prénoms : Célestin et Camille (de nouveau, mais garçon cette fois-ci…). Mon mari voulait Camille en premier prénom, et moi, Célestin. Les discussions furent âpres ;-) Mon grand-père maternel s’appelant Camille, j’ai préféré mettre ce prénom en second. Je me suis dit que pour ma maman, ce serait peut-être difficile d’appeler son petit-fils par le prénom de son papa, parti bien trop tôt. Ainsi, notre cinquième s’appelle finalement Célestin Camille. Il porte très bien son prénom (« qui vient du ciel »), étant né en fin de nuit, alors qu’il neigeait très fort. Sa naissance a été extrêmement douce, comme un flocon se posant sur moi…”

Octave, Ange

“Enfin, notre petit dernier est arrivé. Là aussi, le choix a été difficile. Nous voulions toujours un prénom plutôt rare, français et très classique. Nous hésitions entre Gustave et Octave… Et puis, étant notre sixième enfant, nous avons choisi Octave… pas comme notre huitième enfant, mais comme huitième membre de notre famille. Octave est aussi plus difficile à raccourcir que Gustave. Comme deuxième prénom, j’ai imposé Ange. J’aurais voulu donner le prénom de ma deuxième grand-maman, mais la vie m’a offert 5 garçons. Alors, je me suis tournée vers mon papa. Son deuxième prénom étant Ange, le choix s’est fait de lui-même. Ce petit bonhomme de presque 2 ans vit sa vie sans trop se poser de questions, et a une relation incroyable avec tous ses frères et sœur.

Aujourd’hui, nous sommes plus que jamais fans des prénoms de nos enfants. Nous n’avons aucun regret, nos enfants les portent à merveille, même si le caractère de Clémence ne correspond pas tout à fait à la signification de son prénom ;-) Mais avec 5 petits frères, il est évident qu’elle doit se faire une place ! Nous avons reçu beaucoup de félicitations pour les prénoms, même si Eugène a créé des surprises, car il est très peu donné dans notre pays, la Suisse. Souvent, ces vieux prénoms amènent des discussions avec des personnes âgées inconnues, qui m’entendent appeler mes enfants. « Oh, c’est le prénom de mon papa ! » m’ont dit plusieurs d’entre elles… Et ensuite, nous nous mettons à discuter. J’ai beaucoup de tendresse pour les personnes âgées, ayant perdu mes grands-parents très tôt. Donner de vieux prénoms à mes enfants est aussi une façon de penser à eux et de les faire participer à notre vie de famille quotidiennement.”

Vos enfants portent des prénoms anciens, rétro, rares, classiques, bohèmes et/ou originaux ? N’hésitez pas à témoigner et partagez avec nous votre Jolie Fratrie : contact@jolisprenoms.fr

Jolie fratrie // Marius & Lilas

Morgane est la maman de deux adorables bambins : MariusLilas. Elle revient sur les choix des prénoms de ses enfants. Un premier petit garçon au prénom rétro, un brin coquin, une belle référence à la mer qui cache un tempérament de feu. Et une petite fille au joli prénom fleuri, qui malgré son apparente douceur n’en est pas moins vive et malicieuse. 

Vous habitez le Morbihan ? Morgane vous accompagne dans l’apprentissage des mouvements de massage pour votre bébé. Une idée de cadeau de naissance original et utile. Un merveilleux moment de partage avec son bébé… Pour en savoir plus : Mon Atelier Massage Bébé.

Marius

“Episode 1 : 2014 ☀️. Un samedi matin de bonne heure… “Félicitations c’est un beau garçon! Comment voulez-vous l’appeler ?” “Euh… on peut réfléchir encore un petit peu ?” Marius a finalement porté fièrement son prénom au bout d’une petite demi-heure.

Pour notre premier enfant, nous avions décidé de garder la surprise du sexe de notre bébé… Impensable pour moi avant d’être enceinte, plutôt grande impatiente ! Puis j’ai pris conscience qu’à mon sens quoi de plus beau que de le découvrir ce jour-là ? Cette surprise s’ajoutait à la magie de la naissance et de la rencontre et les petits plaisirs matériels (décoration, habits…) viendraient tellement vite après, ce n’était qu’un détail… Le papa m’a suivi, un peu frustré certes, mais finalement partant pour garder la surprise !

Nous n’avions pas de préférence. Il a donc fallu se pencher sur les deux options : prénom fille et prénom garçon ! Et je n’ai pas pris cette affaire à la légère car un prénom, on le garde toute sa vie, il fallait donc : qu’on l’aime tous les deux, que cela sonne bien avec notre nom, à notre image, un peu original mais pas trop, etc.

Déjà depuis adolescente j’adore écrire des listes de prénoms, mais le jour où il faut en sélectionner un pour DE VRAI, quel dilemme ! Mes goûts ont totalement changé finalement. Avant d’être enceinte j’adorais Tiago, Paolo… des sonorités plutôt hispanophones. Je me chargeais de fouiller, chercher, proposer et mon chéri de commenter, valider ou supprimer (un professionnel pour faire des parallèles avec des personnalités…).

Au final, nous voulions un prénom à la tonalité francophone, un peu rétro, un brin coquin… Plusieurs livres, films plus tard… tiens “Marius”, coup de coeur ! Plébiscité mais encore un peu rare en 2014, on a craqué pour sa sonorité douce, espiègle (qui rime avec le trop mignon “ptit gibus”), le Marius de Pagnol, le caractère et la signification latine “mer” (on adore !! Pas du tout chauvins les Morbihannais…!). Et un prénom avec un “i”, plus rieur. Tout collait !

Mais j’aimais aussi beaucoup Gabin que j’ai gardé en option jusqu’au bout (de cette fameuse demi-heure !) mais impossible de convertir mon chéri. Au final comme pour tous les enfants… Marius lui va à ravir… le nôtre en tout cas est un sacré coquin, espiègle, rieur, câlin, curieux, créatif, observateur… mais aussi avec un très fort caractère, têtu, déterminé et un brin sauvage ! Marius… vient aussi de mars ma belle-mère me l’a appris plus tard… Planète de feu ! Ah zut… caractère très affirmé effectivement. Pour une fille, ça aurait été Léonie ou Gaïa !”

Lilas

“Episode 2 : 2017 🌸. Pour notre deuxième enfant, le choix s’est avéré plus simple. Déjà nous avions une “base” de style, puis j’ai cédé à l’impatience du papa et voulu lui faire plaisir cette fois-ci, nous avons donc su que nous attendions une petite fille ! C’était aussi très agréable de vivre une grossesse encore différente en sachant qui nous attendions.

Mêmes critères, toujours rétro, etc. Du coup nous voulions que les deux prénoms s’harmonisent. Le boom des “Léonie” m’avait un peu freiné et j’avais flashé sur son “dérivé” moins commun Léontine… dommage le papa un peu moins. Quant à Gaia, nous trouvions qu’il s’harmonisait moins avec Marius.

J’ai toujours adoré les prénoms fleuris et j’avais eu un coup de coeur pour le prénom Lilas 2 ou 3 ans auparavant… Ma fleur préférée… magnifique et une odeur tellement agréable. Un prénom doux, féminin comme notre fille ! Et en même temps, un caractère bien affirmé ! J’aimais Hortense également, mais un peu plus long. Nous avons gardé le suspens jusqu’à la naissance “histoire de”… mais au final je crois que nous savions dès le début que notre fille se prénommerait Lilas.

Marius & Lilas… nos amours… leurs prénoms leurs collent à la peau. Ils résonnent l’amour, le soleil, la nature et le naturel (toujours à crapahuter pieds nus), la joie de vivre, les rires, l’espièglerie, la complicité… et des caractères bien forts… Et nous ne croyons pas qu’une petite fille est forcément plus calme… la nôtre, du haut de ses 20 mois, rivalise sans ciller avec son frère de 4 ans et demi.”

Vos enfants portent des prénoms anciens, rétro, rares, classiques, bohèmes et/ou originaux ? N’hésitez pas à témoigner et partagez avec nous votre Jolie Fratrie : contact@jolisprenoms.fr

Jolie fratrie // Thomas, Hugh & Thaïs

Le choix du prénom dans un couple mixte : entre compromis et coups de cœur… Constance est française. Elle vit en Angleterre avec son mari, Mark, British et fier de l’être. Ils sont les heureux parents de 3 enfants prénommés Thomas, Hugh Thaïs. S’ils ont fait le choix d’un prénom multiculturel pour leur premier garçon, Constance et Mark se sont tournés vers un prénom anglais, puis français pour leurs deuxième et troisième enfants. De jolis prénoms qui reflètent les différentes cultures et origines de leur famille. Un témoignage à lire absolument !

Thomas

“Pour comprendre l’histoire derrière leurs prénoms, il faut remonter à bien avant leur naissance. J’ai toujours aimé les prénoms avec du cachet, plutôt (voire très) français… Brieuc, Aloïs et Astrid ont longtemps accompagné mes rêves d’être maman un jour.

Et puis j’ai rencontré Mark, celui qui deviendra mon mari deux ans plus tard. Très British et fier de l’être, il est arrivé dans ma vie avec ses rêves de Heather, Amy, Amelia et… nous avons su dès le début que choisir les prénoms de nos enfants allait nous donner du fil à retordre !

Il a été le premier à suggérer Thomas si notre premier était un garçon. Prénom qui marche dans les deux langues, facile pour nos deux familles, prénom assez commun mais cependant chargé d’histoire et surtout qui donnerait à notre enfant un saint patron (ce qui était très important pour moi)… Je n’ai pas eu de coup de cœur directement, mais j’ai appris à l’aimer en imaginant mon bébé le porter, et j’en suis tombée amoureuse en même temps que je suis tombée amoureuse de mon petit garçon à sa naissance en 2014.

Je n’ai jamais regretté notre choix, notre Thomas le porte à ravir, doux, aimant, plein de vie et de générosité, nous pouvons à la fois diminuer ce prénom versatile en Tom (ce qui est adorable les premières années !) tout en le prononçant différemment, tantôt à la française, tantôt à l’anglaise. Cela ne le gêne pas le moins du monde, au contraire, cela lui rappelle la jolie histoire de sa double nationalité.”

Hugh

“Thomas avait 6 mois quand j’ai su que j’étais de nouveau enceinte. Cette fois, nous avons demandé à savoir le sexe de notre bébé, qui était un deuxième garçon… Je me voyais de plus en plus passer le reste de ma vie en Angleterre, mon mode de vie et même mes habitudes étaient résolument marquées British depuis que j’étais devenue maman, et un prénom plutôt anglais s’imposait de plus en plus pour moi.

Nous avons appelé ce bébé Elliott pendant les 5 derniers mois de ma grossesse… jusqu’à ce qu’une nuit, Hugues s’impose à moi comme une évidence. Je n’y avais jamais pensé auparavant, mais j’ai eu un coup de foudre pour la masculinité et le cachet de ce prénom chargé d’histoire. Les négociations avec mon mari ont été rudes, car c’est un prénom difficilement traduisible en anglais ! Mais quand il m’a suggéré Hugh (prononcé « Yiu » en anglais, et Hugues en français), j’ai adoré ajouter une orthographe différente à ce prénom – ce qui lui ajoutait encore de la personnalité – et trouver un prénom vraiment peu commun pour un petit garçon en Angleterre… et l’avenir nous a donné raison !

De la personnalité, notre petit Hugh, né en 2016, en a à revendre, il est passionné, indépendant, plein de feu, passe d’un extrême à l’autre en une minute… avec autant de fougue que son prénom. Prénom royal, il s’accorde tout à fait à celui de son grand frère, tout comme nos garçons s’entendent comme deux meilleurs amis.”

Thaïs

“Et puis, il y a Thaïs. Notre petite dernière, notre princesse, née en 2018. Nous étions tellement sûrs qu’elle serait un garçon que nous avons attendu notre troisième échographie avant de se mettre d’accord sur son prénom. Cette fois-ci, pas de négociations, mon mari, après deux enfants aux prénoms plutôt anglais, a été ravi de ma suggestion de lui donner un prénom qui reflète ma nationalité française. Nous sommes tombés d’accord sur Thaïs comme si cela avait toujours été notre projet, Mark a été heureux de surprendre son entourage avec un prénom qu’il ne connaissait pas, le TH rappelle le prénom de son grand frère Thomas, nous gardons des H dans les prénoms de chacun de nos enfants ce qui leur assure une harmonie mais qui leur donne aussi une intonation bien particulière, personnelle.

Bref, nous nous reconnaissons dans le prénom de Thaïs, à l’image de notre vie, de notre relation, de notre famille, qui a évolué, mûri… un prénom qui n’aurait certainement pas marché si notre ainé avait été une fille, mais qui nous rejoint parfaitement là où nous en sommes aujourd’hui. Nous savons que nous devrons préparer notre petite fille à expliquer l’histoire et l’orthographe de son prénom dans l’environnement anglais dans lequel elle grandira certainement, mais la douceur et la féminité de ce prénom de caractère combinées au cosmopolitisme et à la bienveillance des anglais lui rendra la tâche facile, et qui de mieux placée qu’elle pour parler de ses origines ?”

Vos enfants portent des prénoms anciens, rétro, rares, classiques, bohèmes et/ou originaux ? N’hésitez pas à témoigner et partagez avec nous votre Jolie Fratrie : contact@jolisprenoms.fr